L’aménagement de la trame Mazenod, entre la place de la Joliette et la cathédrale de la Major, va être lancé par Euroméditerranée en 2021. Un lifting qui marquera la quasi-disparition du stationnement de voitures dans la rue au profit des piétons et commerces. Deux nouvelles placettes seront créées sur l’axe.

La cathédrale de la Major à une extrémité, la place de la Joliette à l’autre. La rue Mazenod offre une perspective de choix en bordure du littoral marseillais. Mais si les commerces et enseignes de restauration se multiplient ces dernières années, elle ne séduit pas encore pleinement les badauds pour cheminer entre ces deux sites emblématiques. Et pour cause : elle est plus dédiée au stationnement et à la circulation des voitures qu’à la déambulation douce avec des espaces publics séduisants.

Une situation qui pourrait changer prochainement, avec le lancement de l’aménagement de la rue et ses abords (rue Marchetti, Leca, et boulevard des Dames) par Euroméditerranée (avec STOA Architectes). Un projet de revalorisation d’espace public qui s’inscrit dans la ZAC Cité de la Méditerranée.

Le démarrage des travaux « se fera au deuxième trimestre 2021. L’objectif de livraison est septembre 2022 », nous explique l’établissement public d’aménagement. Une opération à « près de 3 millions d’euros HT ».

, Le lifting de la rue Mazenod et de ses abords va débuter au printemps, Made in Marseille

Ce chantier intervient après quatre programmes immobiliers qui ont déjà modifié le périmètre ces dernières années. Le Castel (Cité de l’innovation), l’Amarrage (résidence étudiante et logements) et le Major (86 logements) sont terminés.

Le dernier, la Transat, entre la rue Mazenod et l’avenue Schuman, devrait être terminé cette année et proposera logements et bureaux. Il est construit au-dessus du futur tribunal administratif qui prendra place dans des anciens ateliers techniques de la SNCM (bâtiment début 20e), en cours de rénovation.

, Le lifting de la rue Mazenod et de ses abords va débuter au printemps, Made in Marseille
Panneau du projet la Transat au-dessus du futur tribunal administratif

Le stationnement écarté au profit des piétons et commerces

Le projet insiste en premier lieu sur le « désencombrement de l’espace public » et « l’apaisement de la circulation avec une réduction de la présence de la voiture ». L’objectif est d’élargir les trottoirs et les aménager avec de nouveaux revêtements. Il s’agit de faire plus de place aux piétons, ainsi qu’aux terrasses des commerces et restaurants principalement situées à l’Est pour « valoriser et renforcer l’animation commerciale ».

Pour cela, les places de stationnement actuelles des deux côtés de la rue devraient disparaître. Le document de présentation laisse entendre qu’aucune place de stationnement « classique » sur la voirie ne sera conservée dans la rue Mazenod. Seuls les stationnements pour vélos, motos, autopartage, PMR, véhicules électriques et livraisons devraient être aménagés sur l’axe.

Pour les cyclistes qui rappellent que la création de pistes cyclables est une obligation dans le cas d’un réaménagement de la voirie, Euroméditerranée répond que « la création de pistes cyclables est prévue sur le Boulevard des Dames et que les autres voies seront aménagées en sens unique zone 30 avec marquage du contre-sens cycles ».

, Le lifting de la rue Mazenod et de ses abords va débuter au printemps, Made in Marseille

Végétalisation limitée pour « éviter d’occulter la Major »

Euroméditerranée opte pour une végétalisation « basse en massif » sur la rue Mazenod pour des questions de perspectives afin d’« éviter d’occulter la Major » avec de grands arbres. Les riverains seront notamment incités à verdir eux-mêmes la rue avec le déploiement de la démarche “Visa Vert”.

Toutefois, la conservation des arbres remarquables existants ainsi que la plantation d’arbres sur les séquences transversales (Marchetti, Leca, et boulevard des Dames) est prévue.

Deux nouvelles placettes

Notamment sur une des deux nouvelles placettes aménagées le long de la rue Mazenod. La placette Leca, qui donne sur un local de restauration et le futur tribunal administratif au pied des escaliers joignant l’avenue Schuman. Avec quatre nouveaux arbres, un revêtement pavé, un mobilier urbain « confortable et ludique », l’objectif est de créer « un espace partagé qui invite à la pause, sans empêcher les déplacements vers les escaliers ».

L’opération prévoit également d’aménager l’esplanade basse de la Major, aujourd’hui dédiée au stationnement, avec la création d’une placette pour valoriser les vues sur la cathédrale et son escalier monumental. Là encore, un revêtement minéral et du mobilier urbain remplaceront l’enrobé vieillissant. Une première présentation prévoyait la plantation de 11 arbres « qui cadrent avec la perspective de la Major sans l’occulter ». Un principe qui n’est pas encore validé par l’architecte des Bâtiments de France, précise Euromediterranée.

Un panneau de présentation publique de l’aménagement sera déployé sur la place de la Joliette, à l’angle de la rue Mazenod, dans une dizaine de jours.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !