Cela fait bientôt une semaine que les déchets jonchent certaines rues de Marseille et la situation prend de l’ampleur chaque jour. En cause ? La grève des agents de la collecte des ordures ménagères, qui ont entamé un bras de fer contre la Métropole sur fond d’augmentation du temps de travail.

Les raisons du conflit

Les agents de la collecte des ordures ménagères ont un statut particulier vis à vis des autres fonctionnaires territoriaux. Ils travaillent en horaires décalées, tôt le matin, tard le soir, le dimanche aussi. Ils effectuent un travail pénible et ont plus de risque d’être confrontés à des maladies professionnelles, surtout ceux qui sont à l’arrière des bennes. C’est pour ces raisons que depuis des années, ils bénéficient du fameux “fini parti”, qui consiste simplement à rentrer chez soi, une fois la collecte terminée sur son secteur, après vérification par un responsable. Rares donc sont ceux qui effectuent les 35 heures, qui seront imposées par la loi au 1er janvier 2022 (loi de transformation de la fonction publique territoriale, ndlr).

Concrètement, cette réforme doit obliger chaque agent de la fonction publique à travailler 1 607 heures par an. Aujourd’hui, les agents métropolitains travaillent en moyenne 1 486 heures par an. La Métropole a tenté une négociation mi-septembre en proposant un total de 1 530 heures annuel, soit une remise de 5 % du temps de travail, pour prendre en considération la pénibilité des missions de ces agents. Une issue jugée inacceptable par les représentants des syndicats.

Mais l’un des principaux problèmes pour la Métropole est aujourd’hui de réussir à harmoniser le temps de travail de ses agents à l’échelle des différents territoires, et pas seulement sur Marseille. Sur Aubagne, Aix, Istres, Salon, aussi où les premiers effets de la grève devrait se faire sentir cette semaine… Sur le territoire de Martigues par exemple, les agents gagnent moins qu’à Aix-en-Provence, mais ils ont plus de jour de congés.

Depuis le début des négociations, la CGT qui a lancé son mouvement de grève le jeudi 23 septembre, demande une réduction de 20% du temps de travail (soit 1 286 heures par an) pour compenser la pénibilité des missions de ses agents syndiqués. FO, qui a suivi la marche et s’est mis en grève lundi soir, demande une compensation financière pour faire face à l’augmentation imposée du temps de travail. La FSU, plus en retrait, devrait se mettre en grève le 4 octobre.

Si le conflit semble parti pour durer, peut-être jusqu’à la venue du Président de la République, Emmanuel Macron, programmée à la mi octobre, la Métropole tente de trouver des marges de manoeuvre et de limiter l’impact pour les habitants.

Des bennes en guise de solution temporaire

Hier soir, la collectivité a annoncé qu’elle allait déployer dès aujourd’hui 26 bennes dans les arrondissements de Marseille les plus impactés. L’objectif ? Éviter l’amoncellement des déchets dans les rues. Les habitants sont ainsi invités à y jeter uniquement leurs sacs d’ordures ménagères. La collecte des déchets recyclables (en colonne de tri) et la collecte des colonnes enterrées ne sont pas impactées par le mouvement social. Les déchèteries sont également ouvertes aux horaires habituels.

La liste des 26 bennes installées ce mercredi 29 septembre

– Cours Estienne d’Orves : 1er
– Cours Belsunce : 1er
– Place du 4 septembre : 7ème
– T55 Roucas Blanc : 7ème
– Cours Pierre Puget : 6ème
– Castellane : 6ème
– Place Edmond Audran : 4ème
– Angle Chute Lavie / Guigou : 4ème
– Place Paul Lapeyre / Jeanne d’Arc : 5ème
– Square Sidi Brahim : 5ème
– Parking Vieille Chapelle : 8ème
– Chemin des Goudes colonne de tri Bienvenue : 8ème
– Place Beverel, Saint-Anne : 8ème
– Rond-Point de l’Obélisque : 9ème
– Abords Cravache boulevard Michelet : 9ème
– Parking de l’Octroi : 10ème
– Avenue Mireille Lauze, niveau Commissariat : 10ème
– La Millière, parking Lili des Belons : 11ème
– Saint-Marcel, parking Forbin : 11ème
– Éoures, Camoins, La treille sur le parking Saint-Martin : 11ème
– Saint-Barnabé, place Caire : 12ème
– Saint-Julien, boulevard Comtesse : 12ème
– Château-Gombert, parking Louis Feuillet : 13ème
– Avenue Einstein, parking face au 88 : 13ème
– Saint-Just, place de l’église : 13ème
– Parking des Glycines, La Rose : 13ème

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !