Nouria Nehari, de la maroquinerie d’excellence dans les quartiers nord de Marseille

Lancée dans l’entrepreneuriat et la création de petite maroquinerie depuis 2006, Nouria Nehari réalise depuis trois ans l’un de ses souhaits les plus chers : créer de l’emploi à Marseille. Car en parallèle de sa marque baptisée « Nehari Créations », elle a créé « Quartier Maro », son entreprise d’insertion dans laquelle elle emploie déjà deux personnes.

Créatrice de sacs et autres accessoires en cuir depuis plus de dix ans, Nouria Nehari a pourtant trouvé sa vocation sur le tard. Car c’est d’abord dans le social, en tant qu’animatrice et aide médico-psychologique dans des centres sociaux et médicaux, qu’elle a commencé sa carrière professionnelle. « Depuis toute petite, j’ai toujours été attirée par les activités manuelles et notamment les outils. J’ai un jour décidé de changer de voie et j’ai suivi pour cela une formation en reliure et restauration de documents anciens », confie la créatrice.

Si très rapidement elle se tourne du côté de la maroquinerie, elle a néanmoins gardé des traces de son passé de relieur : un atelier rue Sainte (7e), qui lui sert aujourd’hui de boutique de vente, et des techniques qui lui ont permis de créer un premier sac avec la particularité de n’avoir aucune couture.

creation-cuir-sac-atelier-maro
Nouria Nehari emploie deux personnes dans son atelier dans le 15e arrondissement de Marseille © AP

Des créations reconnues et récompensées

Face à l’intérêt suscité par cette première création, Nouria Nehari s’est alors décidé à créer sa propre marque. Elle participe pour cela en 2005 au concours « Talents des Cités », qui cherche à valoriser et rendre plus visibles les initiatives des jeunes issus des quartiers sensibles, qu’elle remporte. De là, tout s’enchaîne très vite : création de sa marque « Nehari Créations » en 2006 et ouverture de sa boutique dans son ancien atelier de relieur en 2007.

En 2008, nouvelle récompense, cette fois au concours Lépine. Grâce à une autre de ses créations, un sac à géométrie variable, elle remporte une médaille d’argent. Depuis, elle travaille des matières qui sont aujourd’hui devenues ses marques de fabrique : le cuir gaufré ou pastillé ou encore le cuir avec effet d’optique.

nouria-nehari-maroquinerie-creation-sac
La premier modèle qui a lancé sa marque « Nehari Créations » : un sac sans aucune couture © AP

Créer de l’emploi dans les quartiers Nord

Depuis la création de sa marque, Nouria Nehari a toujours mûri le rêve de créer de l’emploi. En 2014, elle se représente au concours « Talents des Cités » avec un nouveau projet qu’elle a baptisé « Quartier Maro », une entreprise d’insertion qui lui permet d’allier son côté créatif et d’y coupler le côté social dans lequel elle a toujours baigné. Un projet qui lui permet en plus d’installer son atelier de création à Marseille, à l’École de la Deuxième Chance (15e) où elle tient désormais, deux jours par semaine, des ateliers pour les stagiaires de l’établissement en vue d’un défilé de mode qui aura lieu le 18 mai prochain. Découverte de la maroquinerie et formation au travail du cuir y sont les maîtres-mots.

atelier-maroquinerie-ecole-deuxieme-chance
Dans son atelier à l’École de la Deuxième Chance (15e) © AP

De deux employés actuellement, la créatrice espère passer à quatre très rapidement avec Quartier Maro et, surtout, rester dans le Nord de Marseille où c’est pour elle une « fierté de travailler ». Sa seule difficulté : trouver des personnes compétentes car le cuir et les autres matières utilisées dans l’atelier sont nobles et ont un coût élevé. Mais Nouria Nehari y croit, comme elle y a toujours cru depuis qu’elle s’est lancée dans cette aventure il y a 11 ans. Une force de caractère qui lui a permis d’avancer et de pouvoir aujourd’hui permettre à d’autres de réaliser, comme elle, leur rêve.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE