Terrasse végétalisée, cuisine « locavore », espace de restauration « business friendly »… Une nouvelle brasserie de 590 m2 dédiée au grand public et aux professionnels ouvrira à la fin de l’année au Palais de la Bourse.

HCB Group (traiteur et de gestion de sites) ouvrira à la fin de l’année un restaurant, nommé temporairement Work Café, au Palais de la Bourse. Le groupe basé à Allauch est le candidat sélectionné dans l’appel à manifestation d’intérêt lancé en janvier par la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence (CCIMP). Il vient de signer ce jeudi 18 juillet une convention d’occupation temporaire d’une durée de 10 ans.

Cette brasserie de type « trendy business » occupera 590 m2 (dont 370 m2 de terrasse) au Palais de la Bourse, actuel siège de la CCIMP. Petits-déjeuners, brunchs, collations, repas, ce restaurant sera ouvert au public, tous les jours de 7 h 30 à 23 h, tout en s’adressant à une clientèle d’affaires.

« Il y aura un ancrage business évident, en créant un lieu propice aux repas d’affaires », précise le président de la CCIMP, Jean-Luc Chauvin, « Mais il s’agit aussi d’ouvrir au public ce bâtiment historique de Marseille, faire revivre sa superbe terrasse avec sa vue sur le Vieux-Port. Nous accompagnons le renouvellement du centre-ville historique avec une vision moderne ».

, Découvrez la future brasserie du Palais de la Bourse, Made in Marseille
Jean-David Cohen (à gauche) et Jean-Luc Chauvin (à droite) ont signé ce jeudi 18 juillet la convention d’occupation temporaire

Une brasserie connectée et « business friendly »

« C’est un projet qu’on a tout de suite senti, et qui aurait dû être fait depuis 10 ans en centre-ville », lance Jean-David Cohen. Le restaurateur marseillais au CV élogieux, membre de l’Académie nationale de cuisine, est aujourd’hui à la tête de HCB Group. La société emploie 80 personnes pour ses activités de traiteur et de gestionnaire de sites tels que le Reverso, la cantine branchée du rooftop de Terrasses du Port. « À l’heure du télétravail, des repas d’affaires et professionnels, il fallait créer un vrai lieu entre travail et restauration », avance-t-il.

Avec le wifi haut débit, des prises électriques et USB accessibles à l’extérieur comme à l’intérieur de la brasserie, et des espaces “cocon”, le restaurant souhaite s’adapter au co-working. Mais pour attirer la clientèle professionnelle qui gravite autour de la CCIMP, le Work Café mise surtout sur des espaces intérieurs dédiés à des repas de travail. Réunions, conférences, négociations… Des salles de restauration modulables et privatives offriront le nécessaire : wifi, prises électriques et USB, écrans et imprimantes multifonctions en réseau.

📱  Commande et paiement sur smartphone
Le restaurant sera équipé du système de commande et de paiement digitaux « Obypay ». Il permet aux clients de choisir leurs plats et payer directement sur leur smartphone.

Un lieu « locavore » ouvert au grand public

Le restaurateur espère « tourner entre 150 et 200 couverts par jour en moyenne » et souhaite pour cela attirer le grand public. La brasserie sera donc accessible directement de la rue, par le portail de la place Gabriel Péri. La carte se voudra « locavore, en favorisant le circuit court et des produits de saison, mais en proposant une cuisine simple », explique Jean-David Cohen. Il entend tout de même proposer quelques plats « signature » de grands chefs.

, Découvrez la future brasserie du Palais de la Bourse, Made in Marseille
La terrasse du futur restaurant. Crédit photo : CCIMP

Ouvert tout les jours du matin au soir, le restaurant mise également sur un atout de taille pour attirer le chaland : 370 m2 de terrasse en bordure de la Canebière avec vue sur le Vieux-Port, 100 mètres plus bas. Elle sera découpée en trois parties distinctes. Une première, proche de la Canebière avec vue sur le Vieux-Port. La seconde, située au-dessus de la place Gabriel Péri sera ombragée et fera office de terrasse du restaurant dédiée aux professionnels. Côté Centre Bourse, un espace végétalisé avec potager et oliviers offrira un espace confortable, adapté au co-working comme à la détente.

« Nous espérons que le restaurant ouvrira ses portes pour les fêtes de fin d’année », explique Jean-Luc Chauvin. Son nom définitif sera dévoilé lors de l’inauguration.


Convention d’occupation temporaire
Avec cette convention d’occupation temporaire, la CCIMP livre « une coquille nue » à HCB group. L’aménagement de l’espace sera à la charge du restaurateur. La convention prévoit une rétribution financière fixe correspondant à l’usage de l’espace public, et une part variable liée à l’évolution du chiffre d’affaires réalisé par l’exploitant.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !