Déjà utilisée dans le milieu médical, la Técarthérapie adaptée au domaine de l’esthétique débarque à Marseille. Véritable médecine régénératrice, cette technologie 100% naturelle réactive les mécanismes physiologiques du renouvellement cellulaire. Trois marseillaises l’ont importée dans la cité phocéenne.

Le nom est quelque peu barbare : Técarthérapie. Encore méconnue du grand public, cette technologie « révolutionnaire » est principalement utilisée par les kinésithérapeutes, les ostéopathes ou encore les médecins du sport. Les amateurs de foot auront d’ailleurs pu en entendre parler, puisque Cristiano Ronaldo a bénéficié de ce traitement dans la clinique de Barcelone où il était soigné, après sa blessure il y a quelques mois.

Suite à son traitement avec la « Técar », le footballeur de la Juventus a rapidement pu reprendre le chemin de la compétition. Et pour cause.

Régénération articulaire et musculaire

Véritable médecine régénératrice, la Técarthérapie a des applications aussi bien préventives que curatives. Basée sur le principe de la radiofréquence ciblée*, qui réactive les mécanismes physiologiques et le renouvellement cellulaire, la Técarthérapie permet ainsi de traiter les lésions musculaires et les maladies articulaires.

Indolore, non-invasive, grâce à la chaleur douce diffusée à l’intérieur des tissus, elle offre également de nombreux bénéfices : une récupération plus rapide post-opération, une cicatrisation accélérée, une libération des mouvements ou encore un effet anti-douleur.

Au-delà du domaine des cabinets de kinés libéraux, de nombreux sportifs professionnels à travers le monde, parmi lesquels 80 % des clubs de Ligue 1, se sont équipés de l’appareil. Mais pas seulement.

💡* * L’origine de la Técarthérapie.

C’est en Italie, en 1995, qu’est né le courant à haute fréquence TECAR (Transfert électrique, capacitif et résistif), quand des professeurs de médecine ont développé des protocoles de rééducations fonctionnelles à l’aide d’électrodes mobiles non-invasives, en se fondant sur les travaux d’Arsonval. En effet, les bases de cette technique ont été posées en 1980, par Jacques Arsène d’Arsonval, médecin, physicien.

L’inventeur français a mis au point les courants à haute fréquence. Père de la diathermie, il a réalisé de nombreuses études sur l’électrothérapie et découvert les bienfaits de la perméabilité de la membrane plasmique à partir de 100 kHz jusqu’à 10 MHz. Les premières électrodes CET (capacitives) et RET (résistives) ont d’ailleurs été développées quelques décennies plus tard.

Le courant Tecar privilégie l’effet diathermie. Sa fréquence est comprise entre 500 et 650 kHz et sa puissance est de 300 W. N.B. : à ce jour, aucune fréquence n’a été déposée ou brevetée par un fabricant.

Source : Winback

L’adaptation au domaine de la beauté

La Técarthérapie apparaît désormais comme une solution 100% naturelle pour lutter contre les effets du temps, et de fait, a été adaptée aux soins esthétiques. La technique est proposée depuis plusieurs mois déjà à Paris, et Monaco, et débarque à Marseille, avec Take Care.

La start-up a été lancée mi-septembre, par trois amies marseillaises : Marie Rémy, kinésithérapeute, Caroline Bernard, ostéopathe et Juliette Leblanc, anciennement dans le commerce. Elles viennent d’ouvrir leur institut, dans le quartier de la préfecture.

Grandes consommatrices de produits cosmétiques et de soins esthétiques, les trois jeunes femmes restaient en alerte et se tenaient informées sur toutes les nouveautés.

, La Técarthérapie, un nouveau courant technologique aux petits soins à Marseille, Made in Marseille

C’est à l’occasion d’une convention médicale dans la capitale qu’elles découvrent les différentes applications de la Técathérapie, notamment sur le champ de la beauté. Il était pour elles, impensable de ne pas en faire bénéficier les marseillaises, en quête d’une seconde jeunesse, ou simplement désireuses de prendre soin d’elles. « Aujourd’hui, le naturel est dans l’ère du temps. Beaucoup, et surtout les femmes, ne veulent pas ou plus recourir à des méthodes invasives, ou des traitements qui peuvent entraîner des effets secondaires. La “téca” est une méthode naturelle », explique Marie, l’une des fondatrices de l’institut Take Care.

Comment ça marche ?

Pendant six mois, tous les lundis, les trois amies planchent alors sur leur projet, se forment à la technique et se dotent du fameux appareil, auprès de l’un des trois fournisseurs sur le marché. « Nous avons décidé de nous équiper auprès de celui qui avait effectué les recherches et développements les plus poussés [les premières études sur la técathérapie datent de 2014, ndlr] », reprend Marie.

En pratique, « selon la partie du corps à traiter, on installe une plaque et des électrodes qui permettent au signal électrique de passer. Le geste effectué avec la machine est accompagné d’un massage. L’action vient ainsi re-stimuler les cellules souches. C’est vraiment de la thérapie cellulaire, sans effet secondaire et ça ne fait que réactiver des mécanismes qui existent déjà et qui étaient endormis ou en dysfonctionnement », explique Marie, qui usait déjà de cette technique dans son activité professionnelle de kiné. « En plus c’est agréable ».

Les bienfaits

Son action en profondeur sur l’écosystème cutané stimule et draine l’épiderme et, de fait, ralentit le vieillissement cutané. Par ailleurs, le métabolisme adipeux défaillant est restauré pour lutter contre la cellulite. « Ça destocke les graisses et les toxines en activant le métabolisme ». En effet, parallèlement, avec ce processus, l’augmentation de la circulation sanguine créée deux effets : l’apport accru d’oxygène et de nutriments revitalise les tissus et restaure l’éclat de la peau et le drainage participe à l’harmonie de la silhouette.

, La Técarthérapie, un nouveau courant technologique aux petits soins à Marseille, Made in Marseille

Les trois marseillaises sont les seules à proposer cette technique à Marseille au travers de huit soins adaptés en fonction des besoins de chacune et chacun. À noter que seuls les praticiens (kiné, osthéos, médecins…) sont habilités à utiliser la Técarthérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !