Sur RMC, Mourad Boudjellal est revenu sur le projet de rachat de l’Olympique de Marseille, qu’il porte aux côtés de l’homme d’affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi. Sans apporter d’éléments très concrets, il évoque des investisseurs aux moyens solides qui leur permettraient d’« être dans la déraison ».

Les annonces faites par Mourad Boudjellal la semaine dernière ont déjà fait couler beaucoup d’encre. Pourtant, aucune précision sur les investisseurs, les montants et le calendrier de rachat de l’Olympique de Marseille n’a été officialisée. Le club lui-même, et son propriétaire, ont démenti des contacts et des propositions. « Je déments le démenti », a lancé Mourad Boudjellal sur le
Super Moscato Show (RMC), en assurant qu’en plus de l’offre qu’il porte, « il y a une offre (sérieuse) et une autre embryonnaire ».

Il n’a pourtant apporté aucune précision. Une offre devrait être formulée dans la semaine, après analyse « de quelques éléments financiers de la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion du football professionnel) […] c’est un processus moyennement long. On parle de mois ».

S’il n’a pas apporté de précision très concrète, il a pourtant tenté d’éteindre quelques rumeurs. Notamment sur les montants d’investissement que certains médias ont avancé, représentant un total de 700 millions d’euros, selon eux. « Quelqu’un m’a entendu dire 700 millions ? Moi je n’ai jamais parlé de ces chiffres ». Sous-entend-il que les moyens peuvent être supplémentaires ? « J’ai une totale confiance en Ajroudi et son réseau. Je pense que les gens avec qui je discute on des moyens supérieurs à McCourt ».

Des actionnaires solides qui aient les épaules pour « être dans la déraison »

Pour donner une idée de l’envergure de ces mystérieux investisseurs du « moyen-orient », privés et étatiques, il avance que ceux-ci n’auront pas besoin de « s’appuyer seulement sur les droits TV. Il faut des actionnaires solides, qui, si un jour ils veulent être dans la déraison (de gros investissements sportifs, sur de joueurs par exemple), ils en aient les épaules ».

Il faut donc pour le moment s’appuyer sur la seule confiance de Mourad Boudjellal, qui se projette déjà à la présidence du club : « D’abord récupérer le club à McCourt […] et donner le meilleur de nous-mêmes. Il faut donner du bonheur au gens. On peut faire de grandes choses à Marseille. Si on crée cet engouement et de la folie, la ville va nous le rendre. Et pas que la ville. L’OM dépasse largement Marseille. En Afrique du nord, le premier club c’est l’OM ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !