La Région PACA dévoile ses objectifs pour améliorer les transports du territoire

La Région PACA dévoile ses objectifs pour améliorer les transports du territoire

Renaud Muselier, président (LR) de la région Provence Alpes Côte d’Azur a dévoilé les stratégies et priorités de l’institution pour améliorer la qualité de l’offre de transport sur le territoire. Parmi les mesures phares : un pass régional unique, la promotion des modes de transport doux et continuer la concertation avec les usagers.

Cette nouvelle politique régionale en matière de transport est le fruit d’une concertation entre, d’un côté, les élus de la région PACA, et de l’autre les usagers et les acteurs des transports régionaux. Elle clôture ainsi les Assises régionales du Transport qui ont démarré à la fin de mois d’octobre 2016.

Pendant 11 mois, 48 réunions entre les différents protagonistes ont été organisées desquelles sont sorties 800 contributions et 1 900 avis sur la situation actuelle des transports régionaux et des pistes pour améliorer leur qualité et « co-construire » le plan transport de demain. « Un tel chantier ne peut être mené sans concertation avec les usagers et les acteurs des transports régionaux. Sans concertation, c’est l’immobilisme assuré », a souligné Philippe Tabarot, vice-président au Conseil régional PACA délégué à la sécurité, aux transports et à l’intermodalité.

4 priorités avec des résultats attendus d’ici 3 ans

De ces 11 mois d’échanges, il est ressorti plusieurs problématiques principales dans différents domaines. Parmi elles, la nécessité d’améliorer l’offre de transport public et la qualité de service, de mieux informer les usagers sur les services de transport public existants ou encore de développer les modes de transport durables.

Face à ces constats, la région PACA a ciblé quatre axes stratégiques principaux pour améliorer la qualité de l’offre sur l’ensemble du territoire régional. « Les enjeux et besoins sont différents suivant les territoires de notre région, et les transports doivent être adaptés à chacun de ces territoires », a souligné Renaud Muselier, président de la région PACA.

Renaud Muselier s’est fixé comme objectifs d’obtenir des « résultats sur trois ans, avec une vision sur 20 ans ». Certaines mesures devraient être mises en place dès l’année 2018, comme notamment un pass régional unique sur le territoire Aix Marseille Provence. Les usagers sont d’ailleurs nombreux à demander la création d’une carte de transport unique valable pour l’utilisation de tous les modes de transports régionaux.

Un plan transport qui ne fait pas l’unanimité

Pour l’association NOSTERPACA, qui agit en faveur de transports publics fiables, performants et efficaces, ces assises régionales du transport se concluent, malgré l’enthousiasme initiale pour cette mesure, « sans amélioration en vue pour les transports du quotidien ».

Gilles Marcel, son président, regrette notamment que ces derniers mois il n’y ait eu « aucune communication des projets de grille horaire des TER 2018 à deux mois de leur mise en application, alors qu’auparavant ceux-ci faisaient l’objet d’une concertation 6 mois à l’avance, pas d’intégration des cars départementaux dans un réseau régional reconstruit, pas d’amélioration de l’intermodalité, y compris tarifaire, des suppressions au quotidien de trains sur Aubagne – Marseille, Avignon – Carpentras, et la ligne des Alpes ».

« On est bien loin de l’ambition des assises nationales de la mobilité, lancées le 19 septembre dernier, avec des appels à contributions sur 6 thématiques d’importance. Les ambitions régionales en matière de déplacements du quotidien doivent se hisser au niveau des enjeux économiques, sociaux et environnementaux pour l’ensemble de nos territoires de Provence-Alpes-Côte d’Azur », estime Gilles Marcel.


Les grandes orientations de la stratégie régionale de transport

Axe prioritaire 1 : simplifier la vie des voyageurs

  • Simplifier la tarification régionale en proposant des pass multimodaux sur les 3 principales aires urbaines régionales (Aix-Marseille-Provence début 2018 ; aire azuréenne fin 2018 ; aire toulonnaise en 2019) et en proposant, en 2019 une nouvelle gamme tarifaire régionale simplifiée (TER, Chemins de Fer de Provence, cars interurbains).
  • Simplifier la distribution et la vente des titres de transport. Pour cela, dès 2019, ouverture d’une e-boutique régionale permettant l’achat en ligne des billets régionaux à l’unité, et fin 2019, possibilité d’acheter en ligne des abonnements régionaux.
  • Simplifier les titres de transport : à partir de 2019, chargement des billets unitaires régionaux sur mobile à partir de la e-boutique régionale et progressivement, chargement sur mobile des abonnements régionaux et des titres multimodaux
  • Simplifier les changements de modes pour réduire les temps d’attente : travailler dès 2018 les correspondances avec les autres autorités organisatrices de transports pour améliorer et optimiser la coordination des offres de transports publics
  • Simplifier l’accès aux transports publics : garantir l’accessibilité des réseaux régionaux aux personnes à mobilité réduite en déployant l’Agenda d’Accessibilité Programmée Régional et refondre d’ici fin 2018 la centrale de mobilité régionale et y intégrer toutes les nouvelles solutions.

Axe prioritaire 2 : adapter et expérimenter de nouveaux services

  • Développer l’offre et la desserte ferroviaire : fin 2017, TER à 20 mn en heures de pointe dans la plaine du Var, TER à 30 mn en heures de pointe entre Cannes et Grasse, renforcement des compositions en heure de pointe sur Azur. Fin 2018, TER à 15 mn en heures de pointe entre Marseille, Vitrolles Aéroport et Miramas et TER à 15 mn en heures de pointe entre Marseille, Aubagne et Toulon. Fin 2021, TER à 15 mn en heures de pointe entre Aix et Marseille.
  • Renforcer l’offre routière et diversifier les itinéraires avec la desserte de nouveaux secteurs : expérimenter de nouvelles offres routières pour mieux desservir les zones d’activités d’intérêt régional, expérimenter le renforcement de la desserte routière de la vallée de l’Ubaye en 2018, poursuivre l’expérimentation de la complémentarité car/train, expérimenter de nouvelles offres routières de transports tardives ou matinales.
  • Expérimenter de nouveaux services pour les usagers : dès 2017, expérimenter un système de vidéo protection intelligent des gares et déployer des systèmes de contrôle automatique des billets dans 14 gares de la région en 2020.
  • Expérimenter le recours à de nouveaux opérateurs alternatifs : promouvoir l’accès en heures de pointe pour les usagers des TER à l’offre de Thello en 2018, lancer dès 2018 un appel à manifestation d’intérêt auprès d’opérateurs alternatifs et lancer en 2019 les premiers appels d’offres pour l’exploitation de TER.

Axe prioritaire 3 : promouvoir l’offre et l’utilisation de transports en commun propres

  • Faire connaître l’offre de transports publics existante : créer en 2018 une marque pour le réseau régional de transports, inciter les citoyens à laisser leur voiture au garage à travers une campagne de communication sur les avantages des transports publics.
  • Devenir la collectivité chef de file des initiatives de transport responsable : en 2020, lancer un appel à projet technologique pour une solution alternative d’alimentation des TER sur les lignes non électrifiées, poursuivre le renouvellement et la modernisation de la flotte de véhicules des réseaux régionaux, routiers et ferroviaires thermiques, pour disposer d’un parc à faibles émissions : diminution de 50% NOx1 et 25% PM2 d’ici 2020. Soutenir l’expérimentation en 2018-2019 des routes intelligentes à production et stockage d’énergie pour recharger les bus et autocars électriques circulant sur celles-ci.
  • Être une collectivité exemplaire et responsable pour le déplacement de ses agents : renouveler le parc automobile régional par l’acquisition de véhicules à faibles émissions (ex : véhicules électriques) avec un objectif de 20% de véhicules à faibles émissions émettant moins de 60g de GES3/km, adhérer à une plateforme de covoiturage fin 2017/début 2018 et identifier les moyens pouvant inciter les agents à cette pratique, déployer en 2017 des systèmes de visio-conférences individuels afin de limiter les déplacements.

Axe prioritaire 4 : poursuivre le dialogue avec les usagers et les acteurs des transports

  • Échanger et associer l’usager à l’action régionale : dialoguer avec les usagers et les acteurs économiques à travers l’organisation dans les territoires de comités dédiés, mettre en place une Charte régionale pour l’usager, renforcer le dialogue numérique avec les usagers.
  • Co-construire et expérimenter avec les usagers : créer une SMART Factory permettant d’associer les usagers à la conception des services et des outils numériques, tester et expérimenter les actions avec des panels de représentants, développer les enquêtes de satisfaction usagers et prendre en compte leur retour d’expérience.
  • Favoriser le dialogue en continu avec les acteurs : continuer les échanges avec les assemblées consultatives (CESER et Parlement Régional de la Jeunesse), échanger avec les acteurs du territoire en amont de la construction des nouvelles offres régionales et des modifications d’horaires, communiquer, via le site internet de la Région, sur l’actualité et l’organisation des transports régionaux.

Pour aller plus loin sur le sujet des transports

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE