Le 4 décembre, le jour de la fête de la Sainte-Barbe, la tradition provençale veut que l’on sème le blé dans 3 petites coupelles, appelées « sietouns », pour assurer la prospérité à toute la famille.

Dans l’antiquité, on plantait les grains de blés de la récolte précédente le 4 décembre. Une bonne germination durant l’hiver laissait entrevoir des récoltes abondantes l’année suivante. Aujourd’hui, la tradition perdure dans les familles provençales. Le jour de la Sainte-Barbe, la tradition veut que l’on sème le blé dans 3 petites coupelles pour assurer la prospérité à toute la famille. Comme le dit l’adage : « Quand lou blad vèn bèn, tout vèn bèn ! » : Quand le blé va bien, tout va bien !

Cette tradition remonterait à l’époque romaine. Ces coupelles, représentant la Sainte-Trinité, font ensuite partie de la décoration de la table de Noël au soir du 24 décembre, lors du Gros Souper. Le 25 décembre, le blé est orné de rubans jaunes et rouges, et à partir du 26 décembre, jusqu’à l’Epiphanie, il rejoint la crèche provençale.

Comment planter le blé de la Sainte-Barbe ?

Au mois de décembre, on retrouve des sachets de grains de blé de la Sainte-Barbe en vente partout dans les boulangeries, les magasins alimentaires, les jardineries,… au profit d’associations comme le Blé de l’espérance.

Le 4 décembre, la tradition veut que l’on sème les graines de blés délicatement sur un coton humide disposé dans 3 coupelles. Chaque jour, on veille à ce que le coton reste humide et on observe la germination.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !