Le port lance un appel à projets pour transformer radicalement le hangar du J1

Le port lance un appel à projets pour transformer radicalement le hangar du J1

Le hangar du J1, mythique bâtiment construit en 1920 et aujourd’hui laissé pour compte en plein cœur du quartier Euroméditerranée, qui marque le renouveau de Marseille, fait l’objet d’un appel à projets qui a pour but sa « mutation à long terme ». Avec l’objectif d’en faire un lieu multi-activités et multi-filières. 

Le J1 appartient au GPMM, comprenez Grand Port Maritime de Marseille, et se situe au cœur du terminal international de la Joliette, à savoir dans la zone de passage des ferries allant vers l’Algérie. Suite au projet de réorganisation de ces terminaux, qui vont être déplacés plus au nord, au Cap Janet à l’horizon 2020/2021, la mutation du hangar du J1 est aujourd’hui rendue possible. C’est pourquoi le GPMM vient de lancer un appel à projets qui vise à mettre en place sa mutation totale et sur le long terme.

Les bassins de Marseille, avec le MuCEM en bas, le J1 au centre et le Cap Janet au Nord.

Pas de casino, de machine à sous, ni de boîte de nuit possible

L’appel à projets concerne à la fois le bâtiment du J1 et ses trois plateaux, ses abords et ses bords à quai, soit 16 500 m² de terre-pleins, avec un lot optionnel sur la partie Sud de la digue du large. Le but est de transformer l’ensemble en un projet multi activités et multi filières. Certaines activités et programmes sont d’ores et déjà exclus comme par exemple un casino, une salle de jeux ou des machines à sous, une boîte de nuit ou encore des projets exclusivement bureaux, de loisir, commercial ou dédié à l’habitation.

« Nous laissons une grande latitude à la créativité des candidats », met en avant Jean-Marc Forneri, président du conseil de surveillance du port de Marseille. Une créativité qui devra toutefois mettre en valeur la dimension maritime emblématique du site et ne pas nuire à l’activité portuaire du site. La structure devra également être utilisée telle qu’elle est, une démolition n’est donc pas envisageable.

L’appel à projets concerne à la fois le bâtiment du J1 et ses trois plateaux, ses abords et ses bords à quai.

Sélection définitive fin 2018

Les différents candidats ont jusqu’au 15 novembre 2017 pour remettre leur projet. Un comité de sélection composé notamment de personnes du monde de l’entreprise et de l’architecture ainsi que du GPMM choisiront dans un premier temps trois à quatre projets en mars 2018. Suivra alors une période de négociations et d’éventuels ajustements et, à l’été 2018, chacun devra rendre une offre de mutation définitive pour le J1. Fin 2018, un jury international désignera le lauréat de l’appel à projet.

Ce projet sélectionné obtiendra alors une location de long terme du J1 qui pourra aller jusqu’à 70 ans. « Tout dépendra de l’investissement et de la teneur du projet », explique Christine Cabau-Woehrei, présidente du Directoire du Port de Marseille. « Plus l’investissement sera important, plus la location sera longue », ajoute Jean-Marc Forneri, précisant que l’investissement pourra être de l’ordre de 100 à 200 millions d’euros.

En plus de son investissement, le candidat payera une redevance au GPMM : tout d’abord le paiement d’un droit d’entrée à la signature de l’accord, ainsi qu’un loyer fixe et un loyer variable indexé sur les activités économiques installées dans le J1. Des montants qui dépendront donc du projet retenu.

Le lancement des travaux est quant à lui planifié à l’horizon 2020/2021, en même temps que le transfert des terminaux vers le Cap Janet.

Le lancement des travaux est planifié à l’horizon 2020/2021.

Faire du J1 un symbole de Marseille

« Cet appel à projets constitue une nouvelle étape pour la métamorphose de ce quartier, renforcer son attractivité et relier plus puissamment la Ville et le Port », souligne Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et président de la métropole Aix-Marseille-Provence. « Après le MuCEM, le J1 sera l’objet phare de Marseille. Mais ce n’est que le point de départ de l’aménagement des 400 hectares des bassins Est du port, va plus loin Jean-Marc Forneri.

Le président du conseil de surveillance du port précise ainsi qu’à la fin de l’année 2017, un ou plusieurs appels à projets vont être lancés par le port de Marseille concernant l’aménagement de la zone située entre les Terrasses du Port et le Silo. Un deuxième appel à projet sera également émis dans le but de sélectionner l’urbaniste qui sera en charge d’aménager les 400 hectares dans leur globalité et qui devra mêler aussi bien des activités de loisir, que des activités industrielles, portuaires et navales.

Quelques images du site du J1

Du retard pour le projet provisoire ?

Pour occuper le J1 en attendant sa transformation définitive, la ville de Marseille avait remporté un appel à projet provisoire lancé par le GPMM en 2016. Elle devait y installer des espaces de coworking, des salles d’expositions, etc, sur tout le 1er étage dès cette année. Mais, il semblerait que le projet, piloté par une association des grandes entreprises nommée MJ1, prenne du retard et peine à voir le jour.

Voir le projet ici

Une situation qui inquiète les élus socialistes et notamment leur président marseillais Benoit Payan, qui nous a confié être « inquiet pour le maintien de ce projet provisoire qui a mobilisé des grandes entreprises et de l’argent pour la ville de Marseille« .

De son côté, la ville semble moins inquiète, même si elle ne s’engage pour l’instant sur aucune date d’ouverture comme nous le confie Jean-Claude Gondard, Directeur général des services à la Ville et à la Métropole « Le projet va être finalisé comme c’était prévu pour accueillir des événements pendant le temps qui nous sépare des travaux. Nous n’avons pas de date à  communiquer. Cela se fera dans les semaines et mois qui viennent en fonction des événements. Mais, l’horizon maintenant pour la ville est celui du projet définitif du J1, avec une rénovation et une grande transformation de ce lieu. C’est notre priorité. »

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE