EcoWatt – Comment favoriser les économies d’énergie en PACA ?

EcoWatt – Comment favoriser les économies d’énergie en PACA ?

Depuis sept ans, le dispositif EcoWatt prévient les habitants de la région PACA des pics de consommation électrique pour les inciter à adapter leurs usages. Un système qui tend à s’améliorer, grâce notamment à une convention éponyme, qui a pour objectif d’aller encore plus loin pour faire de réelles économies d’énergie.

La convention EcoWatt a été signée par les acteurs de l’énergie et du territoire, une première en France, lors des 3e Assises de la Transition Énergétique qui se sont tenues mardi 7 février au Théâtre Joliette Minoterie. Parmi les signataires : la Métropole Aix Marseille Provence (AMP), la Chambre du Commerce et d’Industrie Marseille Provence (CCIMP), GRDF Méditerranée, RTE Méditerranée et le Club de l’Immobilier Marseille Provence.

convention-ecowatt-ccimp-metropole-paca
Fabrice Alimi, Président du Club Immobilier Marseille Provence, Delphine Defrance, membre du conseil de la CCIMP, Béatrice Aliphat, en charge des énergies pour la métropole AMP, Jean-Luc Cizel, directeur GRDF Méditerranée, et Jean-Philippe Bonnet, Président du collectif EcoWatt et directeur de RTE Méditerranée.

EcoWatt, qu’est-ce que c’est exactement ?

Le dispositif EcoWatt est en fait un tableau de bord qui diffuse l’information sur le système électrique régional. Concrètement, il permet d’informer les consommateurs d’électricité, la veille pour le lendemain, si un pic de consommation est prévu entre 18h et 20h. Si tel est le cas, ces derniers sont alors invités à faire des « Éco’Gestes » (voir en bas de l’article) pour réduire leur consommation d’électricité, comme par exemple baisser le chauffage ou décaler l’utilisation d’un appareil électroménager à après le pic.

Pour être prévenu d’un pic de consommation, il suffit de s’abonner gratuitement par mail ou sur les réseaux sociaux au dispositif EcoWatt, qui compte aujourd’hui 35 000 membres, pour recevoir un message d’information lorsqu’un pic est prévu pour le lendemain. Deux types de pic peuvent être atteints : un « fort », quand la pointe de consommation régionale est égale ou supérieure à 7 500 mégawatt (MW), soit en moyenne 10 à 15 jours par an, ou un « extrême » lorsque la pointe est supérieure à 8 000 MW, environ 3 à 4 jours dans l’année.

« Grâce aux alertes envoyées aux consommateurs adhérents, la réduction de consommation lors des pics est de 1% à 3% environ, soit la consommation d’une ville comme Fréjus par exemple », met en avant Jean-Philippe Bonnet, Président du collectif EcoWatt et directeur de RTE Méditerranée.

Le dispositif, mis en place depuis 2010 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour compenser les faiblesses du réseau électrique, qui a depuis été renforcé, a déjà fait ses preuves, notamment lors de la période de froid vigoureuse de 2012. Concernant l’hiver 2016, cinq journées dites « fortes » ont déjà été enregistrées et même une « extrême » lors de la vague de froid de la fin du mois de janvier.

ecowatt-pic-consommation-electrique-paca
Le dispositif permet d’informer les consommateurs d’électricité si un pic de consommation est prévu entre 18h et 20h.

Aller encore plus loin pour faire de réelles économies d’énergie

Si le dispositif EcoWatt ne permet pas de faire de réelles économies d’énergie, mais simplement d’éviter de saturer le réseau, la situation pourrait bien changer à l’avenir. Et c’est tout là l’objectif de la convention EcoWatt signée par les acteurs de l’énergie et du territoire : développer le dispositif afin qu’il ait une utilité plus large.

Parmi les idées à développer dans la « nouvelle génération » d’EcoWatt : informer les consommateurs aussi sur les pics de production d’électricité pour les inciter à utiliser leurs appareils à ces moments-là, comme par exemple mettre en charge leur voiture électrique. Le but est aussi d’étendre le dispositif au niveau national et plus seulement sur des territoires régionaux.

Le dispositif est également maintenu pour inciter aux gestes éco-citoyen. Une action bonne pour la planète mais qui a aussi un impact sur la facture en électricité des ménages puisqu’ils consomment moins. Un exemple simple : les appareils en veille. Selon une étude Enertech en date de février 2012, la puissance moyenne consommée par logement par les appareils en veille est d’environ 60 W, soit un montant d’environ 50€ par an et par ménage. Pour éviter cette consommation cachée et quelque peu inutile, EcoWatt conseille d’installer des multiprises interrupteurs et des programmateurs minuteurs pour maîtriser sa consommation. Simple et efficace.


Bon à savoir : les 10 Éco’Gestes prioritaires en cas de pics selon EcoWatt

  1. Je ne démarre mes appareils de lavage qu’après 20h (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle)
  2. J’évite les cuissons au four, sur plaques électriques ou au micro-ondes
  3. Je me couvre et je baisse la température des pièces de 1 ou 2 degrés
  4. J’évite de regarder la télé ou de me servir de l’ordinateur avant 20h
  5. J’éteins complètement mon ordinateur et son écran lorsque je quitte le bureau le soir
  6. J’éteins mon bureau lorsque je le quitte.
  7. J’évite d’utiliser la bouilloire, l’imprimante, l’ascenseur autant que possible
  8. Je règle la température des pièces (12°C dans le hall et les cages d’escalier, 19°C dans les bureaux) et je baisse le chauffage à 16°C en partant le soir
  9. Je limite le nombre de lumières allumées dans la pièce où je me trouve et j’éteins dans toutes les pièces inoccupées
  10. Je relaie le message autour de moi et j’invite mon entourage à procéder aux Éco’Gestes

À lire aussi

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE