À l’occasion d’une conférence de presse de rentrée, le maire de Marseille, Benoît Payan, est revenu sur les négociations de la Ville et l’Olympique de Marseille sur le loyer du Vélodrome.

Comme révélé par nos confrères de Marsactu ce vendredi 7 janvier matin, l’Olympique de Marseille tente d’obtenir une remise sur les 5,1 millions d’euros annuels à verser à la municipalité pour l’exploitation du stade Vélodrome. Le club justifie cette démarche par les pertes de billetteries estimées à une trentaine de millions d’euros liées aux restrictions sanitaires depuis 2020, et alors que le retour de la jauge à 5 000 spectateurs a été décidé par le gouvernement.

Dans ce sens, l’OM a même déposé un recours au tribunal. Alors que Benoît Payan a toujours estimé que le coût du nouveau stade réalisé en partenariat public-privé était trop élevé pour la Ville, et même qu’il souhaitait le vendre au club à une époque, il déclare ce matin ne pas souhaiter que « la Ville de Marseille paie à la place de McCourt [propriétaire du club, ndlr] ».

« Que chacun fasse un pas vers l’autre »

Mais le maire de Marseille ne souhaite pas non plus « mettre tout le monde en banqueroute », rappelant que « il n’y a plus personne dans le stade » et que « l’OM n’est pas un locataire comme les autres ».

Une négociation à l’amiable est donc en cours pour trouver un terrain d’entente : « Il faut une conciliation, nous allons à la conciliation. Il faut faire des choses intelligemment, que chacun fasse un pas vers l’autre ». Pour le maire de Marseille, l’OM « reste partenaire et acteur principal de cette ville. Mais les Marseillaises et les Marseillais n’ont pas à payer pour monsieur McCourt ».

À relire : 

, Benoît Payan sur le loyer du Vélodrome : les Marseillais « n’ont pas à payer pour monsieur McCourt », Made in Marseille
Marseille : Benoît Payan veut vendre le stade Vélodrome
Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !