Dans les coulisses du très controversé futur boulevard urbain sud

Le boulevard urbain sud, autrement appelé U430, est un projet d’extension de la L2 vers le sud, entre l’échangeur Florian et la Pointe Rouge, pour permettre de désengorger les quartiers sud et de « libérer » les noyaux villageois de la circulation automobile. 

Ce projet, décidé en 1933, comme la L2, est depuis quelques années très décrié par les habitants qui ont peur de voir disparaitre des espaces verts emblématiques, et notamment le jardin de la Mathilde, situé dans le quartier Sainte Marguerite, derrière le collège Sylvain Menu. Ils se sont regroupés dans un collectif nommé « Sauvons la Mathilde ».

En septembre 2016, le projet a reçu un accueil favorable de l’Etat qui a validé la procédure d’utilité publique (DUP), après 19 mois d’études. Dans un communiqué, les élus font part de leur satisfaction.

trace-boulevard-urbain-sud
Le tracé détaillé du boulevard urbain sud @ MPM

« La Métropole Aix-Marseille-Provence se félicite de cette avancée dans le dossier de cet axe routier structurant de 8,5 km qui reliera le quartier marseillais de la Pointe Rouge à l’autoroute A50, et à la rocade L2, au niveau de l’échangeur Florian. 

Permettant de faciliter les déplacements de 200 000 habitants, ce nouvel équipement majeur doit permettre de désengorger la circulation automobile des quartiers sud et est de Marseille en permettant le contournement du centre-ville, tout en facilitant l’accès au littoral. Envisagé dans les années 80 comme une voie rapide, il prend aujourd’hui la forme d’un boulevard urbain et paysager, intégrant circulation automobile, transports en commun en site propre, des cheminements piétons, ainsi que des pistes ou bandes cyclables sur toute sa longueur. Son profil transversal a été élaboré pour donner une place importante aux modes doux de déplacements (piétons, vélos).

Après le vote d’une autorisation de programme de 300 millions d’euros en février 2015, la déclaration d’utilité publique donne le coup d’envoi des procédures nécessaires au démarrage du chantier. Ainsi, les travaux du tronçon situé entre l’échangeur Florian et le boulevard Paul Claudel pourraient débuter mi-2017 pour une mise en service à l’horizon 2020.« 

rocade-l2-boulevard-urbain-sud
Les voies de contournement de Marseille en projet dans le programme de Jean-Claude Gaudin aux dernières municipales

Un nouveau boulevard « doux » dans les quartiers Sud pour 2021

Le projet de boulevard urbain sud, dont le montant global avoisine les 300 millions d’euros, est une réelle volonté politique de la métropole (ex communauté urbaine MPM). Ce tronçon de 8,5 km entre Saint Loup et la Pointe Rouge permettrait selon Guy Teissier, président de la collectivité, d’achever l’ensemble du périphérique de contournement de Marseille entre les Arnavaux et la Pointe Rouge. Ce dernier s’agaçait encore il y a quelques mois que « la ville de Marseille soit la seule grande ville de France à ne pas avoir de boulevard périphérique« .

Avec l’aménagement du rond-point des rues Pierre Doize, Paul Claudel et François Maurias (10ème), dont l’inauguration a eu lieu lundi 22 février 2016, les quartiers Sud de Marseille ont dévoilé les prémisses de leur future transformation. Car en plus du rond-point, ont également été aménagés une piste cyclable à double sens, de larges trottoirs ou encore des arrêts de bus accessibles aux personnes à mobilité réduite. En effet, à l’inverse la L2 qui est une autoroute en ville, sur le boulevard urbain sud, le rythme de circulation sera plus « urbain ». Les modes de transports doux tels que les pistes cyclables et les transports en commun y auront en plus une place importante pour désenclaver cette partie de la ville.

pointe-rouge-boulevard-urbain-sud
Le rond point de la Pointe Rouge est le point de départ du boulevard urbain Sud. Son aménagement laisse entrevoir le futur projet
boulevard-pointe-rouge-mireille-jourdan
Le boulevard Mireille Jourdan est le point de départ du boulevard urbain Sud. Son aménagement laisse entrevoir le futur projet
rond-point-saint-tronc
Un nouveau rond-point a été aménagé au croisement des rues Pierre Doize, Paul Claudel et François Maurias pour fluidifier le trafic @ David Girard

« Ce n’est pas juste l’inauguration d’un rond-point que l’on présente aujourd’hui. Cet ouvrage, qui était nécessaire pour fluidifier la circulation routière dans ce quartier, va s’intégrer dans d’autres aménagements pour repenser intelligemment la voirie », mettait en avant Lionel Royer-Perreaut, maire des 9ème et 10ème arrondissement, le jour de l’inauguration.

Favoriser le désenclavement des quartiers sud

Tout comme la rocade L2 pour les quartiers nord de la ville, ce boulevard permettra aux habitants de rejoindre plus facilement les réseaux autoroutiers. Il s’étendra sur huit kilomètres de la traverse Parangon située à la Pointe-Rouge (8ème), à l’échangeur Florian au niveau de Saint-Loup (10ème).

Pour le moment, seules les deux extrémités du BUS ont déjà été mises en service. La première, dans les années 1960, lors de l’ouverture de l’A50 qui rejoint Aubagne, la seconde au début des années 2000 du côté du rond point de la plage de la Pointe Rouge. En plus de désenclaver les quartiers sud, « le BUS va aussi permettre de désengorger les noyaux villageois et d’améliorer la qualité de vie des habitants grâce au détournement d’une partie du trafic routier » explique l’élu de secteur.

Au détriment d’espaces verts existants ?

Ce projet inquiète depuis le départ les habitants du quartier du Cabot et notamment les habitués du jardin de la Mathilde, qui vont voir leur parc coupé en deux par le boulevard.

Ils demandent que les tronçons du boulevard traversant le parc et les jardins soient construits en souterrain afin de préserver les espaces verts qui sont devenus de véritables lieux d’échange et de respiration pour les riverains. Mais la métropole n’envisage pas de construire son boulevard en souterrain sur certaines portions. La concertation menée par la mairie avec les habitants a tout de même abouti au réaménagement de certains jardins partagés le long du boulevard et notamment l’aménagement d’un nouveau parc public de 3 hectares un peu plus au sud, appelé parc de la Jarre (découvrez le en images ici)

Mais ce n’est pas suffisant pour eux. Le collectif a déjà déposé un recours gracieux suite à la DUP de septembre comme nous l’explique Cédric Jouve, l’un des membres « Le recours a été déposé le 20 octobre. Il est porté par SOS nature sud qui est une association transversale, qui se bat pour un projet alternatif au BUS sur tout le long du trajet. « Sauvons La Mathilde » est adhérente à SOS nature sud. »

Et l’association compte aller plus loin avec un nouveau recours qui sera déposé fin janvier « pour excès de pouvoir, devant le tribunal administratif. Il vise à annuler la DUP en se fondant sur la violation de règles de droit. Il reprendra certains éléments du recours gracieux, en ne gardant que ceux qui violent des lois de façon explicite. »

« Notre objectif est que le projet préserve au maximum les espaces verts et la qualité de vie dans nos quartiers, minimise les externalités négatives comme la pollution, le bruit et favorise les circulations douces. Cela peut passer par des passages souterrains ou de façon plus innovante : une trame verte sur tout le long du parcours. Ce projet date des années 40, il ne répond plus aux problématiques actuelles.
Nous avons déjà rencontré les services techniques et monsieur Royer-Perreaut. La discussion a permis de passer d’une route 2x 2 voies à 2x 1 voie sur une partie du trajet, ce qui n’est pas forcément très cohérent au niveau du schéma de circulation… Cependant, les nombreuses remarques factuelles que nous avons pu émettre lors de l’enquête publique n’ont pas été prise en compte dans la DUP. Nous continuons donc à nous battre pour obtenir des alternatives plus acceptables sur l’ensemble du parcours : pinède du Roy d’Espagne, Jardins familiaux, le parc de la Mathilde, etc… » fini de nous explique Cédric Jouve.
mode-deplacement-doux-quartier-sud
La partie du BUS où la circulation est la plus dense sera aménagée en deux fois deux voies avec également des voies réservées aux transports en commun © Ilex-Egis

Inciter à l’utilisation des modes de déplacement « doux »

Du fait qu’il traverse une dizaine de quartiers, « le BUS a été réfléchi de façon à ce qu’il s’intègre parfaitement dans l’espace public« , nous expliquent les élus. Pour les voitures, le boulevard disposera de deux fois deux voies entre l’échangeur Florian et le quartier du Cabot. Pour le reste de l’itinéraire, la circulation se fera sur une voie dans chaque sens puisque le trafic routier y est moins important.

Pour inciter les Marseillais à abandonner la voiture au profit des modes de déplacement dits « doux », des cheminements piétons et des pistes cyclables seront aménagés. Une voie réservée aux transports en commun en site propre dans les deux sens va également être mise en place pour assurer une meilleure desserte des quartiers sud.

L’ensemble du tracé fera l’objet d’une intégration paysagère avec création d’alignements d’arbres et d’espaces verts. Des arbres et des plantes méditerranéennes orneront ainsi le boulevard pour le rendre encore plus agréable.

jardin-voie-arbre-bus-marseille
Le boulevard sera orné d’arbres, de plantes mais également de jardins familiaux © Ilex-Egis

 Article publié le 22 février 2016, mis à jour le 4 janvier 2017

Commentaires Facebook

2 COMMENTAIRES

  1. il faudrait imaginer d’autres solutions …pour désengorger le trafic automobiles que de vouloir absolument imposer de nouvelles rocades ou boulevards soit disant conçus pour faciliter les déplacements qui en finalité ne font qu’encourager les citadins à plus de voitures….employons plus de moyens aux déplacements doux ,qu’ils soient pédestres,cyclables ou autres à penser et développer ….beaucoup de personnes devraient se déplacer autrement qu’en automobile quand elles n’en ont l’obligation professionnelle

LAISSER UNE RÉPONSE