Pour faciliter les déplacements dans la métropole Aix-Marseille Provence, et favoriser le report modal vers les transports en commun, la Ville de Gardanne s’est dotée d’un pôle d’échanges multimodal flambant neuf, sur le site de la gare SNCF. Son inauguration marquait la réouverture de la ligne Marseille-Gardanne-Aix (MGA2).

Mieux relier les différents points d’attractivité et les communes de la métropole Aix-Marseille-Provence, faciliter les déplacements et de favoriser l’augmentation des transports en commun pour tous. Voilà tout l’enjeu du nouveau pôle d’échanges multimodal (PEM) inauguré ce mercredi sur la commune de Gardanne.

Débutés en 2019, les travaux de cet équipement structurant viennent de s’achever. Cette “gare” abrite ainsi un parking sur trois niveaux, d’une capacité totale de 349 véhicules. L’infrastructure dispose d’une gare routière et de ses neuf quais ; de 56 emplacements sécurisés pour vélos ainsi que de cheminements sécurisés pour les piétons. L’aménagement dans la gare SNCF d’un local commercial permettant la gestion du parking et des titres de transports par les services de la Métropole Aix-Marseille-Provence.

Situé à proximité immédiate du centre-ville de Gardanne, en remplacement d’un parking municipal de 119 places, ce PEM doit répondre aux prévisions de fréquentation du TER Aix-Marseille, qui passera à 4 500 montées/descentes par jour avec la modernisation de la ligne MGA2 (Marseille-Gardanne-Aix), contre 2000 montées/descentes jusqu’à présent.

Panneaux photovoltaïques et places pour véhicules électriques

La gare routière attenante doit quant à elle participer au développement des transports en commun et faciliter les liaisons de proximité sur l’ensemble du territoire pour offrir des services adaptés aux besoins de tous les voyageurs.

Le pôle d’échanges multimodal de Gardanne fait aussi la part belle à la transition éner­gétique. Le parking couvert est, en effet, équipé de 750 m2 de panneaux photovoltaïques et dispose également d’une vingtaine de places pour véhicules électriques.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du développement du réseau express métropolitain, après les structures déjà récemment créées à la Ciotat, Martigues, Pertuis et les aménagements réalisés à Istres en 2019. « Ces réalisations répondent à la priorité que s’est fixée, dès sa création, la Métropole, en tant qu’autorité organisatrice de la mobilité : mieux relier les différents points d’attractivités et les communes du plus vaste territoire de France », a souligné Martine Vassal, présidente (LR) de l’institution.

Cette dernière, le Département des Bouches-du-Rhône, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec l’aide de l’État, sont à l’origine de la création de cet équipement.

, Le nouveau pôle multimodal de Gardanne relance la ligne Marseille-Gardanne-Aix, Made in Marseille

Les nouvelles rames à batterie zéro émission de carbone

L’inauguration du pôle multimodal était aussi l’occasion de découvrir les cinq nouvelles rames Zou. Après les 10 premiers trains Régiolis mis en service en 2016, la Région Sud a investi de nouveau 40 millions d’euros pour ces 5 nouveaux trains. 3 ont été reçus et 2 vont être réceptionnés prochainement.

« Pour que les gens prennent les transports en commun, c’est très simple. Il faut que vous ayez du beau matériel, qu’il soit propre, qu’il soit doté du wifi, qu’il soit doté de la climatisation, qu’il soit sécurisé, qu’il soit à l’heure et qu’il ne soit pas cher, a exprimé Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il suffira d’avoir sa carte Zou et de payer 90 euros pour pouvoir circuler toute l’année dans la région. C’est la raison pour laquelle nous avons investi de façon si conséquente ».

A lire aussi

, Le nouveau pôle multimodal de Gardanne relance la ligne Marseille-Gardanne-Aix, Made in Marseille
Des trains à batterie électrique en test sur la ligne Marseille – Aix-en-Provence

Ces nouveaux engins fonctionnent à l’électricité et à l’énergie thermique, ne produisant donc aucun rejet de CO2. De plus, ils disposent de 214 places assises, avec, sur chaque siège une liseuse individuelle et une prise électrique. Le niveau sonore et vibratoire est également réduit.

, Le nouveau pôle multimodal de Gardanne relance la ligne Marseille-Gardanne-Aix, Made in Marseille

Un accès aux personnes à mobilité réduite a été pensé, ainsi que des espaces dédiés aux vélos et aux bagages. « Cela permet de moderniser des rames qui datait des années 1970, d’apporter du confort aux clients, d’accompagner les évolutions de l’offre, donc pour moi, c’était important d’acheter ces nouvelles rames », confie Stéphane Lebrun, directeur de la maintenance du matériel de la SNCF.

, Le nouveau pôle multimodal de Gardanne relance la ligne Marseille-Gardanne-Aix, Made in Marseille

Le pôle multimodal : un atout pour relancer l’économie ?

L’autre enjeu de cette infrastructure est économique. Le développement des transports en commun sur le territoire est une priorité, notamment dans une métropole qui accuse un important retard. « Aujourd’hui nous sommes en pénurie de transports, a d’ailleurs réitéré Martine Vassal, mais nous sommes aussi en pénurie d’emplois. Pouvoir circuler facilement et de manière plus écologique permet au territoire de bien se développer ». 

Pour le maire de Gardanne, Hervé Granier, la création du PEM est une des réponses à la relance de l’économie dans une ville qui se trouve dans une situation difficile. « Ce pôle est un geste fort symbolique, il est important pour l’économie de la ville, c’est un véritable atout pour développer l’attractivité de notre territoire ».

, Le nouveau pôle multimodal de Gardanne relance la ligne Marseille-Gardanne-Aix, Made in Marseille

En plus de la crise sanitaire, la commune fait face à la fermeture de la centrale à charbon, qui « pourrait entraîner la suppression de 110 postes sur 160 », reprend le maire. La reprise de l’usine d’Altéo, le premier fournisseur intégré d’alumines de spécialité au monde, fait également peser une menace sur les emplois.

En redressement économique depuis un an, 498 salariés et 1000 emplois indirects sont concernés sur le territoire. Altéo représente à lui seul 70 millions d’euros annuels réinjectés dans l’économie locale. « Avec tous ces facteurs ce n’est pas moins de 260 emplois qui sont menacés sur la commune », souligne le maire, qui précise que le taux de chômage atteint 12 %.

L’avenir de l’usine Altéo est suspendu à la décision du Tribunal de Commerce de Marseille. Désormais, le Guinéen UMS est seul en lice. « Mais dans le plan de reprise d’UMS, 98 emplois seront supprimés », souligne le maire. La décision est attendue demain.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !