Le projet WindtunnelHandifly permet à des personnes en situation de handicap d’accéder au rêve d’Icare. Ce mercredi 17 mars, 45 personnes ont pu voler à la soufflerie d’Aix-Marseille. Objectif : impacter les politiques européennes en faveur de l’inclusion sociale.

Avec le programme Erasmus+ Sports, l’Union européenne souhaite promouvoir l’intégrité du sport, sa bonne gouvernance et la double carrière des athlètes ainsi que l’égalité des chances. En 2020, le programme a fait un appel à projets dans lequel le dossier WindtunnelHandifly, porté par la Fédération Française de Parachutisme, a été sélectionné.

Avec un financement 498 550 euros, le projet souhaite développer la chute libre en intérieur en faveur des personnes en situation de handicap.

Depuis le 1er novembre 2020, WindtunnelHandifly a déjà fait voler 250 personnes à quelques jours de la journée mondiale de la trisomie 21 qui se déroulera le 21 mars. Ce mercredi 17 mars, en partenariat avec iFLY et l’association L’air des rêves, les équipes ont accueilli une nouvelle initiation en chute libre en intérieur pour des jeunes atteints de handicap.

Une première compétition mondiale en projet

Cette année, place à l’innovation, l’expérimentation et l’expansion les bonnes pratiques en vol. « Le but est de découvrir quels sont les handicaps éligibles pour cette pratique mais aussi de développer des matériaux comme des prothèses ou des harnais par exemple », précise Jérome David, directeur adjoint de la FFP.

Dans un peu plus d’un an, en mai 2022, le projet WindtunnelHandifly organisera la première compétition mondiale de l’histoire de Handilfy en soufflerie pour les personnes atteintes d’un handicap. « L’objectif est de permettre à plus de 3 000 personnes dans toute l’Europe de voler », conclut Jérôme David.

Maroine Jit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !