Alors que les Marseillais retrouvent le droit de profiter du bord de mer, le service de navettes maritimes vers le Frioul, l’Estaque et la Pointe-Rouge tarde à reprendre. Il devrait être réduit tout l’été, sauf pour le Frioul.

57 kilomètres de façades maritimes et 21 plages, les Marseillais ont retrouvé le droit de profiter du bord de mer depuis le 2 juin, malgré des règles sanitaires à respecter. Les Goudes, la Pointe-Rouge, l’Estaque, le Frioul… Pour se rendre sur ces quatre “spots” de baignade depuis le centre-ville, les navettes maritimes sont devenues incontournables, avec une montée en puissance ces dernières années.

À l’arrêt total durant la crise sanitaire, excepté pour les résidents du Frioul, des incertitudes pèsent sur le redémarrage du service malgré le déconfinement.

Priorité au Frioul

Les navettes du Frioul ont repris leur fréquence habituelle (comme le ferry-boat sur le Vieux-Port). Mais les règles sanitaires réduisent de moitié leur capacité (un siège sur deux condamné), et les résidents sont prioritaires. Elles ne peuvent donc transporter tous les usagers qui, avec les beaux jours et le déconfinement, souhaitent profiter des plages et calanques de l’archipel.

Avec une capacité de transport divisée par deux, et une flotte limitée, la Métropole Aix-Marseille-Provence est en réflexion sur la stratégie de reprise de son service lebateau. Selon ses services, la priorité pourrait être mise sur la destination Frioul, au détriment des liaisons vers l’Estaque et la Pointe-Rouge. Pour compenser la baisse de sièges avec une augmentation de la fréquence de rotation, les navettes des autres lignes viendront en renfort pour desservir le Frioul.

La Métropole nous assure néanmoins que l’Estaque et la Pointe-Rouge seront desservies, mais en service très réduit, avec une navette le matin et le soir. Une rotation qui devrait débuter d’ici mi-juin, et ne desservira pas les Goudes, comme c’était le cas la saison dernière.

Une augmentation des bus vers les plages

Les usagers pourront-ils se replier sur les bus pour profiter des plages ? Ces derniers, comme le 83 ou le 19, sont déjà saturés en été, et cette problématique prend une nouvelle dimension avec la crise sanitaire. La Métropole nous assure travailler à augmenter leur fréquence, d’une part pour éviter de voir trop de bus bondés, d’autre part pour compenser la baisse des navettes. À suivre.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !