La nouvelle était attendue, le Préfet vient de l’annoncer, le couvre-feu est avancé à 18h dans les Bouches-du-Rhône dès dimanche soir.

La nouvelle vient de tomber : le couvre-feu est avancé à 18h dans les Bouches-du-Rhône. Cette décision intervient après une réunion de concertation avec le Préfet de région, Christophe Mirmand, et les élus locaux qui s’y sont pourtant opposés. En chefs de file, Renaud Muselier, président LR de la Région, Martine Vassal, présidente LR du département et de la métropole et Michèle Rubirola, l’ex maire écologiste de Marseille désormais adjointe en charge de la Santé.

Selon les chiffres de l’ARS Paca, le seuil d’alerte a été dépassé dans le département. Dans les Bouches-du-Rhône, le taux d’incidence est de 225 et il progresse chaque jour.

Cette décision est en particulier justifiée par la détection d’un cluster familial élargi dans le département avec une souche du variant issu du Royaume-Uni. Sur un total de 46 personnes contact, 21 ont été testées positives et des investigations sont en cours pour limiter au maximum la diffusion de ce variant très contagieux.

Il faut désormais se munir d’une attestation dérogatoire pour circuler après 18h. Le non-respect du couvre-feu entraîne une amende de 135 euros.

Dès ce dimanche 10 janvier 2021 de 18h et jusqu’à 06h, les déplacements seront donc limités et seuls seront possibles à titre dérogatoire les déplacements relevant des exceptions suivantes :

• entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés.
• pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ou pour l’achat de produits de santé.
• pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d’enfants.
• des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant.
• pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative.
• pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.
• liés à des transits ferroviaires ou aériens pour des déplacements de longues distances.
• déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile pour les besoins des animaux de compagnie.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !