La rentrée de janvier est souvent le moment où chacun tire le bilan de l’année écoulée et se projette vers l’avenir. Made in Marseille est allé à la rencontre de la RTM pour faire le point sur les chiffres 2015 concernant la fréquentation du tramway et du métro, les nouveaux tarifs, l’arrivée du Ferry-Boat sur le réseau, le recul de l’insécurité. Reportage.

Une fréquentation plutôt satisfaisante

Chaque jour, la RTM promène 850 000 voyageurs sur tout son réseau : bus, métro et tramway. Dans la nouvelle ligne de tramway T3 inaugurée au printemps dernier entre la place Castellane et le cours Belsunce, le nombre de voyageurs est de 35 000 passagers par jour, un chiffre très bon pour la RTM, qui n’aurait “pas eu de répercussions négatives sur la fréquentation du métro“, ont expliqué les dirigeants de la RTM Maxime Tommasini et Pierre Reboud.

bilan, [RTM] On fait le bilan : fréquentation, projets, nouveaux tarifs, baisse de l’insécurité…, Made in Marseille
Robert Assante, adjoint aux transport à MPM, Guy Teissier, président de MPM, Maxime Tommasini, président de la RTM, Pierre Reboud, directeur de la RTM c JZ

Pour Maxime Tommasini, président de la RTM et nouvel élu du Conseil régional PACA “la mise en service de la ligne T3 du tramway est un grand succès. Il y avait une polémique sur les modes de transports en commun se superposant sur ce tronçon, mais au final on voit que ça marche. Je pense qu’il ne faut pas mettre en compétition les différents modes de transports bus, métro et tramway. Ils se complètent. Et puis, il ne faut pas oublier que le passage du tramway à Castellane n’est qu’une étape pour aller vers Sainte-Marguerite”.

Des nouveaux tarifs pour 2016 avec des bonnes surprises

La première bonne nouvelle pour les amateurs de la navette maritime qui relie les ports des Goudes, de la Pointe-Rouge, de l’Estaque au Vieux Port, le tarif baissera dès cette année pour les non abonnés au réseau marseillais. En effet, les abonnés à Transpass, la carte RTM, ne payent pas la navette qui est comprise dans le prix. Mais pour les utilisateurs occasionnels, Marseillais comme touristes, le prix faisait un peux grincer des dents. Désormais, le nouveau prix de la navette maritime sera de 8 euros aller retour au lieu de 10 euros.

Pour l’Euro 2016, la RTM proposera une tarification adaptée à la journée avec le Pass XL 24h commercialisé au tarif de 3,60 euros au lieu de 5,20 euros.

De son côté, le Ferry Boat, nouvelle propriété de la RTM après avoir été cédé par la ville de Marseille redeviendra payant dès le 22 février 2016. Le coût de la traversée sera de 50 centimes d’euros et compris dans l’abonnement pour les abonnés RTM.

Des transports plus propres pour le futur

Depuis le minibus électrique CityNavette, en service sur le Vieux Port en 2013, la RTM poursuit ses expérimentations :

  • 2 bus Hybride, en service sur le réseau depuis l’été 2013,
  • 2 autobus Citaro équipés d’un système de climatisation sans rejets polluants, expérimentés depuis le printemps 2015.

La RTM est le seul opérateur français à tester un nouveau système développé par Evobus et qui ne génère aucune pollution (simple rejet de CO2) à l’inverse du fluide frigorigène, polluant, le plus usité. Retrouvez notre reportage sur ce sujet ici

bilan, [RTM] On fait le bilan : fréquentation, projets, nouveaux tarifs, baisse de l’insécurité…, Made in Marseille
MPM accélère sur les transports et investit dans les bus électriques

Des transports beaucoup plus sûrs mais beaucoup trop de fraude

En 2015, l’ensemble des rames de métro a été équipé de caméras, à raison de deux par voiture. Ce dispositif vient compléter un réseau global de vidéosurveillance important : 4 600 caméras au total, qui maillent l’ensemble des véhicules et installations de la RTM.

Les dirigeants de la RTM l’assure “Avec la vidéosurveillance, 66 % des enquêtes conduites par la police ont été élucidées en 2015“, soit 8% de plus qu’en 2013. Dans les faits, 1300 actes générateurs d’incidents (dégradations, insultes, jets de pierre…) ont été signalés durant l’année écoulée, soit 270 de moins qu’en 2014. Au total, cela représente une baisse des actes d’insécurité de 17%.

bilan, [RTM] On fait le bilan : fréquentation, projets, nouveaux tarifs, baisse de l’insécurité…, Made in Marseille
Les contrôleurs sont de plus en plus présents sur le réseau

Pour Maxime Tommasini, la tendance est tout de même très positive. “Nous sommes satisfait de l’évolution des comportements sur l’ensemble du réseau. D’un côté l’offre en transport en commun ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années, et de l’autre l’insécurité baisse significativement. Pour caricaturer un peu, il est plus sûr de se promener dans le métro que dans la rue”.

Côté fraude par contre, difficile d’avoir la maitrise partout pour la RTM. Ce qui pose le plus problème ce n’est pas le métro, mais bel et bien le tramway et le bus, notamment pour les usagers qui ne veulent pas payer pour ne parcourir qu’un ou deux arrêts. Et ces personnes “se baladent” sur le réseau comme s’il était gratuit.

Pour les bus, la fraude est d’environ 23% en 2015, soit un passager sur quatre qui ne paye pas son ticket, environ 17% pour le tramway et 10% dans le tramway. Au total, cela représente environ 20% de fraude sur tout le réseau, soit un manque à gagner de 20 millions d’euros pour la RTM.

A titre de comparaison, à Paris, la RATP compte une moyenne de 5% de fraude avec 8% pour les bus en 2014, selon cet article de 20minutes. A Bordeaux, cette moyenne s’élève à 11% selon cet article de FranceBleu.

A Lyon, avec des contrôles renforcés, le taux de fraude est passé de 18% en 2005 à 11% en 2013, selon cet article de France 3.

 


2015 en chiffres avec la RTM

Bus : 400 000 voyages par jour

Métro : 350 000 voyages par jour

Tramway : 100 000 voyages par jour

Mobimétropole : 120 000 voyages annuels

Navettes maritimes : 360 000 passagers en 2015 (saison estivale)

• Pointe –Rouge : 150 471 passagers

• Estaque : 132 154 passagers

• Les Goudes : 16 094 passagers

Gare routière : 20 000 voyageurs par jour, 2 300 clients quotidiens aux guichets

 

Un commentaire

  1. Ca va dans le bon sens.
    A propos des bateau-bus, qui sont un succès indéniable, rappelons que la desserte du Frioul (quartier du 7° arrondissement) est assurée par une société privée (FIE) en DSP jusqu’en 2018. Les usagers du quartier se plaignent du prix (10€ le passage, ou 40 mensuel pour les ayant-droit) non compris dans l’abonnement RTM, qui fait que les Frioulais ont un budget transport double des autres marseillais, mais aussi du service, très limité hors juillet-Aout, et souvent défaillant ou en retard, voire supprimé d’office, comme le 14 juillet.
    La reprise par la RTM est évoquée depuis longtemps, et serait logique, mais ne figure pas dans les projets évoqués. Où en est-on?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !