Près de 5000 personnes ont pu profiter du cadre exceptionnel du Château d’Avignon ce week-end, en plein cœur de la Camargue, à l’occasion du lancement de « Pays d’Arles, capitale provençale de la culture 2022 ».

Gros succès ce samedi à l’occasion du coup d’envoi de « Pays d’Arles, capitale provençale de la culture 2022 ». Ce label décerné par le Département des Bouches-du-Rhône depuis 2017 permet au territoire, durant quelques mois, de devenir le théâtre d’une riche programmation culturelle pour tous les publics. « En 2017, c’était un ballon d’essai, mais là nous avons voulu marquer un grand coup », a déclaré Martine Vassal, présidente du Conseil départemental, ce samedi, depuis le domaine du Château d’Avignon, qui a rouvert ses portes pour l’occasion. Une renaissance pour ce site classé au titre des Monuments historiques, situé aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en plein cœur de la Camargue.

Après des mois de fermeture pour des raisons de sécurité, la bâtisse datant du 19e siècle et son parc de 21 hectares peuvent de nouveau accueillir le public du mercredi au dimanche. « Nous voulions rouvrir ce lieu, car c’est notre histoire, notre identité, un élément très fort de ce territoire et de son évolution, et de cette terre de Camargue à laquelle nous sommes attachés. Nous y sommes arrivés, force de volonté et d’investissement, et en collaboration. C’est en travaillant avec l’ensemble des élus du Pays d’Arles que nous arrivons à ce résultat », at-elle exprimé.

Une programmation riche et variée jusqu’à cet automne

Son parc paysager, ses dépendances dédiées à la gestion de l’eau, ses équipements de pointe en matière de confort domestique, témoignent de la conquête de ce territoire à la fin du 19e siècle. Ancré à la limite occidentale du delta du Rhône, il constitue un ensemble rare et insolite d’architecture, de technologie et de verdure, né de l’esprit novateur de Louis Prat-Noilly, un industriel marseillais, qui transforme l’ancienne bastide en une magnifique demeure de chasse.

L’aménagement intérieur où les décors luxueux côtoient les inventions techniques des expositions universelles et les dispositifs issus des thèses hygiénistes de l’époque, témoigne encore aujourd’hui de la société, des avancées scientifiques et des goûts du 20e siècle naissant.

Des richesses à découvrir à l’occasion de visites guidées, désormais tous les premiers dimanches du mois sur réservation. Une programmation riche et variée rythmera la vie du château jusqu’à l’automne : les journées européennes de l’archéologie en juin, le festival de la gastronomie en septembre, spectacles son et lumière, fête de la musique, cinéma en plein air tout l’été, ateliers pour les enfants… Un restaurant éphémère fera la part belle aux talents créatifs des cuisiniers du territoire pour régaler les papilles des gourmets du vendredi au dimanche.

« Un moment de partage et d’union »

Si la culture n’est pas une compétence obligatoire du Département, elle reste « indispensable pour unir les uns et les autres », a insisté Martine Vassal, devant un parterre de bucco-rhodaniens, de nombreux vice-présidents du Département, du Pays d’Arles ou encore des élus du conseil départemental jeune. Ce sont au total près de 5000 personnes qui ont profité de cet écrin de verdure et des diverses animations proposées tout au long de la journée. Pari réussi pour Martine Vassal qui souhaitait faire de « cette grande fête un moment de partage et d’union », après des mois privés de rassemblements festifs.

Ces mots font d’ailleurs échos à ceux du maire d’Arles, Patrick de Carolis. « C’est un beau cadeau que de voir renaître ce lieu hautement symbolique du 19e siècle, a-t-il déclaré. C’est un cadeau porteur de valeurs et la première de ses valeurs c’est l’unité : réunir les 29 communes de ce territoire à travers ce label de capitale est un beau symbole pour nous ». C’était aussi l’occasion pour l’édile de mettre en lumière le soutien du Département « à nos projets de développement communaux, territoriaux… ».

Avec ce label, la culture rayonnera sous toutes ses formes sur les 29 communes du Pays d’Arles. De grands festivals comme Marseille Jazz des Cinq Continents, le festival d’art lyrique de la Roque-d’Anthéron, l’Opéra de Marseille… s’y délocaliseront le temps d’une représentation.

Reportage 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !