A l’occasion du 127e congrès national des pompiers, qui se déroule en ce moment au parc Chanot à Marseille, la directrice Orange Grand Sud Est, France Heringer, a signé une convention de partenariat avec le SDIS 13 (Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône), visant à améliorer les facilités de service des sapeurs-pompiers volontaires, salariés du Groupe Orange.

La signature de cette convention est la déclinaison locale de la convention nationale signée entre Orange et le Ministère de l’Intérieur, le 22 janvier 2021. Elle favorise la disponibilité des salariés Orange sapeurs-pompiers volontaires, notamment avec l’accord de 15 jours d’Autorisations Spéciales d’Absences par an à utiliser pour effectuer des actions de formation, des missions opérationnelles ou de la récupération au titre de leur engagement. Orange s’engage aussi à maintenir la rémunération des sapeurs-pompiers volontaires pendant leurs activités de volontariat et ne demande pas la subrogation.

Le sapeur-pompier volontaire percevra donc cette indemnité en plus de sa rémunération. « Pour nous, c’est quelque chose de très concret, ce sont 150 salariés d’Orange au niveau national qui sont sapeurs-pompiers volontaires dans 55 départements. On espère que ce nombre va croître, c’est tout l’intérêt de signer ce type de convention », souligne France Heringer, pour qui médiatiser cette initiative à l’occasion du congrès des pompiers, permet d’inciter de nouveaux salariés d’Orange à se porter volontaire.

Chaque année, au Service départemental d’incendie et de secours des Bouches-du-Rhône, c’est 460 000 appels traités par le centre de traitement de l’alerte des Pompiers 13 ainsi que 140 000 interventions. Parmi l’ensemble des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône, on compte 5 389 sapeurs-pompiers volontaires.

Mais toute la difficulté, quand on est salarié d’une entreprise, c’est de pouvoir libérer du temps pour cette noble cause. « On propose à nos salariés d’avoir 15 jours offerts pour accomplir leurs activités de sapeurs-pompiers volontaires et se former. Ils n’ont pas du tout d’impact sur leur salaire, ils continuent d’être payés par Orange de manière tout à fait normale. Cela répond à un vrai besoin, on est en manque aujourd’hui d’engagement citoyen, et les sapeurs-pompiers ont besoin de volontaires. On espère que d’autres entreprises vont s’engager dans cette initiative », défend France Heringer.

Un partenariat salué par Richard Mallié, président des Pompier 13 : « Cette initiative, c’est une très bonne chose, car il faut plus de volontaires. Les pompiers sont là aussi pour défendre l’économie, pour intervenir en cas de sinistre sur les biens et les personnes. Mais ils ont besoin des entreprises, c’est un peu du gagnant-gagnant. (…) Et pendant ces 15 jours de permission, nous pourrons former les volontaires pour les faire intervenir sur le terrain, nous en avons besoin ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !