Gaudin veut négocier le loyer de l’OM pour soulager la ville de Marseille

Feuilletez le guide indispensable de l'Euro 2016 à Marseille !

A l’occasion de la traditionnelle cérémonie des voeux à la presse, Jean-Claude Gaudin, à la fois maire de Marseille et président de la nouvelle Métropole, a tenu à confirmer qu’il allait lancer les négociations avec le club de l’Olympique de Marseille concernant le loyer du stade Vélodrome, en se basant sur ce qui se fait ailleurs en Europe et en misant sur les recommandations de la cours régionale des comptes.

Le stade Vélodrome coute trop cher aux Marseillais, c’est un fait qu’aujourd’hui personne ne remet en question. D’autant que les finances de la ville ne sont pas aux beaux fixes.

8 à 11 millions d’euros de dépenses par an pour la ville de Marseille

Selon la ville de Marseille, le Vélodrome couterait 15 millions d’euros nets par an, auxquels il faut déduire le loyer versé par l’OM qui est d’environ 4 millions d’euros chaque année et le naming d’Orange, qui a apposé son nom en fronton à l’entrée du Vélodrome pour les dix prochaines années. Ce naming dont le montant reste aujourd’hui encore confidentiel, rapporterait entre 1 et 4 millions d’euros par an à la ville de Marseille.

Au total, la ville sortirait donc de sa poche et donc de celle du contribuable marseillais : 8 à 11 millions d’euros par an pour rembourser l’investissement d’Arema, filiale de Bouygues qui a assumé le montant des travaux et paye aujourd’hui pour l’entretien du stade et la gestion des événements dans le cadre du fameux et plutôt critiqué Partenariat Public Privé (PPP) entre la ville et l’entreprise de BTP.

L’inauguration de l’Orange Vélodrome en images
L’inauguration de l’Orange Vélodrome

Un contrat basé sur les victoires de l’OM

Le pire dans cette histoire, ou le meilleur quand l’OM gagne… C’est la partie variable du contrat entre l’OM et la ville. En effet, l’OM verse environ 4 millions d’euros à la ville pour le loyer annuel, mais il est important de savoir que dans ces 4 millions, il y a une partie « conditionnelle » d’environ 1 million d’euros. Quand l’OM gagne, les recettes du club augmentent et l’OM paye plus de loyer à la ville, quand l’OM perd et ne se qualifie pas par exemple pour des compétitions européennes, le club perd de l’argent et ainsi doit un loyer moins cher à la ville… Double peine donc pour les Marseillais, qui en plus de voir leur club perdre des matches, voient la ville de Marseille augmenter les impôts.

Voilà donc l’enjeu du moment pour la ville et l’OM. Redéfinir un loyer en faveur de la ville pour faire baisser les impôts des Marseillais. Le maire espère d’ailleurs profiter de l’arrivée du milliardaire américain Frank McCourt à la tête du club phocéen pour renégocier le bail, qui expire fin 2017.

Le début du bras de fer en Gaudin et les dirigeants de l’OM

gaudin-loyer-velodrome-om-mc-court« Nous avons commencé à discuter du loyer du Vélodrome avec les dirigeants de l’Olympique de Marseille. Que dit la chambre régionale des comptes ? La chambre régionale des comptes dit : vous devez demander un loyer de 8 millions d’euros à l’OM. Alors, la chambre elle émet des avis… Mais dans la République, ce sont les élus qui portent l’écharpe tricolore qui décident. Comme je l’ai dit il y a 48 heures à messieurs Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud, nous allons commencé à discuter. Nous allons comparer ce qui se fait dans tous les autres stades et villes d’Europe… Nous ne demanderons pas plus, mais nous n’en demanderons pas moins » insiste fortement le maire de Marseille avant de poursuivre « Et là, la chambre régionale des comptes insiste un peu pour que nous prenions la fourchette la plus élevée… Vous le savez déjà, depuis le 1er novembre 2016, Arema et Orange ont signé un partenariat d’une durée de 10 ans portant sur naming, la transformation digitale du stade Vélodrome. Vous savez, le président Aulas (Ndlr : président de l’Olympique Lyonnais) est fou de rage de ne pas avoir obtenu ce naming ! Mais, nous nous félicitons de ce partenariat qui est le fruit de plusieurs mois de négociations avec Stéphane Richard le PDG d’Orange« .

Affaire à suivre donc…

 

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE