Située au coeur de la Belle de Mai, la Drogheria est bien plus qu’une épicerie de quartier. Ce sont les habitants qui donnent de leur temps pour la faire exister et qui participent aussi au fonctionnement du restaurant solidaire qui la jouxte, la Cantine du Midi.

La Drogheria n’est pas une épicerie comme les autres. Ici, pas d’employés ni de clients, mais des adhérents. Chacun peut porter s’il le souhaite la casquette de l’épicier, à raison d’un créneau de trois heures par semaine. En échange, cette personne peut, si elle en a besoin, se procurer un panier de l’équivalent de 21 € parmi les produits proposés.

En tant qu’épicerie participative, « ce sont les gens du quartier qui la font fonctionner », résume Julien, salarié de l’association en charge de la logistique. De l’approvisionnement au paiement à la caisse, la responsabilisation et la confiance sont au cœur de ce projet qui vise l’autogestion. « Ce qui aide les gens à se sentir autonomes, c’est que notre système, relativement alternatif, est basé sur la confiance, précise Julien. Les adhérents pèsent eux-mêmes leurs courses et font leur propre change dans la caisse, personne ne regarde combien ils prennent ».

« Le but n’est pas seulement de vendre, mais surtout de créer du lien social », poursuit Thomas, bénévole à la Drogheria depuis un an et demi. « Le principe est génial, le fait de faire confiance aux gens… ça change des hypermarchés traditionnels, c’est sûr ! », remarque Élodie, habitante du quartier et nouvelle cliente, tout en remplissant son sac de courses de pommes de terre et de carottes.

Plus qu’une épicerie, un lieu de vie

Dans ce quartier, l’un des plus pauvres de Marseille, la Drogheria permet aux plus démunis d’accéder à une nourriture saine, tout en créant de l’échange. « Ces paniers à 21 € ont permis d’attirer toute une population qui n’a pas toujours les moyens de travailler, observe Julien. Ils peuvent découvrir des produits qu’ils ne connaissent pas forcément, et cela permet aussi de les impliquer dans ce projet et de créer des rencontres ».

L’épicerie a été ouverte en 2016 par l’association En Chantier. Aujourd’hui, plus d’une centaine de bénévoles se relaient pour la faire fonctionner : familles, étudiants, retraités, artistes, mamans et jeunes isolés… adhérents et bénévoles viennent de tous les horizons avec l’envie commune de participer. « Ici, c’est vraiment un endroit où les gens se parlent et sont valorisés. Notre but est d’inclure tout le monde qui souhaite s’impliquer ».

La Drogheria, À la Belle de Mai, l’épicerie la Drogheria fait rimer produits locaux et liens sociaux, Made in Marseille
À la Drogheria, les adhérents pèsent et encaissent eux-mêmes leurs achats. © Olivia Chaber

Des produits « avant tout locaux, au maximum bio »

Grâce à des groupements d’achat, et en ne passant par aucun intermédiaire, la Drogheria propose une alternative à la grande distribution à un prix accessible, et ce sur de nombreux produits. On y trouve de tout : des fruits et légumes aux fromages et yaourts, en passant par les produits secs, jusqu’aux viandes et poissons. « On choisit avant tout des produits locaux et de saison, et au maximum bio », explique Thomas. Les premières tomates sont arrivées cette semaine de Berre l’Étang, et elles ont été victimes de leur succès.

L’approvisionnement se fait majoritairement au carré des producteurs régionaux du MIN des Arnavaux, où des bénévoles se rendent chaque mardi à la première heure, mais également au cours de tournées groupées dans la région. L’association a constitué, au fil des années, un réseau avec de nombreux producteurs et distributeurs locaux, qui viennent aussi livrer leurs produits tout au long de la semaine.

Pour les pâtes, le miel et les agrumes, l’épicerie travaille avec des coopératives italiennes et siciliennes. La Drogheria ouvre aussi son catalogue à des adhérents professionnels comme des restaurants, crèches et associations du quartier, leur permettant d’avoir accès à des produits de qualité.

La Drogheria, À la Belle de Mai, l’épicerie la Drogheria fait rimer produits locaux et liens sociaux, Made in Marseille
© Olivia Chaber

Des bénévoles aux fourneaux à la Cantine du Midi

Les mêmes produits se retrouvent dans les assiettes de la Cantine du Midi qui jouxte l’épicerie, à laquelle on accède en traversant la petite cour ensoleillée qui sépare les deux pièces. Dans ce restaurant, rien ou presque ne se perd : les invendus sont récupérés en cuisine et proposés au menu, composé « à 98% des produits de la Drogheria », assure Julien.

Ici, ce sont les bénévoles qui préparent les plats et s’occupent du service à table. Chacun fait en fonction de son emploi du temps. Emma est enseignante et vient partager sa bonne humeur les jours où elle ne donne pas de cours. En six ans, elle a vu se développer l’histoire de la Cantine. « Au début, c’était un groupement d’achat, commencé par des gens qui voulaient bien manger. Petit à petit, en intégrant les gens à tenir l’épicerie, c’est devenu une institution du quartier », lâche-t-elle avec un sourire entre deux commandes.

Nordine, lui, travaille en tant que cuisiner dans des cantines d’écoles, d’hôpitaux et de maisons de retraite. « C’est un autre système de travail, ça n’a rien à voir. Ce qui me plaît beaucoup ici, c’est que tu ne subis aucune pression. Et ça, c’est très important, de ressentir qu’on te fait pleinement confiance, d’être autonome et de pouvoir faire des plats pour les gens… ça permet de se sentir en sécurité », raconte cet habitant du quartier. Dès la fin du service, l’équipe commence à préparer les repas commandés à la Cantine Nomade, le service traiteur de l’association.

Chaque semaine, les bénévoles composent en fonction des produits de saison, tout en restant flexibles en fonction des arrivages et des apports de la Drogheria. Au menu du jour, salade et sa vinaigrette à l’ancienne, courgettes farcies à la viande, et crumble aux fruits à la crème de mascarpone. Comptez 8 € l’addition, plus 1 € le café, prix fixe.

La Drogheria, À la Belle de Mai, l’épicerie la Drogheria fait rimer produits locaux et liens sociaux, Made in Marseille
Nordine, Emma et Tamarg, bénévoles à la Cantine du Midi. © Olivia Chaber

Et au café Causé…

À ce jour, ce sont six salariés et tout un quartier qui font vivre les nombreux projets de l’association En Chantier, dont la Drogheria et la Cantine, mais aussi le Café Causé, un espace de rencontres qui propose des actions à dimension solidaire, socio-culturelle, artisanale et artistique, des ateliers et soirées cinéma-pizza.

Les locaux de la Drogheria accueilleront bientôt un « laboratoire de boulangerie », un nouveau projet autour des différentes manières de faire du pain, dans une logique de formation et de transmission.

La Drogheria, À la Belle de Mai, l’épicerie la Drogheria fait rimer produits locaux et liens sociaux, Made in Marseille

Informations pratiques

Épicerie la Drogheria
36 Rue Bernard
13003 Marseille
Ouvert de 9h à 19h du lundi au vendredi, jusqu’à 17h le samedi, fermé le dimanche.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !