Le projet de Ligne Nouvelle (ex LGV) va devoir revoir ses priorités faute de budget

Élisabeth Borne, ministre des Transports, était en déplacement à Marseille ce 10 octobre pour parler des transports publics et notamment de la Ligne Nouvelle PACA, ancien projet de LGV de la région Provence Alpes Côte d’Azur. Un projet qui va devoir changer ses priorités en raison d’un manque de moyens financiers.

Retrouvez l’histoire complète du projet de Ligne Nouvelle PACA en cliquant ici

Philippe Tabarot, ​conseiller régional (LR) délégué aux Transports, à l’intermodalité et aux déplacements a ainsi annoncé que le projet de Ligne Nouvelle PACA tel que présenté initialement va être revu. « Nous allons devoir phaser le projet initial pour des raisons financières. La priorité 1 telle que décidée ne pourra pas être financée ainsi », a-t-il indiqué.

Un comité de pilotage va ainsi être réuni pour choisir les axes prioritaires de la priorité 1, parmi lesquelles devraient figurer la résorption des nœuds ferroviaires de Saint-Charles et de Nice ainsi que des mesures pour le Var. Avec, comme objectif, de garder le même calendrier que le calendrier initial, avec « des dates acceptables et opérationnelles ».

La ministre des Transports a justifié ce besoin de réajustement en expliquant que les projets de transports jusqu’à présent « n’ont pas beaucoup pris en compte les problématiques financières ». « Il faut qu’on revoie les projets pour répondre aux besoins partout sur le territoire et c’est ce qu’on va faire dans les prochains mois », a mis en avant d’Elisabeth Borne. Cette dernière a toutefois indiqué avoir pris la mesure des besoins importants en PACA. « La Ligne Nouvelle sera une priorité de la politique des transports du quotidien », a-t-elle ajouté.

Stéphane Bouillon, préfet de la région PACA, Renaud Muselier, président de la région PACA, Élisabeth Borne, ministre des transports et Louis Nègre, président du GART, le 10 octobre 2017 © AP

La priorité 1 telle que validée jusqu’à présent

Entre avril 2016 et janvier 2017, le Comité de pilotage du projet a mené une concertation sur les variantes de tracés et les gares de la Priorité 1 auprès des associations, des acteurs socio-économiques, des élus locaux et même des habitants qui ont été nombreux à se manifester. Une participation qui a permis à SNCF Réseau de faire des propositions, d’une part, sur les choix de gares et de tracés de la Priorité 1 et, d’autre part, sur les conditions de poursuite des études jusqu’à l’enquête d’utilité publique.

Dans les Bouches-du-Rhône, il ressort ainsi :

  • Secteur Marseille Nord : la variante 1 a été identifiée comme de moindre impact. Des précautions et mesures de traitement des nuisances (sonores, vibrations, co-visibilité) ont été demandées au niveau des secteurs habités.
  • Secteur Saint-Charles : soutien du projet de gare souterraine et préférences exprimées pour la variation 1.
  • Secteur Vallée de l’Huveaune : variation 1 également retenue avec toutefois le refus de réaliser une quatrième voie en surface exprimée en réunion publique d’Aubagne et des avis négatifs sur la variante de sortie de tunnel de Marseille Saint-Charles vers Saint-Marcel. Avec, là aussi, des demandes de précautions et des mesures de traitement des nuisances et même d’une nouvelle étude concernant un passage en souterrain dans la Vallée de l’Huveaune (voir ci-dessous).
trace-ligne-nouvelle-vallee-huveaune
Le tracé retenu dans la Vallée de l’Huveaune (cliquez pour agrandir) en attendant les études sur un passage en souterrain © SNCF Réseau

Pour aller plus loin sur les objectifs de transport en PACA

Commentaires Facebook

4 COMMENTAIRES

  1. Allô les citoyens! On tente de vous couillonner…ce qui nous est présenté comme une remise en cause du projet LGV PACA avec une priorité au train du quotidien n’est autre que la phase 1 du même projet. Si c’était vraiment un projet différent il faudrait un nouveau débat public…c’est la loi!
    Or, l’état nous le refuse via la commission nationale du débat public.
    On voit que l’état n’arrive pas à stopper ces grands projets imposés et inutiles (car avec moins on peut faire mieux)

  2. On nous prend vraiment pour des cons…si ce n’est pas le meme projet, en droit francais il est nécessaire de faire un nouveau débat public…des associations et la.mairie d’Evenos le réclament en appel du TGI….aidez les! Adhérer! Renseignez vous,on tente de vous faire avaler des couleuvres,de vous faire prendre des vessies pour des lanternes. .

  3. le président de la république a déclaré le 1er juillet publiquement stop aux projets de lignes tgv et autres chantiers similaires, et priorité à l’ amélioration des transports du quotidien. Pourquoi les dénommés muselier, estrosi et autres tabarot s’ acharnent à poursuivre ce projet de ligne nouvelle sur laquelle passeraient les tgv, dans plusieurs décennies et pour celles de la fin du siècle alors qu’ ils seront devenus fort possiblement obsolètes, et ce pour un coût exhorbitant prévisible de plusieurs dizaines de milliards d’ euros , plutôt que d’ améliorer la ligne existante, qui n’ est pas saturée contrairement à ce que certains veulent tenter de faire croire, en faisant entretenir décemment le matériel et avec une meilleure organisation du trafic? Ces gens là n’ ont pas reçu mandat de nos enfants, petits enfants voire arrière petits enfant de les endetter. A défaut de compétence, les élus, qui sont les serviteurs de leurs concitoyens et n’ ont pas à agir à leur détriment, doivent faire preuve de bon sens et de rigueur économique. S’ ils en sont incapables qu’ ils se retirent et laissent leur place à des personnes de qualité.

LAISSER UNE RÉPONSE