Emmaüs lance la solidarité en ligne avec sa boutique digitale

Emmaüs lance la solidarité en ligne avec sa boutique digitale

« Et si votre achat en ligne devenait un achat solidaire ? » C’est ce que proposera bientôt Emmaüs, avec la création de sa nouvelle boutique en ligne Label Emmaüs (La Boutique en Ligne). Elle verra le jour le 1er octobre prochain, et prendra la forme d’une boutique de vente d’objets d’occasion classique mais avec le côté collaboratif et solidaire en plus.

On connait déjà bien les sites de ventes en ligne entre particuliers Le Bon Coin ou encore Ebay. Dans quelques mois, ce sera l’association Emmaüs qui proposera sa boutique en ligne solidaire et collaborative. « Nous avons ce projet depuis longtemps, il s’inscrit dans la continuité de l’évolution d’Emmaüs. Certaines boutiques avaient déjà créé leur propre site, mais on a voulu élargir ça au niveau national car ils peinaient à survivre seuls » nous explique Maude Farda, en charge du projet. 

Plus d’infos sur Emmaüs avec nos reportages

Pourquoi solidaire ?

Et bien, d’abord car l’intégralité des revenus seront reversés aux communautés et aux projets d’Emmaüs International. Les particuliers pourront également, à terme, publier des annonces et reverser le gain de leurs ventes au profit d’Emmaüs voir même devenir sociétaire de la coopérative Label Emmaüs. La boutique représentera ainsi une alternative aux 250 espaces de ventes existant en France.

Et pourquoi collaborative ?

La structure sera une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif), ce qui permettra une gouvernance partagée sans dividendes.

Aussi, les compagnons d’Emmaüs prendront par au projet grâce à des formations aux compétences numériques et logistiques. Ils pourront ensuite mettre les annonces en ligne et préparer les commandes. Emmaüs emploiera également des personnes en insertion pour la plateforme, sur des métiers tels que le développement web, le support, le webmarketing, la logistique ainsi que le service après-vente.

Pour faciliter ces formations, l’association a créé un partenariat avec l’école d’insertion par le numérique et agence web Simplon. L’école ainsi que les étudiants de Simplon pourront former les compagnons d’Emmaüs. Ces mêmes étudiants pourront éventuellement être embauché par la suite sur la plateforme Emmaüs.

Une plateforme accessible à tous

Les prix proposés seront les mêmes qu’en magasin, c’est à dire des produits une à deux fois moins cher que sur le marché. Cependant, beaucoup d’articles invendus, parfois un peu cher en boutique seront proposés sur le site, ce qui pourra donner l’impression que les objets vendus sont plus chers sur le site, comme nous l’explique Maud Farda. « Ce sont des objets de collection ou vintage, qui ne trouvent pas d’acheteur en boutique, ils sont peut-être un peu cher pour notre clientèle. Du coup, en les proposant sur internet on leur donne une deuxième chance ».

De plus, grâce à la technologie Cash Way, le site proposera à terme également de payer en espèce pour les personnes en situation de précarité qui n’ont pas de carte bancaire.

Quels objets seront disponibles ?

Des essentiels du quotidien, des objets de collection, du matériel high tech ou encore du mobilier de bureau à destination des professionnels. Mais également, des objets customisés par les membres d’Emmaüs, faisant partie des collections « Emmaüs Made, Emmaüs Alternatives Création, ou encore l’Atelier d’Emmaüs ».

A terme, la plateforme deviendra une grande plateforme solidaire, qui s’ouvrira également à des vendeurs extérieurs qui partagent les valeurs d’Emmaus, des petites marques éthiques, des artisans ou artistes ainsi que d’autres acteurs de l’économie solidaire.

A Marseille, la friperie Frip’Insertion n’a pas encore donné sa réponse pour sa participation au projet, mais cela semble être en bonne voie.

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE