Où se rendre pour observer les différentes espèces d’oiseaux à Marseille ?

Pour les curieux comme pour les ornithologues avertis, sachez qu’il est possible d’observer tout le long de l’année à Marseille plus de 270 espèces d’oiseaux ! Découvrez où et comment.

Ce lundi 13 février, la Ligue de la Protection des Oiseaux (LPO) de la région PACA a présenté sa nouvelle initiative : une carte des oiseaux de Marseille. L’objectif de cette nouvelle référence est simple : faire découvrir au grand public la richesse de la biodiversité de notre patrimoine phocéen.

carte-ligue-protection-oiseau-lpo
Les membres de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) PACA et Didier Reault, président du parc national des Calanques

Notre territoire recèle plus de 270 espèces d’oiseaux, des plus communes aux plus rares. Et il faut avoir l’œil, ils sont partout ! Si vous flânez le long des étangs du Parc Borély, sans doute vous verrez les hérons cendrés rencontrer les perruches à collier, les cigognes blanches et les martins-pêcheurs.
gabian-mouette-parc-borely

Si vous montez en pèlerinage à Notre Dame de la Garde, ce seront sûrement des mésanges huppées, des faucons crécerelles ou d’énigmatiques martinets noirs qui vous nargueront le long des collines calcaires… Et si vous avez envie de prendre le large, au château d’If et sur l’archipel du Frioul, les chevêches d’Athéna, les fauvettes mélanocéphales s’exileront à vos côtés afin de profiter du calme et de la sérénité.

Enfin, dans le parc national des Calanques, on peut profiter du panorama et du climat aux côtés de la sterne (l’hirondelle de mer), du fou de Bassan, ou même de la chouette grand-duc, si vous aimez les balades nocturnes !

C’est au final 8 grands lieux de Marseille qui sont référencés, à découvrir seul ou en famille.

carte-oiseau-parc-marseille
La carte des oiseaux avec ses 8 grands lieux référencés

Mais comment peut-on voir les espèces d’oiseaux les plus rares ?

Pour Jean-Marie Grès, membre du LPO PACA, c’est difficile d’y répondre. Il faut avoir de la chance, et surtout un œil exercé. Certaines espèces ne séjournent à Marseille que du temps d’une saison, et d’autres sont bien cachées derrière des branches ou entre deux rochers. A vous de tenter de toutes les repérer !

On assiste cependant à un déplacement des colonies d’oiseaux d’une année à une autre. Certains migrateurs ne reviennent pas systématiquement, il faut parfois attendre trois ans pour les revoir. A contrario, certaines nouvelles espèces peuvent s’inviter dans nos collines, l’ornithologie réserve souvent bien des surprises.

Ainsi, amusez-vous à rechercher les différents et mystérieux volatiles qui vous épient sans que vous ne vous en rendez compte dans les espaces verts de Marseille ! Vous ne verrez plus la faune qui vous entoure de la même manière.

La carte des oiseaux de Marseille est actuellement disponible gratuitement :
– à l’office de tourisme de Marseille
– à l’office de tourisme d’Aix-en-Provence
– au Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille
Elle devrait prochainement être aussi disponible à l’office de tourisme de Cassis.


L’euthanasie des gabians est-elle justifiée ?

Il y a quelques semaines, la direction départementale des territoires de la mer des Bouches du Rhône, a suscité l’émoi en prenant un arrêt préfectoral qui autorise l’euthanasie de goélands leucophée (gabian), courants à Marseille mais qui sont des espèces protégées.

didier-reault-delegue-mer-littoralPour Didier Réault, adjoint au maire et président du conseil d’administration du parc national des Calanques, cette décision est « nécessaire à la sauvegarde de la sécurité publique ». Selon lui, c’est un mal pour un bien, car ces goélands se sont massivement multipliés ces dernières années et menacent aujourd’hui les autres espèces animales.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE