Avec Massileo, un nouveau quartier de Marseille est alimenté grâce à l’eau de mer

© EDF Optimal Solutions

L’ilot Smartseille situé sur Euromediterranée est désormais alimenté en eau de mer grâce au réseau d’énergies renouvelables intelligent baptisé Massileo. Ce dernier repose sur le principe de la « thalassothermie » qui permet à la fois de chauffer et climatiser les bâtiments et de produire de l’eau chaude sanitaire.

Pour le moment étendu aux 58 000 m² de l’îlot Smartseille, le projet Massileo devrait élargir encore plus son champ d’application à partir du deuxième semestre 2018. À terme, l’objectif est de recouvrir 500 000 m² toujours sur le territoire Euromediterranée 2.

Il y a un an, le projet Thassalia utilisant lui aussi le concept de la thalassothermie était inauguré, également sur Euromediterranée. La différence entre les deux projets ? « Toutes les installations de Thassalia sont situées dans le port et deux réseaux, un d’eau froide et un d’eau chaude, partent ensuite vers les bâtiments. Nous, nous avons un seul réseau d’eau tempérée qui va jusqu’au niveau des bâtiments et c’est une fois sur place que l’on choisit la température de l’eau », explique Charles-Antoine Raclet, directeur du projet.

À découvrir aussi : le projet Thassalia

Comment l’eau de mer est-elle utilisée ?

L’eau de mer est d’abord captée à quatre mètres de profondeur par un système de pompage dans un « local source » situé sur le port de Marseille. Elle passe ensuite par des échangeurs qui transfèrent ses calories à une boucle d’eau douce. L’eau de mer est alors restituée à son milieu naturel sans risque pour la faune ou la flore car rien n’y est ajouté ou retiré.

Schéma explicatif (cliquez pour agrandir) © Massileo

L’eau douce est, elle, acheminée par un réseau d’eau tempérée qui rejoint l’îlot Smartseille, à 1,4 km du local source. Elle arrive alors dans la centrale de production, installée en sous-sol au niveau du parking commun de l’îlot. C’est ici qu’à lieu la production de chauffage, climatisation et eau chaude sanitaire grâce à des pompes à chaleur qui augmentent ou diminuent la température de l’eau en fonction de l’utilisation souhaitée. L’eau chaude ou glacée produite est également stockée dans des sous-stations pour répondre aux pics de consommation de la journée.

Chaque îlot alimenté par le réseau Massileo doit disposer de ses propres pompes, sous-stations et centrales de production. Ainsi de nouveaux équipements seront installés au fur et à mesure du développement du projet sur Euromediterranée 2.

Explication du système en vidéo ⤵

Un système qui permet zéro gaspillage énergétique

Là où Massileo se démarque des autres projets utilisant déjà le principe de la thalassothermie réside dans le fait que le système permet de ne faire aucun gaspillage énergétique. Comment ? Car les bâtiments peuvent s’échanger leurs calories. Par exemple : la chaleur dégagée par la climatisation des bureaux situés sur l’îlot Smartseille est récupérée pour produire l’eau chaude sanitaire des logements ou inversement.

« C’est ce qu’on appelle la solidarité énergétique. Par an, 30% des besoins en chauffage, climatisation ou eau chaude sanitaire sont couverts par ces transferts. On produit ainsi moins d’énergie qu’une solution conventionnelle pour répondre aux mêmes besoins », met en avant Charles-Antoine Raclet. Des économies d’énergie qui permettent d’aligner le prix de la consommation à celui d’une solution conventionnelle, « avec tous les bénéfices environnementaux en plus, à savoir 80% d’émission de CO2 en moins », ajoute-t-il.

Installations situées dans le local source, sur le port de Marseille © EDF Optimal Solutions

Si le système a besoin d’électricité pour fonctionner, notamment pour faire marcher les différentes pompes, cette consommation ne représente que 25% de la production. Le reste, soit 75% de l’énergie utilisée, est renouvelable. « Par exemple si un bâtiment a besoin de 4 KW d’énergie, une installation traditionnelle consommerait 4KW de gaz pour les fournir. Nous, en utilisant l’eau de mer et seulement 1 KW d’électricité, nous arrivons à fournir les 4 KW nécessaires », précise Charles-Antoine Raclet.

Le projet Massileo prévoit-il de réduire encore davantage sa consommation électrique pour fournir une énergie 100% renouvelable ? « Pour cela, il faudrait que nous produisions notre propre électricité », confie le directeur de projet. Si des études d’opportunité sont en cours, aucun projet ferme n’est pour le moment arrêté sur ce sujet.

75% de l’énergie consommée pour l’alimentation en chuaffage, climatisation et eau chaude sanitaire avec Massileo est renouvelable © EDF Optimal Solutions

Le projet Massileo est porté par Optimal Solutions, filiale PACA de Dalkia du groupe EDF. Le coût total du projet pour alimenter l’îlot Smartseille s’élève à 10 millions d’euros. Il a notamment été subventionné par l’Union européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional, par l’ADEME et par la Caisse des Dépôts via le Programme d’Investissements d’Avenir.


Pour aller plus loin

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE