Un quartier des Arts bientôt au cœur du centre-ville de Marseille ?

Un quartier des Arts bientôt au cœur du centre-ville de Marseille

Pour redonner une identité aux rues jouxtant les théâtres du Gymnase et des Bernardines (1er), un projet de réhabilitation est lancé par la direction des établissements et l’artiste Jean Faucheur. Le but : créer un véritable quartier des Arts et offrir une déambulation artistique aux habitants et aux touristes.

Et si la rue du Théâtre Français, la rue Guy Mocquet et la place du Lycée Thiers étaient recouvertes de portraits géants et d’œuvres artistiques ? C’est justement le projet imaginé par Dominique Bluzet, directeur des Théâtres, l’institution qui regroupe les théâtres marseillais du Gymnase et des Bernardines ainsi que le Grand Théâtre de Provence et celui du Jeu de Paume à Aix-en-Provence. Face à la dégradation de ces rues du 1er arrondissement de Marseille, il a ainsi eu l’idée de les réhabiliter en utilisant tout simplement l’art.

rue-mocquet-theatre-francais-thiers
La rue du Théâtre Français et la rue Guy Mocquet (en pointillés) seront réhabilitées et décorés de portraits d’art © DR

« Cette zone est un vrai quartier latin qui a du mal à trouver sa place car elle est ancrée entre des quartiers, comme Noailles et le Cours Julien, qui ont, eux, de fortes identités. Avec la présence de hauts lieux culturels à proximité – des théâtres, le Conservatoire National, des librairies, des galeries – je me suis dit que c’est autour de l’art qu’il fallait partir pour lui donner sa propre identité », explique Dominique Bluzet.

Pour mettre en place ce projet baptisé « Le Premier, quartier des Arts à Marseille », il s’est rapproché de l’association Planète Émergences dont la vocation est de construire des projets à la croisée du culturel et du social. C’est à elle que l’on doit par exemple le projet des « Murs de la L2 », sous la direction artistique de l’artiste Jean Faucheur. C’est d’ailleurs lui qui va piloter ce nouveau projet marseillais en faisant pour cela appel à des artistes urbains de tous horizons.

premier-quartier-art-portrait-photo

Créer une véritable galerie à ciel ouvert

L’idée du projet est de pouvoir apporter une unité artistique et esthétique aux rues précédemment citées, tout en conservant l’âme du quartier, avec l’enjeu de travailler en collaboration avec ses résidents. Et notamment avec le Lycée Thiers, situé à l’intersection des rues, sur la place du même nom. Pour cela, le long de la rue Guy Mocquet, des portraits géants de lycéens réalisés par Jean Faucheur vont être installés.

Le directeur artistique va ensuite faire appel à quatre ou cinq artistes locaux pour mettre en place l’autre partie du projet. Ensemble, ils vont investir les rideaux métalliques des magasins des deux ruelles là encore en travaillant sur le portrait. Photographies, peinture, textes… Ils seront libres du choix de leur « matière première ».

« Le résultat final sera des portraits d’inconnus ou de gens connus qui ont fréquenté le lycée ou qui ont fait un séjour dans ce quartier-là », souligne Jean Faucheur. « Le but est de rendre le quartier beau et propre et de raconter une histoire en offrant aux Marseillais et aux touristes une galerie à ciel ouvert ouvrant sur une déambulation artistique », ajoute Dominique Bluzet.

Une campagne de crowdfunding pour financer le projet

Afin que chaque Marseillais qui le souhaite, résident du quartier ou non, puisse s’impliquer dans ce projet, une campagne de crowdfunding a été lancée. L’objectif est d’atteindre au moins la somme de 10 000€ qui servira à la production artistique du projet ainsi que l’achat de matériel nécessaire à la réalisation des œuvres. L’inauguration de l’ensemble des portraits et donc de l’émergence de ce futur quartier des Arts marseillais est prévue pour le dimanche 29 janvier 2017.


Pour aller plus loin : Découvrez le projet des « Murs de la L2 » piloté par Jean Faucheur

Commentaires Facebook

1 commentaire

  1. Je ne voit pas quel travail a été élaboré avec les habitants, ni même qu’es-ce-que cela va nous apporter à mieux vivre dans notre quartier au jour le jour.

    Le vrai visage du projet semble être motivé pour soigner le passage entre le théâtre des Bernardines et le théâtre du Gymnase afin de faire revenir sur les fauteuils des théâtres la bourgeoisie Aixoise et Marseillaise.

    Nous connaissons tous les problèmes de ce passage :
    l’insalubrité / les vendeurs de sommeil / la saleté / la pauvreté / l’incivilité

    la solution ? mettre des portraits sur les mur ?
    je ne crois pas …

LAISSER UNE RÉPONSE