Michèle Rubirola et Samia Ghali se sont rencontrées hier soir pour tenter de trouver un accord en vue de l’élection du maire de Marseille, qui se tient demain au conseil municipal. Samia Ghali a demandé à être la “première adjointede Michèle Rubirola . 

Michèle Rubirola, tête de liste du Printemps marseillais, et Samia Ghali (ex socialiste), élue maire des 15e et 16e arrondissements dimanche soir à l’occasion du second tour des élections municipales, se sont rencontrées ce jeudi soir pour discuter sur une possible alliance au troisième tour, qui se jouera demain dans l’hémicycle du conseil municipal.

Dans un communiqué envoyé en milieu de matinée, Samia Ghali revient sur sa déclaration : “Je lui ai clairement fait part de ma volonté sincère et loyale d’être à ses côtés afin de participer au rassemblement aujourd’hui indispensable pour permettre le changement à Marseille et répondre à l’espoir de toute une population qui a trop longtemps souffert. (…) Cette demande me parait légitime. D’abord parce qu’au delà des valeurs que nous partageons, je suis celle qui peut lui permettre samedi d’être effectivement Maire de Marseille. Ensuite et surtout parce que la volonté du rééquilibrage de notre ville et la prise en compte des quartiers populaires ne peuvent plus être de simples mots. Cette ambition doit se traduire par des actes forts et par une réalité de la gouvernance de la future majorité municipale. J’attends maintenant sereinement et en femme libre la réponse de Madame Rubirola. La balle est dans son camp et il est aujourd’hui de sa responsabilité de future Maire de Marseille de créer les conditions d’un rassemblement que j’appelle de mes voeux“.

Le contexte politique (provisoire) à J-1 de l’élection

Le Printemps Marseillais qui a fait élire 42 conseillers dimanche soir doit encore trouver 9 voix pour espérer remporter la majorité absolue au conseil municipal qui compte 101 élus, et tente actuellement de convaincre Samia Ghali de lui apporter ses 8 sièges pour parvenir à s’en rapprocher un maximum. D’autant qu’en face, Martine Vassal avait récolté 39 sièges et compterait désormais les 3 voix de Bruno Gilles pour réunir les élus de la droite. Martine Vassal a en effet tenu hier après-midi une conférence de presse pour annoncer son retrait de l’élection du maire de Marseille, laissant à Guy Teissier (LR) le soin de la représenter et le soutien de Bruno Gilles, qui ne s’est pas exprimé publiquement.

Entre temps, hier soir, Lionel Royer-Perreaut (LR) a également annoncé sa candidature dissidente face à Guy Teissier, justifiant : “J’ai décidé d’être candidat à la fonction de maire samedi, parce que je ne peux pas soutenir la candidature de Guy Teissier, parce qu’il n’a pas été candidat et élu par les Marseillais pour être maire d’arrondissement, ni maire de Marseille. On ne peut pas transformer un déni démocratique en un autre déni démocratique, et je ne peux pas soutenir sa candidature parce que je sais qu’il y a des ententes avec le Front National“.

A lire aussi

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !