Ce mardi 24 novembre, lors d’une allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé que les restaurants et les salles de sports ne pourront pas rouvrir avant le 20 janvier.

C’était l’une des mesures les plus attendues. La réouverture des bars et restaurants sur le territoire national n’aura finalement pas lieu avant le mois de janvier. Le 15 décembre, “si les objectifs sanitaires sont atteints”, le déconfinement prendra effet, avec un couvre-feu instauré de 21 heures à 7 heures, sur l’ensemble du territoire. Une exception sera cependant mise en place pour les fêtes de fin d’année : le couvre-feu ne s’appliquera pas le 24 et le 31 décembre.

La réouverture des restaurants et salles de sports sera ainsi la troisième étape du plan de déconfinement annoncé par le président de la République, suivant celle de la réouverture des commerces “non-essentiels” le 28 novembre, de l’ouverture des salles de spectacles et cinémas le 15 décembre, ainsi que de celle des stations de ski, encore à l’étude.

Les grands rassemblements et événements festifs restent interdits

Les grands rassemblements, les événements festifs restent interdits, les parcs d’attraction, les discothèques, les bars et restaurants ne sont pas autorisés à rouvrir” a annoncé Emmanuel Macron. Une concertation pour les stations de ski est en cours. Des décisions prochaines sont attendues, mais il est “impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes et préférable de réouvrir courant janvier” a expliqué le président de la République.

L’objectif étant de limiter les activités qui multiplient les rassemblements et de se rassembler dans les lieux clos. 

Les salles de sport pourront aussi rouvrir à cette période, les cours en présentiel reprendront dans les lycées, puis 15 jours plus tard, dans les universités.

Les aides aux entreprises fermées augmentées jusqu’à 20% du chiffre d’affaires

Les entreprises “qui resteront fermées administrativement” dans les prochaines semaines, comme les restaurants, pourront obtenir une aide correspondant à 20% de leur chiffre d’affaires annuel, au lieu des 10 000 euros déjà proposés, a indiqué mardi Emmanuel Macron. “Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, tous les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires de l’année 2019 si cette option est préférable pour eux aux 10.000 euros du fonds de solidarité“.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !