A la recherche des mystères de la pyramide du Roy d’Espagne

À la recherche des mystères de la pyramide du Roy d’Espagne

La mystérieuse pyramide du Roy d’Espagne, tapie dans les fourrés du 8e arrondissement de Marseille, ne cesse de fasciner et d’intriguer. Focus sur ce drôle d’ouvrage, qui nous plongerait presque dans une aventure à la Indiana Jones.

Dans la paisible allée Emmanuel Chabrier (8e), de prime abord, il n’est pas si évident que ça de l’apercevoir. Il faut alors avancer de quelques pas pour découvrir cette drôle de pyramide, cachée par la végétation. Faite en maçonnerie de pierres, elle semble vous toiser du haut de ses 6 mètres. Les quelques graffitis et les nombreuses plantes aromatiques qui ont pris racine sur ses parois suggèrent qu’elle est à l’abandon depuis bien longtemps. Au sol, une épaisse couche de sable recouvre en partie de mystérieux câbles qui mènent à l’intérieur. Cependant, impossible d’y chercher des trésors dans ses profondeurs, la porte d’entrée est condamnée par du béton !

chemin-chabrier-roy-espagne-pyramideIl plane néanmoins une aura de mystère et de magie autour de cet édifice, implanté dans une zone reculée de la ville, entre arbres et collines, où le sublime panorama contribue à cette atmosphère enchanteresse.

pyramide-roy-espagneroy-espagne-pyramide-abandon

Une histoire pour le moins particulière

Pas d’illusions, la pyramide n’a jamais abrité de trésors secrets ni de sarcophages pharaoniques ! Mais son but initial est presque similaire à celles des pyramides égyptiennes : c’est à l’origine un mausolée.

Un riche négociant marseillais, Dominique Bastide, l’a fait construire au début du 19ème siècle, non loin de son château afin d’accueillir la dépouille de son fils décédé alors qu’il n’était âgé que de deux ans, puis pour celle de sa femme. Depuis, le château a été détruit, les dépouilles ont été transférées au cimetière de St Charles, et la pyramide a été laissée à l’abandon.

pyramide-roy-espagne

Une pyramide abandonnée et non classée mais qui rend fier tout un quartier

Cette construction de plus de deux cents ans, c’est une fierté et un peu une mascotte dans le quartier. Depuis plusieurs années, on aime y narrer son histoire pour sensibiliser le grand public. Et première conséquence, d’après Thierry Garcia, président du comité d’intérêt de quartier du Roy d’Espagne, « c’est que l’on ne cherche plus à la taguer ni à la vandaliser ».

pyramide-mausolee-roy-espagneMais pourquoi cet ouvrage à l’histoire singulière est-il aujourd’hui en état d’abandon et de décrépitude ? Selon Thierry Garcia, la réponse est simple, « c’est parce qu’il n’y a pas de projet commun dans les règles de l’art ». Des projets de rénovations on été entrepris en 2008, et d’autres vont sûrement bientôt suivre, l’une des plus urgentes étant de combler un trou au sommet de l’édifice qui laisse pénétrer l’eau de pluie à l’intérieur.

Quant à la présence de sable et de câbles électriques, l’explication est en fait très simple. La pyramide est située sur une ancienne sablière, et les câbles, quant à eux, ont été mis là il y a une trentaine d’années lors de travaux, mais n’ont jamais servi.

Thierry Garcia cherche à rassurer : « Tout le monde dans le quartier souhaite protéger la pyramide », il n’est donc pas question que la pyramide soit un jour rasée ! Mais il n’exclut pas que le quartier soit un jour fermé aux non-résidents. Pour l’heure, dans le quartier du Roy d’Espagne, on songe à une fermeture nocturne.

En attendant, on vous invite à aller admirer cet endroit unique dans la région… et à jouer le temps d’un moment à l’explorateur des temples enfouis !


Commentaires Facebook

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE