Lors de sa visite à Marseille, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili s’est exprimée sur l’accord entre Renaud Muselier et Sophie Cluzel, pour les régionales organisées les 20 et 27 juin. Elle n’exclut pas des rapprochements à gauche dans d’autres régions pour faire barrage au Rassemblement national.

Interrogée par les journalistes, lors de son escale au restaurant solaire Le Présage à Château-Gombert, Barbara Pompili s’est exprimée sur l‘accord entre Renaud Muselier, président sortant de la Région et Sophie Cluzel, qui menait jusqu’à présent la liste LREM en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

« Là, le choix a été fait eu égard à la situation très spécifique de Paca », a lancé la ministre de la Transition écologique. Cependant, pour elle, « le rassemblement doit se faire au second tour […] On verra ce que ça donne, mais ça doit aussi nous faire réfléchir à ce que doit faire notre majorité présidentielle. On a une majorité présidentielle qui, depuis toujours, est dans le dépassement des clivages et donc elle peut, dans certains cas, faire des alliances de ce type-là ». 

Et la ministre va plus loin, estimant que la République en marche peut aussi regarder ce dépassement « dans l’autre sens, dans d’autres régions ». À savoir en cas de danger du Rassemblement national, « réfléchir à des alliances qui pourraient être aussi avec des forces de gauche ».

Pour rappel, Jean Castex a annoncé ce dimanche le retrait de la liste LREM en Paca, menée par sa ministre aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, au profit du président LR sortant de la Région, Renaud Muselier. Une annonce qui lui vaut le retrait de son investiture par son parti Les Républicains [lire ici].

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !