Un ingénieur français a trouvé une solution originale pour recycler les mégots de cigarettes et parfaite pour affronter l’hiver : utiliser les vieux filtres pour concevoir des doudounes.

Chaque seconde, 137 000 mégots de cigarettes finissent sur les trottoirs du monde entier… Avant souvent de terminer leur course dans la mer. Un véritable fléau pour l’environnement, puisqu’il faut plus de 12 ans pour les mégots se dégradent complètement.

Un projet innovant qui attend votre soutien

Il s’appelle Julien Paque et vient d’avoir une idée géniale : concevoir une doudoune avec les filtres de mégots de cigarettes, qui s’avèrent être une matière très isolante. Ce projet est baptisé TchaoMegot.

, Un ingénieur français invente la doudoune à base de mégots de cigarettes, Made in Marseille
La fibre présente dans le filtre de cigarette est une fibre artificielle d’acétate de cellulose. Elle peut donc être nettoyée afin de devenir stérile,non toxique et ré-utilisable dans de multiples domaines. Aujourd’hui, TchaoMegot a développé plusieurs méthodes et procédés permettant de transformer et revaloriser ces mégots. En avançant dans ce projet nous veillons aussi à ce que notre empreinte carbone soit la plus basse possible, et bien entendu, que la revalorisation de cette matière ne pollue pas plus que sa destruction” explique l’intéressé sur son site internet.
Son projet fait aujourd’hui l’objet d’une campagne de financement participatif à retrouver ici. Si le financement rencontre le succès escompté par Julien, il pourrait vendre les doudounes à 120 euros en moyenne. Un prix élevé mais logique, puisque la fabrication nécessite un travail de longue haleine, et pas moins de 3 500 mégots pour une seule pièce.
Des collectes de mégots ont déjà été organisées afin de récolter de la matière pour les premières réalisations. Elles ont permis un impact direct sur l’environnement. Des partenariats avec des entreprises et associations de collecte sont en cours. Par la suite, un procédé a été appliqué sur ces mégots pour en obtenir une ouate d’acétate de cellulose propre prête à la revalorisation. Ce procédé n’utilise pas d’eau ce qui renforce le côté écologique du projet.
, Un ingénieur français invente la doudoune à base de mégots de cigarettes, Made in Marseille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !