La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur adopte le plan « Escales zéro fumée » pour réduire la pollution du transport maritime sur le territoire. 30 millions d’euros seront débloqués, dont 20 pour brancher électriquement les navires de croisières en escale.

« Réduire la pollution atmosphérique de 10 % ». Tel est l’objectif de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le plan « Escales zéro fumée » qui vise à réduire la pollution du trafic maritime. L’assemblée plénière a voté sa mise en place ce mercredi 16 octobre, avec une enveloppe de 30 millions d’euros.

Le trafic maritime à Marseille :

40 % des émissions d’oxyde d’azote
32 % des émissions de soufre
15 % des particules fines.

À Marseille, les navires représentent de 15 % à 40 % des émissions polluantes, et participent à faire de l’air de la ville, le plus pollué de France en particules fines.

Brancher les navires de croisière à quai

Principal facteur de la pollution maritime de la ville : les moteurs des navires qui continuent de tourner lorsqu’ils sont en escale afin de les alimenter en électricité. Depuis quelques années, le port a équipé certains de ses quais de « prises électriques », et certaines compagnies dont les bateaux sont compatibles, s’y branchent lorsqu’ils sont amarrés.

Ce n’est pas le cas des navires de croisières, véritables mastodontes dont la consommation énergétique équivaut à celle d’une une petite ville. En escale, ils se transforment alors en centrale électrique au fioul dont les cheminées fument dans les quartiers nord de Marseille.

, « Escales zéro fumée » : la Région veut brancher à quai les navires de croisière, Made in MarseilleAvec ce plan, la Région cible « spécifiquement la connexion électrique des paquebots de croisière à Marseille ». Sur les 30 millions d’euros du plan, 20 millions seront consacrés  à la connexion électrique à quai. « Cela représente un défi technique en termes de puissance électrique pour les navires de croisière », précise le président de Région, Renaud Muselier..

Cinq millions d’euros d’aides seront distribués aux compagnie maritimes pour équiper leur navires de branchements compatibles.

Introduire le GNL et le photovoltaïque dans les ports

Les 5 millions d’euros restants dans l’enveloppe du plan « Escales zéro fumée » seront en partie consacrés au développement des énergies renouvelables dans les activités maritimes. Deux millions d’euros doivent « encourager le mix énergétique des ports avec la production d’énergie photovoltaïque et la production de gaz renouvelable ».

Alors que les navires propulsés au Gaz naturel liquéfié (GNL) se multiplient, la Région aidera la filière d’approvisionnement au GNL à hauteur d’un million d’euros. La même somme sera allouée pour développer les filtres à particules pour les cheminées des navires.

Enfin, un million d’euros sera reversé à des associations de défense de l’environnement et pour des actions de concertation avec les citoyens.

À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !