Avec son nouveau directeur Hugues Parant, Euromed met le cap sur l’avenir

L’ancien préfet de la région Provence Alpes Côte d’Azur, Hugues Parant, vient d’être nommé directeur général de l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée (EPAEM), après un bras de fer houleux entre le gouvernement et les élus locaux. Il remplace François Jalinot qui dirigeait « Euromed » depuis 2004.

Hugues Parant, un parcours de haut responsable de l’État, apprécié à Marseille

Ancien élève de l’École Nationale d’Administration, de 2001 à 2010, il a été préfet successivement des départements de l’Orne, du Vaucluse, de Meurthe et Moselle et du Var. Puis, de 2010 à 2013, il a été préfet de la Région PACA, où il a géré de grands projets comme celui de la Métropole Aix-Marseille ou encore de celui concernant la transformation du Grand Port de Marseille Fos. Plus récemment, de 2013 à 2016, il a été le directeur général de l’établissement public d’aménagement de la Défense Seine Arche, à Paris.

La nomination d’un nouveau directeur de l’EPAEM avait fait l’objet de vives tensions. En effet, en novembre 2016, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, annonçait sa volonté de nommer Thierry Laget, alors directeur adjoint de son cabinet, à la tête de l’établissement. Une décision qui s’est heurtée au veto unanime des dirigeants des collectivités partenaires d’Euromeditérranée , à savoir les Républicains Jean-Claude Gaudin, Christian Estrosi et Martine Vassal.

hugues-parant
Hugues Parant

Quelques semaines de négociations plus tard, un accord a été trouvé pour finalement désigner l’ancien préfet de la région PACA. Son action à la tête de la Préfecture avait notamment à l’époque été appréciée par Jean-Claude Gaudin.

« Ce qui a emporté ma décision, c’est la force de conviction du maire », se souvient Hugues Parant, « j’ai réfléchi et finalement je me suis rangé à l’avis qu’était celui du maire de Marseille, mais aussi des autres collectivités ».

Pourquoi l’État a son mot à dire dans cette affaire ?

Car un établissement public d’aménagement comme celui d’Euromeditérannée ou celui de la Défense à Paris, a pour but de la gestion d’une activité de service public, et est ainsi piloté par l’État afin d’aider les collectivités locales à porter un projet ambitieux pour le territoire.

C’est donc l’État qui finance une partie les grands chantiers d’Euroméditerranée , ce qui permet sur ce « morceau de ville » compris dans un triangle entre le MuCEM, la gare Saint Charles et la quartier Arenc, d’aller plus vite qu’ailleurs dans Marseille. Cela explique pourquoi le slogan d’Euromeditéranée a été pendant des années : « Euroméditerranée, accélérateur de métropole ».

Des projets pour développer l’avenir d’Euroméditerranée

Le nouveau directeur veut rester dans la continuité de ce qui a été entrepris par son prédécesseur dont il vante le travail. « J’ai un respect profond pour ce qu’à fait François Jalinot en 10 ans de direction générale et notamment dans les 4 ou 5 dernières années où on a vu des choses éclore » déclare-t-il.

Pour Laure-Agnès Caradec, la présidente d’Euroméditerranée , la nomination d’Hugues Parant est « une nomination bienvenue car elle correspond à une volonté des différentes collectivités, qu’elles soient la ville, la métropole ou la région ».

Elle confirme que de nombreux projets sont en cours pour Euroméditerranée  : « Nous avons la négociation du protocole financier avec l’État à opérer d’ici la fin de l’année, la fin des opérations sur Euromed 1 au niveau de la Porte d’Aix qui est déjà très largement engagée, du Parc Habité ou de l’Université Régionale des Métiers. Mais surtout, nous allons enchaîner sur Euromed 2 avec un morceau de ville entier à réaliser, un parc urbain en lieu et place de la gare du Canet qui viendra faire le lien entre les quartiers nord et le centre ville. Et enfin la mise en application de la charte ville-port, avec justement des contraintes liées à la fois au port et à la ville pour réfléchir à des enjeux sur ce littoral portuaire ou marseillais, et pour faire en sorte que les marseillais puissent aussi avoir des accès à la mer, des équipements et que les activités liées au port ne soient pas aussi contraintes par l’activité de la ville ».

A suivre donc pour bientôt, de nombreux événements, entre autres la construction d’ici 2019, des 2000 logements du Parc Habité d’Arenc, la pose de la première pierre de l’Université Régionale des Métiers, l’inauguration de la nouvelle Porte d’Aix ou encore le réaménagement du village des Crottes. « Rassurez-vous on a beaucoup de travail ! » confie ainsi la présidente d’Euroméditerranée.

Les dernières actus sur Euroméditerranée

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE