Pour leur réouverture, 15 restaurateurs marseillais souhaiteraient tester un protocole sanitaire, validé par l’IHU-Méditerranée et soutenu par le Département des Bouches-du-Rhône. L’aval de l’Agence régionale de santé et du Préfet est cependant attendu.

Le « Collectif de l’avenir » composé de restaurateurs et d’avocats marseillais, souhaite expérimenter un nouveau protocole sanitaire afin de démontrer que la réouverture des restaurants est possible même dans ce contexte. Ce dernier, établi par le professeur Eric Chabrière de l’IHU-Méditerranée, entend s’inscrire dans un cadre légal.

Il se base sur des règles de distanciation physique ainsi que sur le nettoyage des surfaces. 15 restaurateurs pourraient tester ce dispositif, et seraient suivis quotidiennement par les services de l’IHU et le Bataillon de Marins-Pompiers de Marseille. Cette surveillance passerait par des prélèvements de l’air, de l’eau et des surfaces.

Une « démarche porteuse d’espoir »

Le Département a décidé de soutenir cette initiative, « dans la mesure où l’ensemble des autorités, dont l’Agence régionale de santé et le Préfet, donnent leur aval à cette expérimentation ». En effet, pour l’heure, l’ARS et l’Etat n’ont pas encore donné leur feu vert.

A l’issue d’une réunion avec le « Collectif de l’avenir », la présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal, a assuré que « cette démarche est porteuse d’espoir pour tous les restaurateurs qui sont en souffrance aujourd’hui, et au-delà pour tous les commerces frappés par les effets de la crise sanitaire ».

De son côté, le président de l’Umih Bouches-du-Rhône, Bernard Marty, s’étonne de cette annonce : « J’aurais aimé que ce collectif nous appelle pour nous demander notre avis. Nous, on demande la réouverture des terrasses partout ». 

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !