Découvrez l’histoire et l’agenda des fêtes de la Saint Eloi en Provence

Défilé de fifres et tambours à Cuges les Pins

Chaque année, les fêtes de la Saint Éloi reviennent pour célébrer les traditions provençales et surtout, mettre l’ambiance dans les villages ! Courses de charrettes, cavalcades, dîners, bals… Les programmes sont tous très chargés et remplis de bonnes surprises. Retrouvez le calendrier des festivités à venir ainsi qu’un historique ci-dessous. 

Le calendrier 2016

  • Méounes : les 4 et 5 juin
  • Château Gombert : du 13 au 21 juin
  • Eyragues : du 25 au 27 juin
  • La Bédoule : le 1er et le 9 juillet
  • Auriol : du 1er au 4 juillet
  • Rognonas : du 8 au 11 juillet
  • Trets : du 12 au 16 juillet
  • Gémenos : du 29 au 31 juillet
  • Graveson : du 29 juillet au 2 août
  • Cuges les Pins : du 1er au 7 août
  • Nans les Pins : 7 août
  • Beaudinard : du 4 au 14 août
  • Saint Etienne du grès : du 13 au 15 août
  • Roquevaire : le 15 août
  • Ollioules : le 15 août
  • Maussane les Alpilles : du 13 au 16 août
  • Aubagne : le 21 août
  • Lascours : du 28 août au 7 septembre
  • Puyloubier : 3 et 4 septembre
Les villages qui célèbrent la Saint Éloi
Les villages qui célèbrent la Saint Éloi

Galerie d’images de la Saint Eloi en Provence

Pourquoi fête-t-on on la Saint Éloi ?

La vénération pour Saint Éloi, le patron des orfèvres, des métiers des métaux, des maréchaux-ferrants et le grand protecteur des chevaux des mulets et des ânes date du Moyen-âge, mais la fête de la Saint Éloi n’a pas laissé de traces avant le XIX ème siècle. Elle était fêté par tous les paysans qui menaient leurs bêtes devant l’église paroissiale pour recevoir la bénédiction annuelle en l’honneur du Saint. La tradition veut donc qu’un défilé de chevaux et de charrettes provençales soit organisé, les fameuses cavalcades. Chaque village organise la suite du programme comme il l’entend (feux de joies, bals, dîners, courses de charettes..). Chaque Saint Eloi se termine par la vente aux enchères de la bride qui désigne le futur capitaine qui aura avec son équipe la charge d’organiser la fête l’année suivante.

vente-gaillarder-saint-eloi-provence
Remise de la bride à la Saint Éloi à Gémenos

Qui était Saint Éloi ?

Né en 588 à Chaptelat près de Limoges et issu d’une famille romaine, Saint Éloi se destine très tôt au prestigieux métier d’orfèvre. Grâce à son talent exceptionnel, il est envoyé à Paris pour apprendre au côté de Bobon, monétaire de la Cour et trésorier du roi Clotaire II. Il est ensuite nommé maître de la monnaie et devient un personnage important de la Cour. C’est à lui que s’adressent en premier lieu les évêques en mission à Paris et les ambassadeurs. À la mort de Clotaire II, Dagobert 1er devient roi et nomme Éloi trésorier, il lui confie de nombreuses missions diplomatiques.

En 632, Éloi devient prêtre et fonde le monastère de Solignac. En 641, il devient évêque de Noyon. Éloi sert encore sous Clovis II et Sigebert III puis, il quitte la Cour pour se consacrer à sa charge ecclésiastique. Il fonde ensuite les monastères de Noyon, Tournai, saint Quentin, les sanctuaires de saint Bon et de sainte Colombe. Il construit aussi un hôpital dans son évêché à Noyon, destiné au pauvres. Éloi consacre ensuite une bonne partie de sa vie au rachat des esclaves.

Éloi meurt le 1er décembre 660 à l’âge de 72 ans. et est inhumé à Noyon. Il est proclamé Saint par la Vox populi aussitôt après sa sépulture. De nombreux pélerins se sont déplacés et se déplacent encore pour voir ses reliques.

saint-eloi-fete-provencale

 

Commentaires Facebook

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE