L’Université d’Aix-Marseille s’est mobilisée pour fabriquer des visières de protection via des imprimantes 3D. Celles-ci permettront de lutter contre la propagation du virus chez le personnel soignant.

On les appelle les makers, comprenez les « artisans » nouvelle génération, se servant des nouvelles technologies pour élaborer des matériaux. Ces derniers sont aujourd’hui au centre de toutes les convoitises, et ont constitué une véritable armée pour venir à leur tour en aide aux personnels soignants face à la crise sanitaire. Grâce à un réseau de bénévoles sur le territoire français, regroupé à travers l’appellation « Visière Solidaire », indépendants et entrepreneurs sont à présent des dizaines à travailler à l’élaboration de visières de protection grâce au système d’imprimante 3D.

Au niveau régional, les hôpitaux de Marseille (AP-HM) avaient lancé un appel sur les réseaux sociaux ce week-end. Le soir même, un recensement a permis de localiser une soixantaine d’imprimantes 3D dans une quarantaine de laboratoires et de départements de formation. Des partenaires industriels tels que Pain de Sucre ont fourni les élastiques ou encore l’incubateur de la Belle-de-Mai, Multiwave Imaging, Enedis, Soream, Shark, Biotech Dental Group…

Aujourd’hui, environ 200 visières peuvent être fabriquées chaque jour sur les sites d’Aix-Marseille où sont regroupées les imprimantes 3D afin d’optimiser la production et assurer l’acheminement des protections vers les hôpitaux. AMU a aussi rejoint la communauté « Visière Solidaire » qui coordonne les efforts des makers sur ce sujet dans la région de Marseille.

Les modèles 3D utilisés sont disponibles au téléchargement sur l’adresse : covid19-visieres.univ-amu.fr

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !