Pierre Dartout, nouveau préfet de région : « Des défis à affronter, des atouts à valoriser »

Pierre Dartout, nouveau préfet de Marseille, des Bouches du Rhône et de la région PACA

L’ancien préfet, Stéphane Bouillon, est parti précipitamment le 11 octobre dernier pour remplacer son homologue du Rhône, limogé suite à l’attentat de la gare Saint-Charles. Deux mois donc que le siège de préfet de la région PACA et des Bouches-du-Rhône est vide à la préfecture de Marseille. Jusqu’à ce lundi et la prise de fonction d’un nouveau représentant de l’État dans la région, Pierre Dartout.

Après plus de 2 ans passés à la préfecture de Bordeaux, Pierre Dartout revient en Provence où il dirigeait la préfecture du Var entre 2004 et 2007. Il reconnaît tout de même ne pas maîtriser encore tous les enjeux du territoire, mais compte bien y remédier rapidement par une méthode : le terrain. « Je ne compte pas rester dans mon bureau. J’irai par moi-même à la rencontre de Marseille, du département, et de la région ». Entouré de l’équipe préfectorale lors de cette journée de prise de fonction, le nouveau préfet est tout de même conscient du travail qui l’attend : « Il y a des défis importants. Je connais les difficultés de cette ville, de cette région, mais aussi leurs atouts remarquables et le potentiel industriel ».

Les dossiers brûlants

Le nouveau préfet de Marseille a dû répondre sur les questions des dossiers brûlants

Pierre Dartout prend note de la forte attractivité du territoire et de la démographie en hausse pour cibler les priorités de l’État : « Le logement et l’accessibilité, la mobilité et les transports, ainsi que la cohésion sociale ». Il lui faudra également s’atteler aux dossiers chauds qui l’attendent dans l’actualité de la région :

  • La Métropole Aix-Marseille Provence, née dans la douleur, fait partie de ses nouveaux défis. « Marseille est une Métropole », clame le nouveau préfet en la nommant « les Marseilles ». Il rappelle la position centrale de la ville, entre Barcelone, Gênes et Lyon, sur l’arc méditerranéen : « C’est une métropole, et l’État a le devoir de conforter les métropoles. C’est un sujet extrêmement important et nous devons accompagner les différentes collectivités pour rendre la métropole efficiente ».
  • Les demandeurs d’asile ont installé une dizaine de tentes devant la préfecture en ce jour d’investiture. Alors que la procédure européenne dite “Dublin” les contraint à effectuer leur demande d’asile dans le pays d’arrivée (l’Italie pour la plupart), ils demandent à pouvoir la faire en France. Sa position est ferme sur la question : « L’accueil des migrants est un défi extraordinaire. Tous les demandeurs d’asile sont logés dans des conditions acceptables grâce à la plateforme régionale d’accueil pour demandeurs d’asile (PRADA). Mais les demandes ont doublé en deux ans ici. Pour fluidifier le processus, il faut respecter la procédure Dublin en ramenant les demandeurs dans le pays d’arrivée ».

    Demandeurs d’asile devant la préfecture de Marseille
  • Le logement est une problématique que le territoire doit à sa forte attractivité selon Pierre Dartout, et pour laquelle l’État souhaite agir. Enveloppe pour résorber l’habitat insalubre ? Aide aux bailleurs sociaux ? « Nous verrons au cas par cas » explique le nouveau préfet, tout en précisant sa position sur les villes qui ne respectent pas le quota de 20 % de logements sociaux : « Ces carences n’entraîneront pas de sanctions, mais des pénalités qui peuvent être majorées ».

Des chantiers qui n’empêchent pas Pierre Dartout d’aborder son nouveau poste de préfet avec ambition pour un territoire plein de « défis à affronter, et d’atouts à valoriser ».

Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE