Alors que la canicule bat son plein et que Marseille suffoque, mardi la sénatrice Samia Ghali a réclamé l’interdiction de l’entrée du port de Marseille aux navires fonctionnant au fioul lourd.

Hier, on vous annonçait également que Benoit Payan, chef du parti socialiste marseillais, réclamait l’ouverture des piscines et des parcs publics tard le soir.

Une circulation différencié pour les bateaux

La sénatrice Samia Ghali a demandé mardi au préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur d’interdire l’entrée du port de Marseille aux navires fonctionnant au fioul lourd durant le pic de pollution qui touche la deuxième ville de France. “Aujourd’hui, 12 bateaux sont à quai et polluent sans qu’aucune règle ne soit appliquée. J’en ai marre des lobbies plus forts que les salariés qui utilisent leur véhicule car aucune alternative ne leur est offerte. Lutter contre la pollution c’est le faire partout et pour tous” dénonce l’élue.

De son côté, la préfecture a annoncé hier soir ses mesures : “Lors des pics de pollution la vitesse des navires sera réduite à proximité du port et à l’intérieur du port, ce qui permettra de limiter leurs émissions. (…) A compter d’aujourd’hui et dès leur entrée dans la zone de pilotage obligatoire du Port de Marseille Fos, la vitesse de tous les navires sera limitée lors des alertes pollution à 10 noeuds à l’extérieur des bassins et à 8 noeuds à l’intérieur. Cette initiative fait partie d’une panoplie de mesures vertueuses mises en place par la Capitainerie et le service du Pilotage de Marseille durant les manoeuvres de navires baptisées « green handling » (« manoeuvre vertes ») visant à réduire significativement l’impact sur la qualité de l’air“.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page

Restez informé !

Inscrivez-vous et recevez nos newsletters !

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment !