Faut-il légaliser le cannabis ? 150 personnalités marseillaises lancent un appel

A quelques mois des présidentielles, le débat refait surface… Et si on légalisait le cannabis ? Afin de lutter contre le trafic de drogue qui gangrène les quartiers nord de Marseille, 150 personnalités marseillaises, menées par le député socialiste Patrick Mennucci, ont signé une tribune publiée dans le Journal du Dimanche pour la mise en place d’une «légalisation contrôlée» du cannabis.

Parmi les 150 signataires marseillais, les députés PS des Bouches-du-Rhône Carlotti et Mennucci, mais aussi des médecins, psychiatres, éducateurs, enseignants, avocats ou policiers.

Selon cet appel pour une légalisation contrôlée du cannabis, la pénalisation du cannabis serait « un échec« , « directement responsable, chez nous, de réseaux, de trafics très organisés, qui brassent des sommes considérables et gangrènent de nombreux quartiers« .

Et, il faut dire que Marseille est particulièrement concernée par ce problème. Depuis 2015, les règlements de comptes liés au trafic de drogue ont fait 46 morts par balle dans le département.

Le texte se termine par un appel solennel et clair « Nous, Marseillais, conscients du désastre que cause le trafic dans notre ville, appelons aujourd’hui à une légalisation contrôlée de la production, de la vente et de la consommation, telle qu’elle existe déjà dans plusieurs pays« .

appel-legalisation-controle-cannabis

Selon Patrick Mennucci et les signataires, le cannabis ne serait pas plus dangereux que l’alcool ou le tabac. Le danger, selon eux, se situerait plutôt dans la prohibition et ce qu’elle entraine. En effet, elle conduirait le trafiquant à vendre de la résine de cannabis (« shit ») coupée avec de l’huile de vidange et d’autres produits hyper toxiques, comme l’explique le journaliste Philippe Pujol dans son ouvrage « La Fabrique du Monstre » où il infiltre les cités des quartiers Nord de Marseille. Selon le député, encadrer cette production, permettrait aux consommateurs d’être « maitres » de la traçabilité du produit.

Quand aux dérives liées au report des trafiquants vers d’autres drogues, plus fortes, comme la cocaïne, le député socialiste estime que la consommation de cannabis concernerait quasiment une personne sur cinq à Marseille et 8 millions de Français réguliers, alors que la cocaïne par exemple concerne environ 500 000 personnes.

Selon le Figaro en 2015 « Le cannabis est toujours le produit illicite le plus consommé en France, expérimenté au moins une fois dans leur vie par quatre personnes sur 10 (42 %) chez les 18-64 ans en 2014. Une personne sur dix en avait consommé dans l’année (soit 11 % contre 8 % en 2010). Une hausse constatée dans toutes les tranches d’âge, mais surtout chez les femmes de 18 à 40 ans et les hommes de 18 à 55 ans« .

Alors que la cocaïne, tout comme les autres drogues dures, serait prise à une moindre mesure « Concernant la cocaïne, 5,6 % des 18-64 ans l’avaient expérimentée au moins une fois au cours de leur vie en 2014« .

Quels effets positifs attendus ?

Selon les 150 personnalités locales, les effets positifs de la légalisation contrôlée sont nombreux :

  • la fin des réseaux mafieux qui prospèrent sur l’interdit
  • une « taxation légitime sur la vente qui ferait rentrer de l’argent dans les caisses de l’État« 
  • la réorientation des activités de la police et de la justice sur d’autres affaires (crimes, agressions, etc)
  • une « organisation nouvelle de la production qui créera des emplois dans l’agriculture »

Selon le Point, en 2010, une étude démontrait les effets positifs du cannabis

La droite locale se positionne d’ores et déjà contre

Le président du groupe Les Républicains au conseil municipal et maire des 6e et 8e arrondissements, Yves Moraine, s’est déjà prononcé contre cet appel « C’est une hérésie en terme de santé publique car cette drogue fait des ravages en particulier sur les cerveaux de notre jeunesse. En matière criminologique c’est une méconnaissance totale de l’histoire de la délinquance et cela ne réglerait rien. Une fois ce produit légalisé les criminels se reporteraient sur d’autres formes de trafics ou de délits : drogues dures, proxénétisme, braquages, délinquance violente de voie publique et autre… Le débat n’est pas illégitime mais pour moi c’est clair et net, moralement, pragmatiquement, juridiquement, sanitairement, je suis contre et je considère même que se serait une folie! »

Une étude relayée par le Figaro Santé explique les effets néfastes du cannabis sur le cerveau 

La liste des 150 signataires

Menucci Patrick, Député
Stambul Béatrice, Psychiatre. Présidente d’honneur de l’Association Française de Réduction des Risques
Granger Yann, Coordinateur du CAARUD du Bus 31/32
Pérez Fabien, Avocat
Adloff Céline, Éducatrice spécialisée
Appia Brigitte, Retraitée
Apostolidis Thémis, Professeur de psychologie sociale
Battesti Emma, Comédienne
Bagnis Olivier, Médecin référent CSAPA des Baumettes
Barles Sébastien, Enseignant, Chargé de Mission au Parlement Européen
Bartolo Karine, Psychiatre addictologue
Bartolomei Christine, Magistrat retraitée
Bartolomei Louis, Magistrat retraité
Bayet Guillaume, PH Unité Sanitaire des Baumettes APHM
Beau Sophie, Directrice d’association humanitaire
Beaucamp Aurélien, Président AIDES
Beetlestone Emma, Psychiatre
Beitone Alain, Professeur retraité
Benmaria Nassera, Conseillère d’arrondissement, députée suppléante
Benmohammed Djamel, Coordinateur ASUD
Bennahmias Jean-Luc, Président du Front Démocrate UDE
Bensussan Agnès, Sociologue
Billy Pierre, Chef de service Foyer d’Accueil Médicalisé
Blaine Julien, Poète
Blanc Dominique, Médecin généraliste UCSA Baumettes
Bonnemain Tristan, Graphiste
Bonnet Didier, Association ADRETS
Boulanger Sylvie, Psychologue clinicienne Réseau Marseille Santé Sud
Bourelly Michel, Militant associatif, Moniteur d’études en sciences sociales ANRS
Bourlière Marc, Chef de service Hépatogastroentérologie Hôpital Saint-Joseph
Bret Robert, Retraité, ancien parlementaire, militant associatif (OIP)
Breton Christine, Conservateur honoraire du Patrimoine
Brollo Sylvie, Psychologue CSAPA Prisons de Marseille
Brun François, Médecin généraliste
Bruschi Christian, Professeur émérite des facultés de droit, avocat honoraire
Bruschi Myrtho, Avocat Honoraire
Camil Silvie, Directrice ASUD Mars Say Yeah
Cano Lucia, Architecte
Carlotti Marie-Arlette, Députée
Carouge Clément, Fondateur de la Nuit Magazine
Carrieri Patrizia, Chercheure INSERM
Chabannes Jean-Marc, Psychiatre APHM
Chapiro Claude Renard, Intervenant culturel
Chappe Cécile, Technicienne d’études cliniques Hôpital St Joseph
Chevalier Marielle, Éducatrice spécialisée
Chuzeville Marie-Claude, Ancienne Principale de collège
Clarte Florian, Moniteur d’escalade
Clarte Renaud, Psychiatre APHM
Condro Salvatore, Sociologue
Correard Régis, Salarié
Corsini Lionel, Dj Oil
Cottereau Joris, Moniteur éducateur
De Boissezon Bruno, Chef d’entreprise
Decamps Yann, Comédien
De Cerou Jean-Baptiste, Haut fonctionnaire
De Leusse Christian, Responsable associatif
Denambride Alix, Metteure en scène
De Severac Marie-Laure, Médecin
Desgranges Béatrice, Directrice de festival
Marie Dijon, Chef de cuisine
Dinard Michel, Auteur Compositeur Interprète
Diakhaté Lamine, Responsable PS sénégalais à Marseille
Djaffri Abdelghani, Intervenant de proximité
Doumenc Camille, Éducatrice spécialisée, coordinatrice CSAPA
Duport Claire, Sociologue
Febvrel Didier, Médecin de Santé Publique
Félius Stéphane, Chef de service structure Médico Sociale
Fieulaine Matthieu, Coordinateur Association SANTé!
Fourest Alain, Responsable associatif
Frappas Mylène, Cadre de Santé Publique – Marseille
Freschel Agnès, Journaliste
Gadelius Hans, Médecin addictologue
GAlinier Anne, Coordinateur Espace Santé APHM
Gasiglia Caroline, Présidente CAARUD Le Tipi
Gaudion Lucien, Artiste
Girard Vincent, Psychiatre APHM
Goldet Hélène, Présidente du CIQ
Granjon Bernard, Président d’Honneur de Médecins du Monde
Hadj-Chick Haouaria, Conseillere départementale
Hariton Bernard, Médecin généraliste
Hazer Bénédicte, PH Médecin urgentiste
Hispa Dorian, Responsable EELV
Hoareau Emmanuelle, Sociologue InCITTA et GVRS
Hourrier Ketty, Éducatrice spécialisée
Iivanez Philippe, Artiste & Cuisinier
Jordan Claude, Directeur CSAPA/CAARUD
Kerdudo Olivier, L’Amateur (Artiste et programmateur)
Kerimel Eric, Directeur général d’Habitat alternatif et Social
Kilidjian Dro, Programmateur musique
Laberthe Sandra, Infirmière
Lacoste Patrick, Responsable associatif
Lagati Nadia, Artiste & Cuisinière
Lancon Christophe, Psychiatre APHM
Lardillier Dominique, Médecin
Lasolle Claire, Citoyenne – Trésorière de l’association SOLARIS / Videodrome 2
Laurent-Crippa Dominique, Infirmière de secteur psychiatrique
Lebrun Maela, Infirmière Cheffe de service
Le Flour Marine, Artiste Plasticienne et Dj Pé Pé, Régisseuse
Lenoir Sylvia, Chef de service CHRS et CAARUD
Levi Joachim, Association Nouvelle Aube
Longère Serge, Directeur d’établissements médico-sociaux
Lyon Delphine, Policière
Mahachi Osman, Militant associatif
Malaval Isabelle, Coordinatrice générale PACA Médecins du Monde
Martel Frédéric, Journaliste/ Ecrivain
Martin Victor, Intervenant de réduction des risques
Matenot Nicolas, Psychologue Social de la Santé
Mélère Julie, Professeur de lettres modernes
Mélia Corinne, Coordinatrice Réseau Santé OEB
Merbah Nasser, Professeur d’EPS
Mikowsky Sonia, Scénographe
Mokhtari Saadia, APHM Médecin maladies tropicales
Monge Axelle, Chef de projet culture
Moukomel Marianne, Orthophoniste retraitée
Musso Sandrine, Antropologue
Nave Constance, Présidente SOS Hépatites PACA
Naudin Jean, PUPH Psychiatre, Docteur en philosophie
Noël Benoît, Chef de service établissement médico-social
Nugoli Hélène, Policière
Ohanessian Yannick, Elu CESER PACA
Olenine Alexandre, Animateur de prévention
Paraponaris Hervé, Artiste, Enseignant chercheur
Pendaries Jean-René, Citoyen
Pétrot Jean-Philippe, Infirmier psychiatrique
Pigamio Marion, Cheffe d’entreprise
Pigamo Nathalie, Conseillère Métropolitaine
Policard Yael, Etudiant
Poitevin Christian, Adjoint à la culture Marseille 89-95
Putzschel Dirk, Médecin addictologue APHM
Richez-Battesti Nadine, Enseignante – chercheur AMU
Rooijackers Jean-Régis, Coordinateur de structure médico-sociale
Roux Perrine, Chercheure INSERM
Saint-Girons Nicolas, Enseignant
Santucci Jean-Jacques, Directeur Addictions Méditerranée
Scheidt Bertrand, Producteur de spectacles
Scotto Eric, Commerçant
Simon Nicolas, Psychiatre APHM
Spire Bruno, Ancien Président de AIDES
Sportis Cécile, Ancienne diplomate
Stambul Édouard, Professeur
Stambul Pierre, Professeur retraité
Stambul Samuel, Architecte
Tagawa Anne-Marie, Éducatrice de Prévention Quartiers Nord retraitée
Tiran Emma, Fonctionnaire Territoriale
Toubiana Pierre, Médecin de Santé Publique retraité
Trignac Cyrille, Militant associatif, politique, syndical
Tur Vera, Directrice d’école maternelle
Vassas Stéphanie, Directrice ANPAA
Vercey Renaud, Réalisateur multimédia
Viard Jean, Chercheur
Vidal Anne, Psychologue clinicienne
Vigier Emmanuel, Réalisateur
Zurbach Etienne, Coordinateur TREND SINTES

Commentaires Facebook

1 commentaire

  1. A l’adolescence, on a besoin de flirter avec l’interdit… dans la plupart des familles, fumer c’est franchir le 1er interdit ; fumer un joint c’est transgresser grave ! on va se mettre hors la loi avec un joint par ci par là… et jeunesse se passe. Si on légalisait l’usage du shit, ça pourrait avoir pour effet de repousser la limite…
    Je ne suis pas sûre qu’il soit bon pour les jeunes de tester directement la coke ou l’héro 🙁

LAISSER UNE RÉPONSE