L’expérimentation de la reconnaissance automatique faciale par biométrie prévue à l’entrée d’un lycée de Marseille et de Nice est suspendue à la décision de la Commission nationale informatique et libertés (Cnil).

La Région Sud souhaitait expérimenter la reconnaissance automatique des visages des élèves par biométrie, dans deux lycées, à Marseille et à Nice. « Le projet pédagogique a été validé » a affirmé ce matin, Renaud Muselier, sur France Info, « parce qu’il y a aussi dans ces lycées d’enseignement général, mais aussi professionnel avec un volet informatique un travail qui peut être fait collectivement pour évoluer là-dessus ».

La région Sud porte ce projet avec l’industriel Cisco, présenté comme le leader mondial de la transformation numérique, de l’IT et des réseaux.

La Région attend désormais le feu vert de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), pour sa mise en œuvre. « Si nous ne l’avons pas, nous ne le ferons pas », a assuré le président, précisant que cela « n’empêcherait pas d’évoluer sur une autre technologie. On a tous nos portables, on est tous fichés, on est tous regardés, aujourd’hui, nous avons des systèmes de reconnaissance qui nous permettent de ne pas d’être fichés… Aujourd’hui, sur votre livret scolaire il y a votre nom, votre prénom, votre photo et votre numéro de téléphone, c’est la même chose sauf que c’est plus moderne ». 

2 commentaires

  1. C’est vrai, c’est bien connu, les chargés de mission dans les conseils régionaux sont de véritables experts en informatique…c’est vraiment prendre les gens pour des cons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !