Implanté depuis octobre 2018, au Cloître des Faiseurs d’Avenir, le Paysan Urbain Marseille continue de faire germer les projets solidaires. En liant social, sociétal et environnement, l’association donne du sens à l’agriculture urbaine.

Depuis maintenant presque deux ans, le Paysan Urbain s’est installé à Saint-Jérôme (13ème) au sein des Jardins du Cloître; ce pôle d’innovation et d’entrepreneuriat dont chacune des structures résidentes s’est engagée à proposer de la formation à destination de jeunes des quartiers prioritaires de la ville de Marseille. Le Paysan Urbain est une structure d’agriculture urbaine qui se donne pour mission de mettre au même niveau d’importance l’aspect social, économique et environnemental. En pleine croissance et l’envie de faire découvrir ces produits aux particuliers, le confinement a mis un coup d’arrêt au projet, qui se relève petit à petit.

Des micro-pousses à la formation de jeunes pousses

La spécialité du Paysan Urbain ? La production de micro-pousses. Un produit alimentaire innovant situé entre la graine germée et le mesclun. Radis, choux, roquette… Ces plantes sont récoltées durant la première phase de leur développement (après deux semaines en moyenne). Distribués en circuit court, les micro-pousses rencontrent un vif succès auprès des restaurateurs en raison de leurs qualités nutritives, leur goût mais aussi, selon les légumes cultivés, leur couleur. Cette production de micro-pousses en milieu urbain intervient comme support d’insertion par l’activité économique, dans un modèle propre, pour des personnes éloignées de l’emploi.

Parallèlement, la structure cultive un potager urbain mêlant agroforesterie, agroécologie et permaculture. De ce fait, le Paysan Urbain s’engage sur plusieurs terrains. D’un côté, le développement de l’agriculture urbaine qui créé des liens importants, notamment entre urbains et ruraux. De l’autre, une meilleure façon de consommer, en participant à une consommation de produits de qualité issus de circuit court.

Dès son implantation sur l’immense domaine agricole du Cloître et avec l’écosystème présent autour de l’économie sociale et solidaire, l’insertion, la formation, l’accompagnement des personnes sans diplôme ou éloignées de l’emploi… Le Paysan Urbain s’est attaché à former des jeunes, et ainsi les aider à trouver des débouchés à la fin de leur contrat. C’est un réel accompagnement pour ces personnes en difficulté, aussi sur le plan du logement, des démarches administratives par exemple. A ce jour, la structure a accueilli quatorze salariés, et quatre d’entre eux ont pu partir pour une formation ou un emploi.

Un potager à visée pédagogique a vu le jour et sert également à l’approvisionnement du restaurant, avec la culture de légumes bien spécifiques que l’on ne trouve pas en cuisine.

A ce titre, le Paysan Urbain, en mettant à disposition sa chambre froide et des bénévoles, a prêté main forte aux Casseroles Solidaires, cette initiative née durant le confinement, en faveur des plus démunis (lire ici).

, Le Paysan Urbain : des micro-pousses pour faire germer des actions solidaires, Made in Marseille
Les Casseroles solidaires (Photo : Claude Almodovar)

Une vraie brigade de chefs s’est entourée d’une quarantaine de bénévoles afin de pouvoir aider ceux qui en ont le plus besoins. Ainsi, sur un rythme effréné et une organisation parfaite, ce sont un peu de 10 000 repas complets (plat, dessert, pain et extras) qui ont été distribués en moins d’un mois aux structures locales : le Samu Social, l’association Vendredi 13 et la Fraternité de la Belle de Mai.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !