La ministre de la Culture Roselyne Bachelot confirme la tenue des deux concerts-tests de 1 000 personnes au Dôme de Marseille, avec IAM dans la deuxième quinzaine de mars.

IAM sera-t-il le premier groupe à remonter sur scène en France pour un concert au Dôme ? La tenue des deux concerts-tests de 1 000 personnes au printemps à Marseille était suspendue à la position de l’État. Comme nous vous l’expliquions ici, la Ville de Marseille soutient l’expérimentation en mettant la salle à disposition, ainsi que le Bataillon des marins-pompiers en soutien sanitaire.

Mais la mairie attendait que le gouvernement soutienne l’étude et s’engage à prendre en compte les résultats, s’ils sont encourageants, pour envisager une réouverture des lieux de culture et des festivals.

Les deux concerts se tiendront « dans la deuxième quinzaine de mars »

C’est chose faite. La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, s’est exprimée sur la question ce lundi 15 février sur LCI. Elle affirme que les concerts se tiendront « dans la deuxième quinzaine de mars ». Elle reste tout de même très prudente et les conditionne à « un contexte sanitaire apaisé […] Si nous ne sommes pas dans un contexte de crise sanitaire avec 100 000 cas de contaminations par jour ».

Pour rappel, le public « cobayes » pour ces concerts sera masqué et chaque personne sera soumise à un test PCR en amont. Mais les cas positifs au Covid-19 ne seront pas exclus puisque l’expérience cherche à vérifier si le protocole de ces concerts favorise ou non les contaminations. À l’intérieur de la salle, pas de fosse libre, mais des zones assignées à chaque spectateur qui pourra se lever et danser.

En savoir plus sur le protocole et les conditions des deux concerts au Dôme :

, Roselyne Bachelot confirme les deux concerts-tests au Dôme en mars, Made in Marseille
Le protocole se précise pour les concerts-tests au Dôme, repoussés au printemps

Un colloque international de l’événementiel le 8 avril à Marseille

« Nous n’avons pas de dates précises arrêtées pour le moment, et nous avons appris par la presse la position de la ministre », explique Vincent Estornel du collectif marseillais Do3me. Ce sont ces acteurs de l’évènementiel local qui ont initié cette expérimentation, et convaincu l’Inserm de la réaliser.

Le but est double : vérifier si les concerts représentent un surrisque de contamination au Covid-19, et définir un protocole sanitaire scientifiquement approuvé pour une reprise des grands événements.

Cette étude, comme de nombreuses autres en France (deux concerts-tests prévus à Paris) et en Europe (concerts-tests à Barcelone et Liebzig) seront restituées lors d’un « grand congrès international sur la problématique de l’événementiel face à la crise sanitaire », poursuit Vincent Estornel. Le collectif Do3me est ici encore l’organisateur.

En compilant toutes les données scientifiques, ce congrès prévu le 8 avril doit aboutir « à des propositions concrètes de protocoles sanitaires pour les événements en fonction de leur nature, du site, de la jauge, etc. Nous ferons alors de propositions à l’État en vue d’une reprise des événements cet été ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !