Le Président de la République, Emmanuel Macron, annonce un couvre-feu dans la Région Île de France ainsi que huit métropoles dont Aix-Marseille. Seules ces deux villes du territoire métropolitain sont concernées selon la députée LREM Anne-Laurence Petel.

En interview sur TF1 et France 2 ce soir, le chef de l’État annonce l’instauration d’un couvre-feu entre 21 heures et 6 heures du matin dans la Région Île de France ainsi que huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse., Dans la Métropole, le couvre-feu à 21h devrait se limiter à Aix et Marseille, Made in Marseille

Le couvre-feu impliquera la fermeture des commerces, bars et restaurants dans cette tranche, ainsi que l’interdiction des déplacements. Au-delà de 21 heures, ils seront soumis à des dérogations « pour motifs de santé et professionnels », a précisé Emmanuel Macron, et une amende de 135 euros est prévue en cas de manquement.

La mesure prendra effet ce samedi 17 octobre à partir de minuit, alors que sera rétabli à cette heure l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national, comme le confirme le nouveau décret paru aujourd’hui à la sortie du Conseil des ministres. Elle pourrait être maintenue 4 à 6 semaines.

, Dans la Métropole, le couvre-feu à 21h devrait se limiter à Aix et Marseille, Made in Marseille

« Seules Aix-en-Provence et Marseille sont concernées »

Si les villes d’Aix-en-Provence et Marseille sont concernées de manière certaine, il reste à préciser ce qu’il en est des 90 autres communes de la Métropole. La députée des Bouches-du-Rhône Anne-Laurence Petel, affiliée au parti présidentiel LREM, assure sur twitter que le couvre-feu ne concerne que les deux grandes villes du territoire métropolitain :

Il faudra attendre les annonces du Premier ministre demain et l’arrêté préfectoral pour que l’information soit validée, comme nous le confirment des sources proches du dossier. Lors de la fermeture des bars et restaurants, Olivier Véran avait déjà mentionné le terme “Métropole Aix-Marseille” pour ne finalement désigner que les deux villes.

« Il y aura des contrôles et des amendes »

« Nous ne perdons pas le contrôle, mais nous sommes dans une situation préoccupante », a argumenté le président de la République. « Ce virus il est dangereux et grave pour tout le monde, donc il nous faut réagir. Nos services de réanimations sont dans une situation qui n’est pas soutenable ».

« Le couvre feu est une mesure pertinente, on l’a vu en Guyane […] les ralentissements de contacts sociaux sont efficaces en Mayenne, en Guadeloupe ».

Demain le Premier ministre fera une conférence de presse pour détailler les mesures annoncées par le président de la République. « Il y aura des contrôles et des amendes. On va mobiliser de manière proportionnée, et se sera fait localement ».

« Nous en avons au moins jusqu’à l’été 2021 avec ce virus »

« On doit se remobiliser dans tout le pays », a poursuivi le chef de l’État. « Tester, alerter, protéger, c’est la clé de la stratégie qui doit être menée les prochains mois, car nous en avons au moins jusqu’à l’été 2021 avec ce virus selon les spécialistes ».

Pas d’interdiction de partir en vacances

Emmanuel Macron a précisé que l’offre de transport en commun sera maintenue : « Nous n’avons pas décidé de réduire les déplacements entre les régions ». Alors que les vacances de la Toussaint débuteront avec ces nouvelles mesures, les Français pourront partir en vacances, mais auront « des règles à respecter ».

« On va relancer une concertation locale »

Restaurants, bars, théâtres… Ces établissements ont déjà pâti de nombreuses mesures de fermetures à Aix et Marseille, notamment ces dernières semaines. Pour ces derniers, le Président assure que de nouveaux dispositifs vont être mis en place. La concertation se poursuivra avec les élus en lien avec les Préfets. « On va relancer une concertation locale. Les restaurateurs portent l’art de vivre à la française. On va mettre en place des dispositifs, je ne veux pas que les indépendants, TPE-PME, fassent faillite. Nous aurons des dispositifs de soutien supplémentaires, car pour certains il faudra faire plus que ce qu’on a fait. »

Les élus locaux alertent

Les élus du territoire, déjà en lutte ces dernières semaines devant la mesures restrictives pour les bars et restaurants, n’ont pas manqué de réagir à ces nouvelles annonces.

La maire de Marseille, Michèle Rubirola, qui faisait aujourd’hui son retour sur le terrain, attend des actes forts du gouvernement concernant la santé des Marseillais :


De son côté, le président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier craint les conséquences économiques :

La présidente de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal, réagit également par communiqué :

« L’union sacrée pour préserver nos libertés »

« Je prends acte de la décision du Président de la République d’instaurer l’état d’urgence et le couvre-feu dans les grandes villes françaises, dont Aix-en-Provence, Marseille et Paris.

La situation sanitaire continue de se dégrader de façon très inquiétante et il fallait agir vite. Il n’en demeure pas moins que ces nouvelles restrictions vont entraîner des conséquences très lourdes sur notre quotidien et sur l’ensemble de notre société.

 Depuis le début de la crise, je ne me résous pas à subir les ordres venus de Paris sans apporter de solutions. Même s’il faut bien accepter ce couvre-feu, il nous faut aussi affronter ces règles nouvelles qui impacteront de façon très forte notre économie et notre façon de vivre.

 De façon à anticiper et à garder de l’avance, je réunirai, dans les heures qui viennent et dans le respect des règles de distanciation, l’ensemble des acteurs de l’économie, de la santé, des transports et de l’éducation, de manière à proposer un plan d’action qui permettra d’amortir au mieux les effets des mesures annoncées.

 J’appelle également l’ensemble des responsables des collectivités, le Préfet et les partenaires sociaux à me rejoindre pour créer un front uni et solidaire face à l’épidémie et ses conséquences.

 L’Union sacrée est plus que jamais nécessaire pour ne pas laisser la crise sanitaire prendre le pas sur nos libertés et sur nos modes de vie. »

 

Les maires d’Aubagne et La Ciotat ont aussi réagi dans la soirée demandant au Préfet de préciser le contour des mesures :

« Nous en sortirons plus forts »

Enfin, Emmanuel Macron a tenu à clôturer son intervention sur une note positive : « Il y a énormément de raisons d’espérer si on est lucide, uni et collectif. Nous sommes en train de réapprendre à être pleinement une nation de citoyens solidaires. Nous ne pouvons pas nous en sortir si chacun ne met pas sa part. On sortira de ça en étant une nation plus résiliente. Nous avons besoins des uns des autres. Nous en sortirons plus forts ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !