Dotée d’une nouvelle identité visuelle et forte de nouvelles formations, encore plus adaptées aux besoins des entreprises du territoire, l’École Pratique évolue et se transforme. Le point sur les résultats, les nouveautés et les perspectives 2020.

« Le Groupe École Pratique change de costard ». Cette petite boutade de Fabrice Alimi, vice-président, délégué à l’emploi et à la formation à la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille Provence (CCIAMP) résume bien la mutation qu’amorce cette structure vieille de 86 ans. 

Déjà bien ancrée sur le territoire depuis 1934, « l’École Pratique » – c’est désormais son nom – entre dans une nouvelle dynamique ; avec l’objectif de renforcer encore un peu plus son maillage, pour mieux répondre aux attentes des entreprises et faciliter l’employabilité des publics en les accompagnant dans leurs futures perspectives d’emploi. « C’est un lieu ouvert aux différents apprenants et “ultra-pluggé” avec les besoins des entreprises car c’est l’école de la CCIAMP. On peut y fabriquer la formation sur-mesure en fonction de leurs besoins », souligne Fabrice Alimi. 

Des formations plus connectées

L’établissement consulaire dispense des formations qualifiantes (initiales ou en alternance) aux étudiants, porteurs de projets et collaborateurs des entreprises du territoire, du post bac au master 2, et cela, dans cinq filières : finance et gestion, vente et négociation, immobilier, gestion et organisation, informatique et numérique.

Dans le cadre du parcours numérique, de nouvelles formations sont d’ailleurs mises en place en 2020, avec « PrépaCode ». Il s’agit d’une formation courte d’initiation (70 heures) « qui permet notamment aux étudiants de mettre un pied dans cet univers ». Au programme également, une formation LearningCode et deux bachelors » : un de « concepteur-développeur d’applications » et l’autre « administrateur d’infrastructures sécurisées ». 

Une manière aussi de s’adapter à l’évolution du travail, où les publics sont tantôt salariés, tantôt entrepreneur, « reflet de la société de demain ». 

, L’École Pratique se modernise pour mieux répondre aux besoins des entreprises du territoire, Made in Marseille

De nouveaux sites d’enseignement

Avec « la volonté de s’implanter au plus près des territoires et faciliter la mobilité des étudiants » les formations ne sont plus seulement dispensées à Marseille. La ville d’Aix-en-Provence, avec un espace à Gambetta, fait partie des nouveaux sites de formations. 

À venir, l’ouverture de lieux à Martigues, Salon-de-Provence et Aubagne. L’École Pratique Marseille fera l’objet de nouveaux aménagements, afin de faire évoluer l’accueil et l’enseignement au sein de l’établissement. 

« C’est l’école des entreprises du territoire »

« Quand on est à l’École Pratique, on a un lien direct avec les entreprises. C’est l’école des entreprises du territoire, ça fait partie des spécificités », insiste Fabrice Alimi. A titre d’exemple, Loïc Salebert, directeur de l’agence immobilière HomeInvest, y a recruté plusieurs étudiants en alternance « la solution idéale », à ses yeux. « J’ai été alternant au début de mon parcours, mi-professionnel, ni-éducatif. C’est là que j’ai compris que je travaillerais dans le commerce et plus globalement dans l’immobilier ». 

Denis Jaffé, expert-comptable et enseignant à l’École Pratique note que les « cabinets recrutent, mais par contre, il faut des diplômes et des compétences. C’est ici le terreau pour faire évoluer les étudiants, et c’est peut-être aussi pour cette raison que les taux sont bons ». 

Depuis 1938, ce sont 18 000 diplômés qui ont été formés à l’École Pratique. Entre 2018 et 2019, l’établissement a enregistré une augmentation du taux de réussite de 20%, 80% d’insertion professionnelle et une augmentation des effectifs en formation initiale avec 240 fin 2019 contre 370 étudiants fin 2018. 

Les nouveaux outils pour 2020

Autres nouveautés pour 2020 : la mise en place d’une section d’anciens élèves qui sera en relation avec le réseau des Alumni d’Aix-Marseille Université. Puis la création d’un compte « instagram des métiers ». « L’idée est de répondre à la question « ce métier va-t-il me plaire ? », sous la forme d’une petite vidéo explicative avec les chefs d’entreprises, explique Fabrice Alimi. C’est un outil unique, qui n’existe pas et qui sera un véritable accélérateur de choix, qui va permettre aux personnes formées de qualifier leur filière de prédilection ». 

L’Ecole Pratique entend également passer un cap avec l’incubation de start-up sur la thématique des technologies de l’éducations (EdTech) « pour amplifier l’innovation et le développement pédagogique ».

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !