Pour donner un nouvel élan à la filière industrielle, une nouvelle structure vient de voir le jour en régions Sud-Corse, présidée par Thierry Chaumont.

Un nouvel interlocuteur pour accompagner l’industrie de demain et parler d’une même voix. C’est l’ambition des trois chambres syndicales territoriales Alpes-Méditerranée, Côte d’Azur et Vaucluse, avec la création de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie Régions Sud-Corse (UIMM).

Avec à sa tête Thierry Chaumont, déjà président de l’UIMM Alpes-Méditerranée, cette nouvelle entité a pour objectif d’être un interlocuteur unique et privilégié des pouvoirs publics et institutions régionales. « Elle est le résultat d’une vision partagée des politiques et services utiles aux entreprises et d’outils régionaux déjà communs, pour accompagner les entreprises face aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui », souligne le président.

Représenter les intérêts des entreprises sur différents sujets-clés

Elle intervient en complémentarité des services de proximité apportés par les trois UIMM territoriales. En leur nom, elle représentera, au niveau des deux régions, les intérêts des entreprises sur les sujets liés à l’emploi, la formation, la santé au travail, l’environnement, l’attractivité des métiers et le développement économique.

La métallurgie est un secteur clé de l’économie régionale. L’UIMM en Paca et Corse représente 850 entreprises adhérentes, de la TPE au grand groupe, pour plus de 50 000 salariés.

L’enjeu historique de la nouvelle convention collective nationale

Cette nouvelle entité est également une réponse commune pour porter le déploiement de la nouvelle convention collective nationale dans la région Sud et la région Corse. Ce texte, qui remplacera à partir du 1er janvier 2024 les 78 conventions existantes, constitue un tournant historique pour tous les salariés et les entreprises du secteur.

« Elle est le fruit de 6 années de négociation, de compromis : elle simplifie les relations employeurs et salariés grâce à un texte unique applicable à tous, cadres et non cadres, partout en France. Elle modernise les dispositifs et s’adapte au modèle social d’aujourd’hui, elle est innovante et attractive pour attirer et fidéliser de nouveaux talents : en bref elle constitue un cadre qui contribue au développement et à l’excellence de l’industrie », détaille pour sa part Gilbert Marcelli, président de l’UIMM Vaucluse.

Accompagner le dialogue social

Le dialogue social en région va jouer un rôle incontestable pour contribuer au succès de cette évolution majeure dans les relations sociales de la branche. C’est un « rendez-vous social historique qu’il ne faut surtout pas manquer, abonde le président de l’UIMM Côté d’Azur, Marcel Ragni. Nous devons réussir le déploiement de ce texte auprès des entreprises notamment sur les sujets aussi fondamentaux et structurants que la mise en place d’une nouvelle classification, l’anticipation de la grille unique de salaires minimaux et l’appropriation du régime de protection sociale complémentaire ».

Les organisations patronales de la branche déjà existantes en région Sud et les entreprises corses vont unir leurs forces et leurs moyens pour créer un terreau fertile à la construction d’une nouvelle industrie, moderne et attractive, aussi performante économiquement que socialement.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !