Top départ pour le chantier du cinéma Pathé Gaumont à la Joliette

Le projet final de cinéma © MP&A Architectes

Le futur quartier Euromed Center, qui comprend quatre bâtiments de bureaux et une nouvelle rue commerciale entre les Docks et le Silo, fait son petit bonhomme de chemin. La pose de la première pierre du multiplexe cinéma Gaumont-Pathé aura lieu jeudi 11 mai 2017, pour une ouverture prévue fin 2018.

Le contexte : Quand Luc Besson a laissé place à Gaumont Pathé

Le cinéma initialement imaginé par Luc Besson et maintes fois retardé ces 10 dernières années, ne sera finalement pas habillé d’une immense fée, symbole de sa société EuropaCorp, car c’est un autre spécialiste du cinéma qui a repris le projet à sa charge : Gaumont-Pathé.

EuropaCorp a ainsi décidé de céder aussi son seul autre cinéma en France sur son site d’Aéroville à Tremblay-en-France, en région parisienne, ouvert depuis fin 2013. En faisant ce choix, Luc Besson renonce à la diversification de ses activités pour se consacrer plus précisément à la production de films. Le cout de la transaction globale entre les deux firmes du cinéma français avoisinerait les 20 millions d’euros, comme le confirme la revue Les Echos.

Extrait de l’article des Echos : « C‘est une évolution, pas une révolution. Avoir deux cinémas n’était pas suffisant pour que ce soit une véritable activité de multiplexes. Il aurait fallu en avoir beaucoup plus et pour cela investir. Or, nous préférons nous concentrer sur notre coeur de métier : la production de films d’envergure, notamment en langue anglaise » dit-on chez Europacorp, qui poursuit aussi, parallèlement, son activité de distribution.

Les travaux devaient démarrer dans un mois, pour une ouverture en fin d’année prochaine. L’entreprise GSE a été choisie pour les travaux.

Luc Besson promet un multiplexe sans équivalent !
Le cinéma ouvrira fin 2017 © MP&A Architectes

Le projet de cinéma en détail

Le complexe cinéma imaginé par la société EuropaCorp de Luc Besson et maintenant repris par Gaumont-Pathé, comprendra 15 salles pour 2 800 places, un espace de restauration, des salles pouvant accueillir également des événements exceptionnels (retransmission d’événements sportifs ou concerts, événements privés…) et des espaces extérieurs.

Le multiplexe vu de l’intérieur © EuropaCorp

Pour le design extérieur du bâtiment, exit les dauphins majestueux à cause des recours qui ont freiné considérablement le projet et de la crise qui a ralenti la capacité d’investissement des sociétés. A la place, les architectes de l’agence MP&A Architectes choisis par EuropaCorp ont dessiné quelque chose de plus classique, composé de cubes en façade. 

Un jardin et une rue commerciale en cours de construction

Autour du cinéma, un plus grand projet prend forme, celui d’un nouveau quartier imaginé par Euroméditerranée. Il comprendra à terme, une rue piétonne avec de 2000 m2 de commerces et des restaurants de part et d’autres, aux pieds des immeubles. Le jardin d’Arenc situé devant le futur cinéma est en cours d’aménagement. Sur 4000 m2, il constituera un petit poumon vert dans ce nouveau quartier très dense et minéral. On regrettera de ne pas voir plus de végétation dans le secteur. En parallèle, un parking public de 846 places est ouvert depuis quelques mois.

 Article publié en décembre 2015, mis à jour le 4 avril 2017

Commentaires Facebook

2 COMMENTAIRES

  1. Euroméditerrnée est un vrai grand projet ; mais de grosses réserves sur certains points ; la qualité architecturale (je parle d’esthétiques seulement) d’Euromed Center est catastrophique, digne des rectorats et hôtels des impôts des années 70 ; il ne faut connaître ni Amsterdam, ni Hambourg, ni Rotterdam etc (et je ne parle pas du Japon..) pour oser qualifier cela d’architecture « moderne » ; c’est du neuf, c’est tout ; Marseille méritait beaucoup mieux. l’Hôtel Tulip a la grâce d’un éléphant… ; Marseille là encore s’est peut-être privé d’une tour avec bar panoramique. Quant au complexe cinématographique, l’idée est bonne, mais de là à s’imaginer que cela va animer le quartier (voyez la Défense…) ; le soir ce sera sinistre, Marseille n’est pas Barcelone…sa place était peut-être ailleurs

  2. Les projets partent dans tous les sens on a l’impression de vivre une surenchère.
    Prenez par exemple la villa med un désastre architectural même si certains s extasient devant son porte à faux qui ne tardera pas à piquer du nez.
    Un mausolée pour flatter l’ancien président de région qui nous laisse une dette incommensurable.
    Un heritage dont on se serait bien passés et une grosse verrue à côté du mucem.

LAISSER UNE RÉPONSE