Une équipe marseillaise sur la bonne voie d’un remède contre le Sida

Des chercheurs marseillais seraient sur la bonne voie pour permettre aux personnes atteintes du VIH de guérir. C’est la bonne nouvelle que nous révèlent nos confrères de Sciences et Avenir dans leur édition du 16 mars 2016. Mais prudence, il ne faudrait pas s’emballer trop vite. Quelques éléments d’explications.

Pour rappel, le terme VIH désigne le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Lorsqu’une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire progressivement certaines cellules qui coordonnent l’immunité (c’est-à-dire les défenses de l’organisme contre les microbes).

Au fil du temps, ces cellules deviennent de moins en moins nombreuses et l’immunité est de moins en moins efficace. Des maladies de plus en plus graves peuvent alors se développer. Certaines maladies sont appelées « maladies opportunistes » parce qu’elles profitent de la diminution de l’immunité pour se développer. Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit qu’elle a le sida (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

Trois ans de recherche dans le plus grand secret

Depuis février 2013, un vaccin thérapeutique serait en effet testé dans le plus grand secret à l’hôpital de la Conception. Neuf patients sur lesquels ce vaccin aurait été administré, auraient atteint la première étape vers la voie de la guérison du sida. Le virus est selon les médecins devenu indétectable dans leur organisme. Et c’est une première mondiale qui pourrait changer la donne.

Cette étude test est conduite par le docteur Isabelle Ravaux et financé par la start-up Biosantech qui est maintenant propriétaire des brevets concernant ce vaccin. Les résultats de cet essai seront publiés prochainement dans la revue Retrovirology et ils s’avèrent très encourageants.

hopital-conception-vaccin-vih-sida
La conception

La prudence reste de mise selon Erwann Loret, chercheur au CNRS, « Prudence donc quant aux espoirs que pourraient susciter cette annonce. D’autant, et c’est regrettable, qu’elle a été faite en amont de la publication scientifique qui elle seule pourrait permettre aux spécialistes d’évaluer le protocole de l’étude et la validité des résultats« .

Une recherche mondiale pour éradiquer la maladie

Aujourd’hui, plusieurs équipes de chercheurs travaillent d’arrache-pied, à travers le monde pour décrocher le « Graal » : un vaccin contre le VIH. Il faut savoir qu’aujourd’hui on peut bloquer la réplication du VIH grâce à ce qu’on appelle la trithérapie mais les cellules infectées ne disparaissent pas. En cas d’arrêt du traitement, elles réapparaissent après trois semaines à un mois. L’objectif de ce vaccin est de permettre l’élimination durable des cellules infectées par le VIH.

Pour tout comprendre sur cette maladie, de très bonnes infos ici

La recherche marseillaise à l’honneur pour des résultats très positifs

Le panel de test marseillais était composé de 46 patients volontaires infectés par le VIH, depuis une dizaine d’années et sous trithérapie.
Le protocole, étalé sur un an, prévoyait trois injections, à doses différentes, suivies d’une interruption de la trithérapie, pendant 2 mois. Les volontaires étaient répartis en 4 groupes, dont un groupe « placebo ».
Pour neuf de ces patients, aucune trace de VIH n’était détectable pendant les 3 mois qui ont suivi l’arrêt des tests. Et trois d’entre eux sont encore dans ce cas, trois ans après.

L’essai clinique a été mené, depuis 2013, par le biologiste Erwann Loret qui dirige, au CNRS, le seul laboratoire de recherches marseillais sur le VIH et par le Docteur Isabelle Ravaux du Service maladies infectieuses de l’Hôpital de la Conception.

Le vaccin thérapeutique testé utilise la protéine Tat pour attaquer le virus. En effet, le sida, pour multiplier ses cellules dans un organisme infecté, sécrète une protéine, appelée Tat, qui perturbe le système immunitaire. L’injection de protéines Tat synthétisées va générer des anticorps capables de détruire les protéines Tat du sida.

Au préalable, le vaccin avait été testé sur plusieurs espèces animales avec des résultats très probants.
Reste à présent à affiner le dosage du vaccin et à poursuivre les tests sur les humains à plus grande échelle, pour aboutir à une efficacité plus large.

Commentaires Facebook

1 commentaire

  1. Je suis en effet très heureux pour ma vie; Mon nom est Vargas cynthia maye, je ne pensais jamais que je vais vivre sur la terre avant l’année se épuise. Je souffre d’une maladie mortelle (VIH) pour les 5 dernières années; J’avais passé beaucoup d’argent allant d’un des endroits à l’autre, des églises aux églises, les hôpitaux ont été tous les ma résidence de jour. contrôles constants jusqu’à ont été mon passe-temps pas jusqu’à ce dernier mois, je cherchais à travers l’Internet, je vis un témoignage sur la façon dont DR. Ben a aidé quelqu’un à guérir sa maladie VIH, rapidement je copiais son e-mail qui est (drbenharbalhome@gmail.com) .Je lui a parlé, il m’a demandé de faire quelques certaines choses que je faisais, il m’a dit qu’il va fournir la base de plantes pour moi, ce qu’il a fait, puis il m’a demandé d’aller pour examen médical après quelques jours après avoir utilisé le remède à base de plantes, je suis libre de la maladie mortelle, il ne m’a demandé de poster le témoignage à travers le monde entier, fidèlement am faire maintenant, frères et sœurs vous plaît, il est grand, je lui dois ma vie. si vous rencontrez un des problèmes similaires email juste lui (drbenharbalhome@gmail.com) ou simplement lui WhatsApp sur: + 2348144631509.He peut aussi guérir les maladies comme le cancer, Diabeties, herpès. Etc. Vous pouvez me joindre sur email: vargascynthiamaye1995@gmail.com

LAISSER UNE RÉPONSE