Une fresque représentant une Mona Lisa en pointillisme a été inaugurée aujourd’hui dans le 3e arrondissement de Marseille, en parallèle de l’exposition La Joconde au Palais de la Bourse. Elle fera partie du parcours d’art urbain MauMA.

Levez les yeux : c’est au numéro 68 de l’avenue Roger Salengro (3e) que vous pourrez apercevoir la première Mona Lisa marseillaise. Cette nouvelle œuvre vient s’ajouter au parcours d’art urbain MauMA, projet porté par le pôle de création Meta 2 en collaboration avec Marseille Solutions. Il vise à créer une centaine de fresques dans les 2e, 3e, 14e et 15e arrondissements de la cité phocéenne.

Pour faire écho à l’exposition La Joconde Immersive au Palais de la Bourse, Meta 2 a donné carte blanche au street artist Kan / DMV. Sur un mur de 8 mètres de hauteur et 6 mètres de largeur situé à côté du local associatif de Fonscolombes, il a représenté une Joconde géante en pointillisme constituée de plus de 6 000 points de peinture acrylique qui révèlent le sourire mystérieux de la Joconde lorsqu’on s’en éloigne.

Joconde, Marseille : une immense fresque de la Joconde s’expose à Fonscolombes, Made in Marseille
L’artiste Kan / DMV a réalisé une Joconde faite de plus de 6 000 points de peinture acrylique de 8 couleurs différentes. Photos : Camille Chapuis et Olivia Chaber

Une Joconde version pop art

Le « pointilliste de rue » est arrivé à Marseille le 30 mai dernier pour travailler sur cette œuvre sur un immeuble du bailleur Logirem, partenaire du projet. L’artiste, qui voyage dans le monde entier pour exposer ses œuvres, a su se réapproprier le tableau de Léonard de Vinci avec son propre langage. « J’aime beaucoup la Joconde, mais je trouve qu’elle est trop foncée… comme j’aime le pop art, j’ai décidé de la rendre plus colorée », explique-t-il.

« C’était un moyen de faire sortir la Joconde du musée et de la mettre dans le 3e arrondissement », relève Audrey Folacci, directrice des opérations à Artisans d’idées qui a conçu l’exposition La Joconde Immersive. « Nous sommes heureux de “décadrer” cette œuvre emblématique, de la voir sur les murs de la ville et retranscrite avec la sensibilité d’un artiste ».

Joconde, Marseille : une immense fresque de la Joconde s’expose à Fonscolombes, Made in Marseille
Kan / DMV. Photo : Olivia Chaber

Des ateliers et visites accompagnées

Ce « détournement créatif » n’est pas la première œuvre portée par Meta 2 dans ce quartier « en pleine requalification », non loin des locaux du pôle de création. Le parcours MauMA compte déjà trois œuvres à proximité : un pissenlit de 40 mètres réalisé par Aurélie Masset sur le mur de la cité Parc Bellevue, une fresque participative réalisée par Lou Jelenski, et un portrait monumental de la réfugiée ouïghoure Tursunay Ziawudun, peint par Mahn Kloix rue Félix Pyat.

Autour de cette nouvelle fresque, Meta 2 organisera à partir du 15 juin prochain des ateliers artistiques de « réappropriation de la Joconde », financés par la mairie de secteur, avec des jeunes du quartier de Saint-Mauront. Des visites accompagnées seront également organisées autour de l’œuvre, et un « timelapse » de la réalisation de la fresque sera diffusé à la sortie de l’exposition La Joconde Immersive.

Les échafaudages seront retirés vendredi afin de révéler cette Joconde marseillaise aux yeux de tous. Meta 2 s’engage à ce que leurs œuvres perdurent « au moins 5 à 10 ans dans l’espace public » ; la prochaine verra le jour rue Fontaine (3e) dans le cadre d’un atelier participatif.

Crédit photo de Une : Camille Chapuis / Marseille Solutions

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !