Guide de Provence – Découvrez une balade de rêve à La Ciotat, ville de cinéma et de pétanque

© Tatyana Peshkova

Made in Marseille vous propose son guide touristique de Provence qui vous permet de découvrir en quelques clics les meilleurs lieux et bons plans autour de Marseille. Sur cette page, partez à la découverte de la Ciotat, commune balnéaire qui a vu naître le cinéma et le sport préféré de tous les Provençaux : la pétanque.

Située juste derrière Cassis, la commune de La Ciotat est située à 35 kilomètres du centre-ville de Marseille. Si beaucoup y viennent pour ses Calanques, ses ports et ses plages, l’intérieur de la ville dispose d’un patrimoine et d’une histoire remarquables. Savez-vous par exemple que c’est dans cette ville que la pétanque est née ? Ou que le premier film de l’histoire a été tourné ? En plus des activités balnéaires incontournables, découvrez ce qu’il faut absolument voir lorsque l’on est à La Ciotat.

Et pour plus d’activités, découvrez les autres communes à ne pas manquer dans la région grâce à notre Guide de Provence

Faire une partie de pétanque au boulodrome Jules Lenoir

Sport emblématique de Marseille et de la Provence, c’est à La Ciotat que la pétanque est née en 1907 ! À l’époque, les Ciotadens comme tous les autres de la région pratiquaient le Jeu provençal. Jules Le Noir, commerçant et ancien joueur, ne pouvait plus y jouer à cause de rhumatismes qui l’handicapaient et le contraignaient à rester assis. Il s’amusait donc seul, assis sur une chaise.

Pour lui faire plaisir, un de ses amis lui a un jour proposé de jouer les pieds « tanqués » (par opposition au Jeu provençal où il faut toujours un pied en l’air) pour que les deux compères soient sur un même pied d’égalité. Le jeu a peu à peu été adopté par tous sous le nom de « Jeu de boules pieds tanqués », vite déformé en Pétanque.

Suivre les traces des frères Lumière et du cinéma

La famille Lumière disposait d’une magnifique demeure à La Ciotat, communément appelée le Château Lumière, aujourd’hui transformée en appartements. C’est dans ces lieux que se sont déroulées, au cours de l’été 1895, les premières projections privées des premiers films de l’histoire du cinéma. Car c’est à Louis Lumière que l’on doit le tout premier film de l’histoire, tourné à la gare de La Ciotat ! Son titre résume à lui seul les 50 secondes de la pellicule : « L’Arrivée d’un train en gare à La Ciotat ». L’histoire du 7ème art dans la commune ne s’arrête pas là : le cinéma de la ville, l’Eden Théâtre, est l’une des plus anciennes salles de cinéma encore existantes au monde. Y sont projetés des versions restaurées des chefs d’œuvres de grands réalisateurs ainsi que les premiers travaux de jeunes cinéastes.
Eden Théâtre, 25 Boulevard Clémenceau, 13600 La Ciotat

S’immerger dans le patrimoine de La Ciotat

La commune de La Ciotat, et particulièrement son centre ancien, recèle des anecdotes qui ont fait l’histoire de la ville. L’église Notre-Dame de l’Assomption, les 11 places, les huit chapelles, les anciennes portes : autant de lieux patrimoniaux à découvrir pour se plonger dans le temps d’avant. L’Office de Tourisme propose d’ailleurs des visites commentées tous les mercredis dans le centre ancien.
Départ à 9h30 à l’Office de Tourisme, réservation obligatoire au minimum un jour avant la visite. Tarif : 3,50€ par personne. Plus de renseignements sur le site internet ou par téléphone au 04 42 08 61 32.

Flâner le long des différents ports de La Ciotat

La Ciotat abrite quatre plans d’eau : le Port des Capucins, le Port de Saint-Jean, le Nouveau Port de Plaisance ainsi que le Port-Vieux où se trouve le chantier naval (voir ci-dessous). Profitez de votre balade le long du port pour vous arrêter déjeuner, dîner ou seulement boire un verre dans l’un des restaurants et des bars qui le bordent. D’ici, vous avez en plus un très beau point de vue sur l’île verte, la seule île boisée des Bouches-du-Rhône (voir ci-dessous).

© Tatyana Peshkova

Plonger dans l’histoire maritime de La Ciotat à travers son chantier naval

Depuis sa création au milieu du 19ème siècle, le chantier naval de La Ciotat jouit d’une solide réputation dans toute l’Europe. Il a été fermé à la fin des années 1980 non pas par manque de rentabilité mais en raison d’une directive européenne limitant à un seul chantier ouvrant sur la mer par pays. En France, celui de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, lui a été préféré. Rouvert en 2007, le chantier naval de La Ciotat est désormais spécialisé dans l’entretien et la réparation de yachts de luxe mais aussi dans la construction de bateaux (notamment de trimarans) pour la compétition. Le chantier n’a rien perdu de son excellence d’autrefois puisqu’il est leader européen dans la maintenance de superyachts.

Profiter des sept kilomètres de plage

Bien que la commune compte plus de sept kilomètres de bordure littorale, ses plages sont littéralement prises d’assaut en plein été. Difficile de trouver une place de stationnement à la belle saison ! Nous vous conseillons d’y aller dès le matin pour trouver où vous garer plus facilement ou de vous éloigner des plages, quitte à marcher plusieurs minutes. Trois plages spécifiques proposent une diversité pour tous les publics : la plage Lumière labellisée Tourisme & Handicaps, aménagée de fauteuils adaptés, la plage non-fumeur et la plage réservée aux animaux.

 Découvrir les Calanques du Mugel et de Figuerolles

Les Calanques du Mugel et de Figuerolles sont des spots incontournables lorsque l’on vient à La Ciotat. La première, à l’abri du massif du Bec de l’Aigle, abrite Le Parc du Mugel à la végétation dense qui invite à la promenade et à la découverte de nombreuses plantes de notre région, dont certaines très rares. La deuxième dénote par ses couleurs : le turquoise de la mer et le marron de ses falaises de poudingue (galets pris dans un ciment naturel).

Plage de la calanque du Mugel

Surplombée par le col du Capucin, la Calanque de Figuerolles a été maintes fois immortalisée par des cinéastes et peintres de renom comme George Braque ou Othon Friesz. Pour terminer votre excursion dans les Calanques en beauté, nous vous conseillons de vous arrêter à l’hôtel-restaurant Chez Tania où règne la République Indépendante de Figuerolles. Une boutade que l’on doit aux fondateurs du restaurant qui trouvaient l’endroit tellement atypique et différent qu’il ne pouvait pas appartenir à la France. Il y règne d’ailleurs un décalage horaire d’une heure.

Calanque de Figuerolles

S’échouer sur l’île Verte

Comme indiqué précédemment, l’île Verte est la seule île boisée des Bouches-du-Rhône et la végétation y est des plus luxuriantes. Autrefois, l’île abritait de nombreux lapins ; aujourd’hui, ce sont les gabians, un oiseau de la famille des goélands, qui y ont élu domicile. Côté mer, plongée, pêche ou encore farniente sur la plage sont les activités principales sur cette île. Côté terre, vous pourrez vous laisser tenter par une randonnée pour découvrir l’île et les restes des blockhaus édifiés par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
Navettes Île Verte/La Ciotat : entre avril et octobre.

Sillonner la route des Crêtes et admirer la vue depuis le Cap Canaille

Pour relier La Ciotat à Cassis, rien de mieux que d’emprunter la route des Crêtes qui serpente dans le massif du Cap Canaille. Ces falaises sont en plus les falaises maritimes les plus hautes d’Europe ! Leur point culminant est la « Grande Tête » avec son à-pic de 394 mètres. La route des Crêtes offre un panorama à couper le souffler sur le Golfe de Cassis, les Calanques ou encore l’archipel du Riou. Des parkings aménagés autorisent les haltes pour admirer la vue. Vous pourrez aussi profiter de ces points de vue exceptionnels à pied ou en vélo grâce à un sentier de randonnée d’une longueur de 12 km aller.

Que diriez-vous de continuer la promenade en partant à la découverte de Cassis ? C’est par ici !

route-crete-cap-canaille
Vue de la baie de Cassis depuis le Cap Canaille © DR

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE