Dans les quartiers Nord de Marseille, la précarité engendre des problèmes de ravitaillement alimentaire pour les familles les plus démunies. Pour les aider à traverser la crise sanitaire, un groupe de bénévoles s’est constitué et a lancé une cagnotte en ligne.

Tout est parti du constat alarmant dans les quartiers Nord de Marseille. Suite aux mesures de confinement, un manque de ressources inévitable a placé les familles dans une situation de précarité extrême. « Pour ceux qui travaillent au black, il n’y a pas d’attestation d’employeur car ils ne sont pas déclarés, il est donc impossible de continuer à ramener de l’argent à la maison sans risquer de prendre une amende », déclarait un professeur d’un collège d’éducation prioritaire dans le 14e arrondissement. En créant un groupe de quatre enseignants, l’initiative pour répondre aux besoins de la population marseillaise s’est rapidement développée.

« Nous travaillons derrière la cité des Rosiers et nous avions déjà reçu des mails d’enseignants sur la situation très préoccupante des familles des élèves, nous confie-t-il. En voyant un reportage de 7 à 8, j’ai vu certains de nos élèves parler de leurs difficultés familiales. Nous nous sommes donc rapprochés du collectif de la Maison Blanche qui s’occupe toute l’année de ces familles. »

Plus de 300 familles approvisionnées

Au bout du téléphone, Jenny, membre du collectif, s’affaire déjà à la préparation de la distribution prévue ce midi. « Nous utilisons pour le moment l’argent dont nous disposons pour effectuer des achats et des personnes continuent à nous donner du liquide ou des produits. Ce qui nous a heurté et nous a fait prendre conscience de cette crise est l’appel d’une mère qui a quatre enfants, qui nous a dit qu’elle ne pouvait plus que manger de la soupe à l’oignon ».

Une réalité ayant généré un véritable élan de solidarité de la part de ces bénévoles qui donnent rendez-vous aux familles tous les lundis, mercredis et vendredis, le reste de leur temps étant consacré à l’achat des denrées et l’organisation de la collecte. La distribution se fait à l’extérieur du local du collectif, selon des règles sanitaires strictes encadrées par les jeunes bénévoles du quartier. « Ils nous aident à faire tenir les distances de sécurité, à s’assurer que les conditions d’hygiène sont respectées. Lundi, plus de 300 personnes sont venues récupérer des paniers, ça vous donne une idée de l’ampleur de la situation ».

Près de 2000 euros récoltés

C’est donc vers la plateforme sécurisée Leetchi que convergent les efforts de ces bénévoles dans le but de distribuer des vivres aux personnes du quartier, aux Rosiers, Marine Bleu, Maison Blanche, et Jean Jaurès. Une fois les fonds récoltés, ceux-ci serviront à passer une commande de courses conséquente qui sera retirée directement au service « Drive ». Le collectif en fera par la suite la distribution. Pour l’heure, tout acte de générosité est le bienvenu, le seuil étant limité à 5 000 €.

« Le Secours Populaire nous a déjà aidé dans notre démarche, maintenant nous attendons le soutien des collectivités », souligne la bénévole.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !